Artistes similaires

Les albums

80,99 €
69,99 €

Rock - Paru le 7 juin 2019 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Best New Reissue
En 2002, Dylan consacrait le volume 5 de ses Bootleg Series à la fameuse Rolling Thunder Revue, sa tournée culte de l’automne 1975/printemps 1976, jusqu'alors seulement immortalisée par l'album Hard Rain. Une embardée de 57 concerts qui faisait suite à la sortie de l’un de ses meilleurs disques, Blood on the Tracks, et pour laquelle il s’est notamment entouré de son ex Joan Baez, de Roger McGuinn du Band, de Joni Mitchell, mais aussi de Ramblin' Jack Elliott, Kinky Friedman, Bob Neuwirth, T-Bone Burnett, du guitariste de David Bowie Mick Ronson et de la violoniste Scarlet Rivera. Cette tournée fut exceptionnelle car atypique dans le parcours de son auteur. Les chansons de Dylan (alors âgé de 34 ans et en plein chaos sentimental) trouvaient un habillage original mêlant tradition folk (l’esprit de Woody Guthrie règne un peu partout), esprit informel « entre potes » et modernité grâce notamment à la guitare glam de Ronson. Surtout, le Zim transforme sa virée de plusieurs mois en barnum rock où le vrai faux chaos artistique régnant est élevé au rang d’art suprême.Avec The Rolling Thunder Revue : The 1975 Live Recordings, les dylanophiles vont s’évanouir : 148 titres (dont plus de 100 jamais publiés !) sur 14 disques pour plus de 10 heures et demie de musique ! Cette caverne d’Ali Baba réservée à ses fans hardcore réunit les cinq concerts enregistrés de la tournée, dans leur intégralité, ainsi que les répétitions aux studios SIR à New York et au Seacrest Motel à Falmouth. Sans oublier un disque bonus compilant d’autres performances rares extraites de cette Rolling Thunder Revue. Il faut prendre le temps de se plonger dans ce long mais passionnant document historique. Une tranche de vie et de création qui met à nu le cas Dylan dans toute sa complexité. Son rapport à la tradition. Sa façon d’exister dans son temps. Son rapport à l’écriture mais aussi à ceux qui l’entourent. Un vrai trésor qui sort simultanément avec Rolling Thunder Revue: A Bob Dylan Story by Martin Scorsese, passionnant documentaire produit par Netflix et dirigé par le réalisateur de Taxi Driver sur cette tournée clé de l’histoire du rock. © Marc Zisman/Qobuz
80,99 €
69,99 €

Rock - Paru le 3 novembre 2017 | Columbia - Legacy

Hi-Res
55,49 €

Rock - Paru le 1 novembre 2013 | Columbia - Legacy

Un coffret comprenant les huit premiers albums de Bob Dylan enregistrés entre 1962 et 1967 : Bob Dylan, The Freewheelin' Bob Dylan, The Time They Are A-Changin', Another Side Of Bob Dylan, Bringing It All Back Home, Highway 61 Revisited, Blonde On Blonde et John Wesley Harding.
55,49 €

Rock - Paru le 1 novembre 2013 | Columbia - Legacy

55,49 €

Rock - Paru le 1 novembre 2013 | Columbia - Legacy

55,49 €

Rock - Paru le 1 novembre 2013 | Columbia - Legacy

55,99 €
47,99 €

Rock - Paru le 2 novembre 2018 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Best New Reissue
Ce volume 14 des Bootleg Series de Bob Dylan est sans doute le plus attendu puisqu’il concerne l’album que beaucoup de ses fans considèrent comme son plus grand : Blood on the Tracks. Dans son autobiographie, le Zim citera Tchekhov comme inspiration majeure de ce disque publié en janvier 1975. Mais c’est évidemment la séparation d’avec sa femme Sara qui hante ce chef-d’œuvre. Sa prose touche au sublime, et chaque mot est un paysage de l’âme, juste, sans aucune faute de goût. Son folk-rock est orné d’une rythmique présente mais jamais en surpoids, d’une instrumentation de goût et de chapelets de guitares juste là pour chanter la mélodie. Toutes ses saynètes introspectives, à l’écriture pure et sobre, montre un Dylan plus humain que jamais, artistiquement revitalisé par cette période personnellement douloureuse. Bref, un Dylan magistral qui alterne entre chansons mélancoliques, coups de gueule et, comme à son habitude, pièces mystérieuses. Ce coffret de plus de 80 titres propose chronologiquement les séances new-yorkaises ainsi que celles de Minneapolis. Dylan avait réalisé une première version de son disque, décidant de tout réenregistrer sur les conseils de son frère David Zimmerman. L’album officiel mélangera des prises des deux sessions. Faux départs, tâtonnements, prises alternatives, changements de tempo ou d’instrumentation, c’est l’élaboration de A à Z de Blood on the Tracks qui traverse les oreilles tout au long de ce dantesque More Blood, More Tracks: The Bootleg Series Vol. 14 (Deluxe Edition). Indispensable. © Marc Zisman/Qobuz
55,99 €
47,99 €

Rock - Paru le 31 octobre 2014 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Grammy Awards
Les Basement Tapes furent une parenthèse totalement à part dans la carrière de Bob Dylan. Une parenthèse conçue avec le Band (qui s’appelait alors les Hawks) et qui sortit sous la forme d’un double album en juin 1975, près de huit ans après son enregistrement… Après son grave accident de moto du 29 juin 1966, le Zim s’était donc retiré dans sa maison de Woodstock pour se reposer, composer et enregistrer en compagnie du groupe de Robbie Robertson. Les sessions se déroulèrent en 1967 dans son home studio ou dans la cave de celle du groupe baptisée Big Pink. Les dylanophiles savent tous que ce trésor était bien plus riche que les simples 24 titres présents sur le double album d’origine. Aussi, l’édition qui parait en 2014, The Basement Tapes Complete: The Bootleg Series, Vol. 11, réunit la totale de ces moments de création intense, à savoir 138 titres ! Si certains circulaient depuis longtemps dans diverses versions pirate, elles trouvent enfin ici un écrin digne de ce nom. Cette somme de 6 CD est un océan de blues, de thèmes country et de ballades folk. De prime abord, on pense écouter de sympathiques longues jams entre potes faites essentiellement de reprises mais ce sont des pans entiers des « musiques classiques américaines » qui sont ici revitalisées. Bob Dylan, Robbie Robertson, Rick Danko, Richard Manuel, Levon Helm et Garth Hudson connaissent si bien ce vaste répertoire qu’ils attrapent par le col que le ton qu’ils ont ici trouvé est renversant d’originalité. Un trip intense, dense et passionnant. © MD/Qobuz
73,49 €
62,49 €

Pop/Rock - Paru le 6 novembre 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
Et les portes de la caverne d’Ali-Baba que sont les Bootleg Series de Bob Dylan s’ouvrent cette fois sur la période 1965-1966. The Cutting Edge, douzième épisode de la collection, contient des enregistrements studio totalement inédits, des chansons jamais entendues auparavant, des out-takes, des morceaux de répétition et des versions alternatives enregistrés lors des sessions de Bringing It All Back Home, Highway 61 Revisited et Blonde On Blonde, trois des albums les plus importants du Zim… Plus important encore, The Cutting Edge 1965-1966: The Bootleg Series Vol. 12 offre une rare exploration du processus créatif du songwriter en studio. Cette Deluxe Edition de 6CD comprend en prime la session complète de Like A Rolling Stone. Evidemment, on est tenté de réserver ce genre de publication aux fans hardcore de Dylan car être prêt à enquiller vingt versions de cette chanson, géniale soit-elle, est un trip bien particulier. Pourtant, The Cutting Edge 1965-1966: The Bootleg Series Vol. 12 offre à pénétrer au cœur du processus créatif de l’un des plus grands artistes du XXe siècle. Un périple qui n’a donc pas de prix. © MD/Qobuz
47,99 €

Rock - Paru le 1 novembre 2013 | Columbia - Legacy

24,49 €

Pop/Rock - Paru le 26 mars 1991 | Columbia

28,99 €
24,49 €

Rock - Paru le 31 mars 2017 | Columbia

Hi-Res
Après Shadows In The Night (2015) et Fallen Angel (2016), Bob Dylan ne change pas de main et continue son périple au pays des reprises piochées dans le Great American Songbook. Sauf que cette fois, le Zim est au sommet de sa gloutonnerie avec un triple album ! Logiquement intitulé Triplicate, il réunit trois disques de dix chansons. Rangées selon la thématique de leur titre – Til The Sun Goes Down, Devil Dolls et Comin' Home Late – ces trente standards ont été portés à bout de voix par les Frank Sinatra, Bing Crosby, Nat King Cole et autres Billie Holiday. Certaines sont plus que tubesques (Stormy Weather, As Time Goes By, These Foolish Things…), d’autres plus confidentielles (Where Is The One, Braggin',…). Comme à l’accoutumée, la garde rapprochée de Dylan (Tony Garnier à la basse, Donny Herron à la steel, Charlie Sexton et Stu Kimball aux guitares et George G. Receli aux percussions) lui a conçu un écrin sublime. Un manteau plus crépusculaire que flamboyant. D’un raffinement bouleversant, tout en retenu, avec un nuage de pedal steel ici, une batterie feutrée là, quelques notes de guitares susurrées un peu plus loin… Et comme pour ses deux précédents disques, le maire de cérémonie se montre à nouveau vulnérable et sans fard. Touchant comme jamais. Tel un ancien chantant pour ses jeunes descendants d’antiques rengaines aux teintes sépia, assis au coin de la cheminée, il stoppe le temps et neutralise les modes. Le Great American Songbook est fait pour être traité de la sorte – Willie Nelson avec Stardust, Bryan Ferry avec As Time Goes By et Jimmy Scott avec All The Way l’avaient bien compris – et Dylan ne s’est guère trompé dans sa façon de s’approprier ses rengaines intemporelles. A l’heure où le rock’n’roll n’a jamais été aussi consensuel et ne choque même pas la plus austère grenouille de bénitier, la vraie rébellion est peut-être, toujours et encore, dans le contrepied de ses superbes reprises, non ? © MZ/Qobuz
24,49 €

Rock - Paru le 7 novembre 1985 | Columbia

22,99 €

Pop/Rock - Paru le 4 juillet 1988 | Columbia

22,99 €

Pop/Rock - Paru le 16 mars 1987 | Columbia

22,99 €

Pop/Rock - Paru le 23 août 2013 | Columbia

Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
La série Bootleg lancée par Bob Dylan et son label Columbia offrent avec ce dixième tome l’un de ses volumes les plus essentiels. Il rassemble principalement des inédits, des démos et des prises alternatives des deux albums enregistrés par le Zim en 1970 : Self Portrait et New Morning. Une nouvelle mine d’or pour tous les aficionados du grand songwriter américain mais aussi une éventuelle porte d’entrée pour les novices désireux de se plonger (enfin) dans l’œuvre protéiforme et génial du bonhomme. Cette Deluxe Edition comprend notamment en plus le concert du festival de l'Isle of Wight de 1969.
25,99 €

Pop/Rock - Paru le 1 octobre 2007 | Columbia

19,98 €

Folk - Paru le 1 avril 2019 | Firefly

21,99 €
18,99 €

Pop/Rock - Paru le 1 janvier 1965 | Columbia - Legacy

Hi-Res
Et les portes de la caverne d’Ali-Baba que sont les Bootleg Series de Bob Dylan s’ouvrent cette fois sur la période 1965-1966. The Cutting Edge, douzième épisode de la collection, contient des enregistrements studio totalement inédits, des chansons jamais entendues auparavant, des out-takes, des morceaux de répétition et des versions alternatives enregistrés lors des sessions de Bringing It All Back Home, Highway 61 Revisited et Blonde On Blonde, trois des albums les plus importants du Zim… Plus important encore, The Cutting Edge 1965-1966: The Bootleg Series Vol. 12 offre une rare exploration du processus créatif du songwriter en studio. Ce Best Of propose un résumé en 2CD de l'édition 6CD de The Cutting Edge 1965-1966: The Bootleg Series Vol. 12. © MD/Qobuz
18,99 €

Rock - Paru le 23 avril 1979 | Columbia - Legacy

L'interprète

Bob Dylan dans le magazine