Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dominique Pifarély

Violoniste, improvisateur, compositeur, Dominique Pifarély reçoit son premier violon à l’âge de 6 ans. Dans son enfance s’associent l’influence de la musique apprise « d’oreille », aux côtés de son père, et l’enseignement classique, dans sa transmission la plus vivante ; l’adolescence ajoutera l’ouverture au rock, aux musiques traditionnelles et au jazz, et le goût de l’improvisation qui irrigue et unifie ces pratiques nouvelles. Dès ses débuts, cette ouverture fera de lui un soliste très sollicité par la scène française (Eddy Louiss, François Jeanneau, Patrice Caratini, Denis Badault) et européenne (Mike Westbrook, Matthias Rüegg et le Vienna Art Orchestra, Joachim Kühn).


De 1979 à 1990, Pifarély se produit en trio aux côtés de Didier Levallet et Gérard Marais. Ses deux premiers quartettes seront illustrés par deux disques, Insula Dulcamara en 1988 et Oblique en 1992. Dans un compagnonnage régulier avec Louis Sclavis dès 1985, il fonde le Sclavis-Pifarély Acoustic Quartet (avec Bruno Chevillon et Marc Ducret), qui se produira jusqu’en 1997 dans les principaux festivals de jazz européens, ainsi qu’au Canada et au Japon (Acoustic Quartet chez ECM en 1993). Puis il entame en 1996 un dialogue avec François Couturier, concrétisé par l’enregistrement de Poros chez ECM en 1997, où la musique échappe à toute catégorie, mariant écriture et improvisation…


Parallèlement aux rencontres qui continuent de jalonner son parcours, Dominique Pifarély crée en 2000 sa propre compagnie, Archipels-Cie Dominique Pifarély, qui portera désormais son travail de leader et de compositeur. L’ensemble Dédales réunit neuf musiciens-improvisateurs. Impromptu prolonge le travail commencé avec Couturier en compagnie du haute-contre Dominique Visse, et marque son attachement à la poésie et la littérature. Il travaille ainsi à des lectures/performances en compagnie de l’écrivain François Bon et des comédiens Violaine Schwartz et Pierre Baux. Il forme en 2007 un trio avec Julien Padovani aux claviers et Eric Groleau à la batterie. En 2010, c’est Formes d’une guerre qui voit le jour, spectacle musique/texte/photographie autour du numérique, en compagnie de François Bon, Michele Rabbia et Philippe De Jonckheere. Son travail d’improvisateur est également mis en valeur dans le récital solo, qu’il pratique régulièrement… Ayant à cœur de transmettre ces pratiques plurielles, il mènera de 1999 à 2012 une activité de formateur au sein du C.F.M.I. de Poitiers, et anime régulièrement stages et master classes.


A partir de 2013, Dominique Pifarély continue à se consacrer à l’ensemble Dédales (l’album Time Geography), pratique avec Vincent Courtois ou Michele Rabbia l’art du duo, et fonde un nouveau quartet composé d’Antonin Rayon au piano, Bruno Chevillon à la contrebasse et François Merville à la batterie… En 2015, il œuvre seul. Empruntant son titre à un poème de TS Eliot, son album Time Before And Time After qui parait chez ECM, est en fait un opus de violon solo entièrement dédié à la poésie et aux poètes, qu’il s’agisse de Mahmoud Darwish, Fernando Pessoa, André du Bouchet, Henri Michaux, Paul Celan, Juan Gelman ou bien encore Bernard Noël. Une impressionnante somme d’improvisations pures données en live à Poitiers et à Argenteuil autour de cette thématique. Comme Dominique Pifarély le dit lui-même, « le geste improvisé est un geste purement poétique. Il n’a besoin que de sons, et du long travail de creusement et d’accroissement de sa langue qui, en solo, conduira le musicien là où il peut indiquer le plus intimement, le plus exactement, où il tente d’aller. Une intention dans chaque son, pourquoi insister sur celui-ci, développer cet autre, passer vite sur celui-là et, au-delà des mémoires de formes qui ressurgissent, c’est peut-être un temps, une possibilité de regard poétique sur le monde qui se fait jour chez l’auditeur, plus actif que jamais. Essentiel est le rapport à l’instrument. C’est ce rapport seul qui est en mesure de conduire le discours, d’extraire de soi ces « mémoires accumulées », de faire surgir, de temps en temps, le non-encore advenu, c’est ce lien seul qui met la pensée en marche, pointe l’émotion qui vient. Le rapport au pinceau, au stylo, au clavier à présent, est-il différent — hors l’impossibilité de retoucher l’improvisation ? Mettre à jour ce qui reste souvent secret d’un travail humble et rigoureux, de quelque manière qu’on le mène : un peu l’atelier du musicien. » Des propos pour bien comprendre ici la démarche de Pifarély dont l’album se termine tout de même par un standard de jazz, le sublime My Foolish Heart de Victor Young. A l'arrivée, Time Before And Time After est un disque exigeant, très exigeant même, mais captivant, très captivant...


Enregistré aux Studios La Buissonne durant l’été 2015 et produit par Manfred Eicher, Tracé Provisoire qui parait en juin 2016, toujours chez ECM, est un sublime instantané d’un autre groupe réunissant cette fois autour de lui, Bruno Chevillon à la contrebasse, François Merville aux percussions et Antonin Rayon au piano. Une nouvelle aventure où il est question de liberté. Une fois de plus, est-on tenté de se réjouir… Un quartet qui offre un contexte idéal et merveilleux à l’entière palette d’expression du violoniste. © CM/Qobuz

Lire plus

Artistes similaires

Discographie

5 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums