Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Jazz - Paru le 8 novembre 2019 | Jazz & People

Hi-Res Livret
En 2016, après avoir fait ses preuves au sein de diverses formations ou comme sideman (Electro Deluxe, Florian Pellissier, Ben l'Oncle Soul, Nicolas Moreaux, The Drops, The Watershed, Carla Bley Big Band, Anne Paceo, Hocus Pocus…), Christophe Panzani publiait enfin, à 40 ans, un premier album sous son nom. Avec Les Ames perdues, le saxophoniste se lançait dans d’audacieux duos avec des pianistes parmi lesquels Edouard Ferlet, Dan Tepfer, Guillaume Poncelet et Yonathan Avishai. Trois ans plus tard, il prolonge ce projet car la plupart des protagonistes des Mauvais Tempéraments avaient déjà pris part à l’élaboration des Âmes perdues. On retrouve ainsi, parfois seuls, parfois en duo, parfois à quatre mains, Yonathan Avishai, Edouard Ferlet (dans le salon duquel s’est déroulée une bonne partie des enregistrements), Tony Paeleman (également responsable de la prise de son), Leonardo Montana et Guillaume Poncelet.Enrichissant le projet de la singularité de leurs personnalités, Eric Legnini, Yael Naim et BIGYUKI accompagnent aussi, chacun à leur manière, vers de nouveaux espaces, le cheminement de Panzani. Cette fois, l’origine du projet est tout autre. « D’aussi loin que je me souvienne », raconte le saxophoniste, « je n’ai jamais aimé les tierces majeures (j’ai très peu composé de morceaux majeurs d’ailleurs !). Elles m’ont toujours donné une étrange sensation désagréable, aigre... Jusqu’au jour où un accordeur de piano m’a fait entendre une tierce majeure “naturelle” ! Un vrai choc pour moi. Majeur et doux en même temps, c’était inouï. » Le résultat est aussi enivrant que ludique. Et derrière la démarche quasi scientifique, les protagonistes de ce disque déploient un grand naturel, tant dans leurs improvisations que dans l’appropriation des mélodies. La preuve surtout que Christophe Panzani est l’un des souffleurs français les plus originaux de sa génération. © Max Dembo/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Jazz - Paru le 10 juin 2016 | jazz&people

Hi-Res Livret
Osée mais géniale ! La démarche du saxophoniste Christophe Panzani d’offrir exclusivement des duos avec des pianistes rend ces Ames perdues encore plus alléchantes. Enregistrés par lui-même, au domicile de sept pianistes, ce disque offre les cambrures d’un road-album intime et sensible, en forme d'autoportrait, mélancolique et envoûtant… Après avoir fait ses preuves au sein de diverses formations ou comme sideman (Electro Deluxe, Florian Pellissier, Ben l'Oncle Soul, Nicolas Moreaux, The Drops, The Watershed, Carla Bley Big Band, Anne Paceo, Hocus Pocus…), Panzani publie enfin, à 40 ans, un premier album sous son nom. Sept compositions pensées pour ceux qui allaient les interpréter. Sept pièces qui s'enchaînent comme une suite musicale, dont la lumière changeante est due tant au son de chaque instrument qu'au lieu et au toucher du pianiste qui en joue. Sept duos enregistrés un peu partout en France et jusqu'en Allemagne, pour immortaliser des pièces inspirées par des lectures et les mythes antiques, qu'on se prête volontiers à envisager comme métaphores de la vie d'artiste. Le casting est beau et éclectique (Edouard Ferlet, Dan Tepfer, Guillaume Poncelet, Leonardo Montana, Laia Genc, Tony Paeleman et Yonathan Avishai) et le disque, d’une grande beauté. © MD/Qobuz