Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,49 €

Pop - Paru le 19 juillet 2002 | RCA Records Label

A partir de :
CD18,99 €

Pop - Paru le 14 août 2006 | RCA Records Label

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop - Paru le 15 juin 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
Six longues années que la pop star n’avait pas sorti d’album, le dernier – et certainement pas son meilleur – étant Lotus. Depuis, les temps ont été relativement durs, Christina Aguilera faisant face à la complexité d’un autre univers : la télévision. Actrice récurrente dans la série Nashville, elle devient vite prisonnière d’un rôle qui lui permet simplement de travailler. Mais une boule de rage et de hargne grandit jour après jour dans ses tripes. Elle a bâti son empire dans la musique, pas sur un décor de soap opera, et peu importe la durée de son absence, elle brise ses chaînes et signe, à 37 ans, un disque de guerrière : Liberation. Ses armes ? Une bonne base de hip-hop enrobée de pop, R&B et rock puis surtout le poids des voix de toutes femmes révoltées.Car oui, le mouvement #MeToo a bien exacerbé la face féministe d’Aguilera dans un hip-hop qu’elle présente comme misogyne. Tout chez elle a mûri et pris de l’assurance. Pour ce huitième album, Kanye West compose plusieurs titres comme le sensationnel Maria ou encore Accelerate. Demi Lovato présente en duo Fall in Line, un chant de lutte où les femmes seraient des soldats commandés par la voix d’un homme. Un moyen de se battre contre certains clichés dans un esprit de force et de rébellion. Aguilera ne perd en rien l’intensité de son chant, l’ingéniosité avec laquelle elle intègre des chœurs d’enfants, des mélodies au synthé ou encore des ballades sensuelles et émotionnelles. Liberation n’est pas un simple album hip-hop, c’est la reconstruction d’une femme, un cri bienveillant qui tente de réconforter celles qui, comme elle, ont traversé des épreuves difficiles. Tout ici est subtilement travaillé afin de transmettre un message sur une musique qui, elle aussi, a évolué. © Clara Bismuth/Qobuz
A partir de :
CD18,99 €

Pop - Paru le 22 septembre 2000 | RCA Records Label

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop/Rock - Paru le 9 novembre 2012 | RCA Records Label

Hi-Res
Auréolée d'un nouveau numéro un mondial en 2011 via sa participation à « Moves Like Jagger » de Maroon 5, Christina Aguilera place Lotus sous le signe d'une certaine diversité. Sans aller aussi loin que P!nk dans la voie du rock, Christina Aguilera ne se cantonne effectivement pas à la dance R&B qui est son fond de commerce naturel.Pour ce faire elle a renouvelé son équipe d'auteurs et de producteurs, préférant Alex da Kid, Max Martin, ou Sia à Linda Perry déjà grandement écartée sur Bionic en 2010. Lotus est d'ailleurs dans une certaine continuité de Bionic avec les sonorités electro clubbing qui y tiennent une bonne place. « Your Body » d'abord single sexy bien qu'au succès modéré, « Let There Be Love » surtout beaucoup plus enlevé et apte à remplir les dancefloors d'un battement de cils, « Make the World Move » enfin avec Cee Lo Green et titre le plus ambitieux dans cette veine sur Lotus.Mais la nouvelle Chritina Aguilera est ailleurs (pas sur le navrant « Lotus Intro » qui ouvre l'album de manière bien trop grandiloquente), elle révèle son inspiration du moment sur des tempos lents. Sa voix forte est mise en valeur sur « Sing for Me » aux contretemps efficaces, Christina Aguilera convoque ensuite un piano léger pour remplir une jolie « Blank Page ». Elle se fait aussi joueuse sur un « Circles » où tourbillonnent pop rock, electro, et R&B. La grosse surprise provient de « Just a Fool » avec son comparse de The Voice, le chanteur country Blake Shelton. Christina Aguilera y montre qu'elle peut tout chanter et se rapproche de divas comme Whitney Houston et Céline Dion.Album à la fois personnel et aguicheur dans sa partie dance pop, Lotus ne marque pas une rupture aussi forte que celle opérée par Bionic en 2010. Il installe cependant Christina Aguilera pour la sixième fois parmi les artistes féminines majeures de son époque. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016
A partir de :
CD19,99 €

Pop - Paru le 8 juin 2010 | RCA - Legacy

Ici, on sait mettre les moyens. En effet, Christina Aguilera, après quatre années de silence discographique, propose un quatrième album en studio (si l’on excepte disque à destination du marché hispanique, ou compilations de toutes sortes) dans le contexte troublé d’une concurrence totalement renouvelée, grâce (ou à cause) d’une Lady Gaga désormais plénipotentiaire (après tout, Aguilera avait bien montré la porte de sortie à Britney Spears), qui a balancé un sacré coup de vieux dans les micros des collègues, jusque et y compris chez l’à peine trentenaire, riche de plusieurs dizaines de millions d’albums écoulés. Alors, le hasard étant en matière de musique pop l’ennemi du résultat, on a fait appel à une brigade de producteurs dorés sur tranche, d’Ester Dean à Tricky Stewart, et on a procédé de même pour la cohorte de compositeurs ou d’invités qui se pressent aux portes en tungstène de Bionic (Ladytron, Goldfrapp, Santigold, Claude Kelly, et Peaches, entre beaucoup d’autres). La première surprise délivrée par la collection de dix huit (on ne se moque pas de la clientèle) thèmes reste que, si l’on excepte la chanson-titre (un phasing de science-fiction sur la voix), et les percussions synthétiques en folie d’ « Elastic Love »), on ne nous assène pas le menu science-fictionnesque promis par l’intitulé, et on en est heureux. Dans Bionic, on retrouve en effet la diva assoluta d’un electro sensuel jusqu’à la moiteur, teinté d’une plus que troublante juvénilité (jusqu’aux exhortations explicites – Get naked ! – dans « Desnudate »). Aguilera réinvente un disco glam dont les très riches heures avaient été ahanées par les Spice Girls, met le feu aux dance-floors grâce à un groove sans arrière-pensée (« My Girls »), et incite au coquin frotti-frotta, dans quelques ballades suaves au cours desquelles on retrouve les fondamentaux de la soul (« Lift Me Up », dans laquelle on se sent tout à fait d’attaque à entraîner la dame là où elle l’exige). Bionic, et c’est une première dans la carrière de la chanteuse, est affublé d’un avis parental pour textes explicites. Ce X, non prévu par le marketing bien tempéré pointé plus haut, ne doit pas faire oublier, que, s’il ne s’agit pas d’une œuvre éternelle, cet album contribuera grandement à faire passer de bonnes soirées. Et d’excellentes nuits. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016
A partir de :
CD14,49 €

Pop - Paru le 12 novembre 2008 | RCA Records Label

A partir de :
CD14,49 €

Pop - Paru le 3 novembre 2000 | RCA Records Label

A partir de :
CD1,99 €

Bandes originales de films - Paru le 6 mars 2020 | Walt Disney Records

A partir de :
CD2,99 €

Pop - Paru le 30 octobre 2006 | RCA Records Label

A partir de :
CD14,49 €

Pop - Paru le 30 décembre 1999 | RCA Records Label

A partir de :
CD1,99 €

Bandes originales de films - Paru le 28 août 2020 | Walt Disney Records

A partir de :
CD2,49 €

Pop - Paru le 27 septembre 2019 | RCA Records Label

A partir de :
CD2,99 €

Pop - Paru le 2 avril 2007 | RCA Records Label

A partir de :
CD2,49 €

Pop - Paru le 16 mai 2018 | RCA Records Label

A partir de :
CD9,99 €

Pop - Paru le 13 novembre 2015 | Warlock Records

A partir de :
CD1,99 €

Bandes originales de films - Paru le 19 mai 2015 | Universal Records

A partir de :
CD2,99 €

Pop - Paru le 3 septembre 2007 | RCA Records Label

A partir de :
CD1,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Motown Records Group

A partir de :
CD2,49 €

Pop - Paru le 17 juin 2016 | RCA Records Label