Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1971 | Philips

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1971, lorsqu’il enregistre l’album Construção, Chico Buarque vient de passer dix-huit mois en exil en Italie à cause de la dictature. Il est de retour au Brésil où les militaires sont encore au pouvoir. La censure est vive et passe au crible chaque chanson diffusée. Pour ne pas risquer d’interdiction, Buarque, qui n’a nullement l’intention d’édulcorer son propos, utilise métaphores et figures de style pour décrire l’état d’esprit de ses contemporains face à la marche forcée que leur fait subir le gouvernement. Ainsi le morceau-titre, génialement orchestré par l’arrangeur phare du mouvement tropicália, Rogerio Duprat, décrit la journée d’un ouvrier du bâtiment qui quitte sa famille pour travailler sur la construction d’un immeuble où il trouvera la mort. La scène est répétée trois fois avec de légères variations qui soulignent l’aliénation de la classe ouvrière. Ailleurs, les textes raffinés décrivent les sentiments sombres que l’époque fait jaillir. Aux qualités littéraires s’ajoutent les réussites mélodiques et orchestrales de cette œuvre capitale. Moderniste mais fondamentalement brésilien, Chico Buarque utilise la samba, la chanson romantique ou la bossa-nova avec élégance. A cette période, il a développé de fructueuses relations de travail de cocomposition avec Tom Jobim et Vinicius de Moraes et en livre ici quelques fruits, appelés à devenir des classiques de la chanson brésilienne comme Olha Maria ou Samba de Orly. Mais ces compositions en solitaire n’ont pas à souffrir de la comparaison et, grâce à la production minutieuse de Roberto Menescal, chaque morceau s’articule avec souplesse, le tout formant une œuvre incontournable et inspirante. © BM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1970 | Universal Music Ltda.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sur la pochette, la photo interdit que le moindre cœur féminin résiste à la beauté ravageuse de cet homme, à la peau mate et aux yeux clairs. Sur le disque, la qualité des compositions interdit que le moindre mélomane résiste au charme, à l’innovation, et à la sensibilité de ces chansons. No.4 constitue la réédition du…cinquième album de Buarque (compte tenu du disque réservé au marché de l’exil italien), et a la saveur d’un journal intime. En 1970, le chanteur s’est résolu à regagner le Brésil, malgré une dictature militaire de plus en plus contraignante. Il vient de passer près d’un an en Italie, et d’être bercé autant de mois par la culture du vieux continent : l’Italie et son raffinement, certes, mais également le romantisme français, ou le ravage des passions ibériques. C’est dans ce creuset que s’élabore l’album, nourri des racines musicales brésiliennes du chanteur, de sa fascination grandissante pour le marché pop international, et d’une avalanche de nouvelles choses à exprimer, qui submerge le jeune homme. Le résultat reste l’une des plus belles collections de classiques jamais gravés par Buarque. Dans « Tema de 'Os Inconfidentes » est invité le groupe MPB-4, amis de longue date de Buarque, et fer de lance de l’élan artistique, insufflé alors par la nouvelle chanson brésilienne. « Rosa Dos Ventos » ou « Samba e Amor » constituent d’autres sommets de l’inspiration du jeune homme. Mais, en tête de menu, règne naturellement en vrai moteur du disque « Essa Moça Tà Diferente », samba indolente et sensuelle, qui connaîtra à sa première édition un véritable succès. Mais le triomphe mondial devra attendre 1989, date à laquelle la rengaine sera utilisée pour le compte d’un spot publicitaire vantant, sur fond de fesses dorées par le soleil, les mérites supposés d’une boisson gazeuse. Par ailleurs, et si l’on excepte deux compositions en compagnie, qui de Vinicius de Moraes, qui d’Antonio Carlos Jobim, l’entièreté de No4 est dû à la plume de Buarque, qui démontre à satiété ici ses qualités de créateur, et d’interprète. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1975 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1978 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,49 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 21 juin 2019 | Best

A partir de :
CD18,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1999 | RCA Records Label

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1980 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,49 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 21 juin 2019 | Sony Music Entertainment

A partir de :
CD14,49 €

Musiques du monde - Paru le 15 novembre 2019 | RCA Records Label

A partir de :
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1976 | Universal Music Ltda.

Cette année-là, Chico Buarque arbore une moustache digne de Freddie Mercury (et l’air mutin et séducteur qui va avec), et cela constitue à peu près là le seul point commun entre le rock grandiloquent de Queen et la légèreté diaphane de l’inspiration du Brésilien. Dixième album d’un chanteur prolifique, Meus Caros Amigos voit Buarque atteindre des sommets, en matière de composition, et d’interprétation. La majorité des chansons proposées ici constituent des musiques à programme de magnifique facture : musique de comédie musicale, ou de films,  elles offrent un prétexte à certains tours de force d’écriture, virtuoses et signifiants. Ainsi, sous des dehors de rengaine facile et endiablée, « Vai Trabalhar », « Vagabundo » offre des strophes pouvant êtres chantées dans un ordre aléatoire, mais n’en décrivant pas moins l’oppression de l’homme par l’homme, et, avant l’heure, les effets de la mondialisation. De plus, côte à côte avec ces chansons d’amours tristes dans lesquelles est passé maître Buarque, se retrouvent des inspirations plus sociales, comme le franchement écologique « Passaredo ». Le sommet de cet album merveilleux de bout en bout reste naturellement la version (en duo avec Milton Nascimento, qui se l’appropriera dans un traitement en solitaire quelques mois plus tard) de « O Que Serà (A Flor da Terra) », l’une des chansons les plus connues – et les plus importantes de la carrière – de Chico Buarque (on a conservé en mémoire le « Tu verras » immortalisé par ici par Claude Nougaro, mais également par les franchement plus punks Les Ablettes). Et Buarque, de cette si caractéristique voix nasillarde, n’a jamais aussi bien chanté. Tonino, aux côtés du divin Nascimento déjà cité, figure en tête d’une liste prestigieuse d’invités (le casting prenant toutes les apparences d’un gotha musical et brésilien du moment), pour un album qui reste comme l’un des sommets du parcours de Chico Buarque, et comme un chef d’œuvre absolu de la bossa et de la samba brésilienne. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016
A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 25 septembre 2000 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD21,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 30 octobre 2004 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD19,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 23 janvier 2007 | Rym musique

A partir de :
CD14,49 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1997 | RCA Records Label

A partir de :
CD14,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1995 | RCA Records Label

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Ltda.

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1994 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1974 | Universal Music Ltda.

A partir de :
CD14,49 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1993 | RCA Records Label

A partir de :
CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1994 | Universal Music Ltda.

L'interprète

Chico Buarque dans le magazine
  • Chico e Caetano
    Chico e Caetano Chico Buarque et Caetano Veloso. Deux voix. Deux personnalités. Deux petites musiques inouïes réunies ici dans un sommet de grâce intemporelle…