Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD27,99 €34,99 €(20%)

Classique - Paru le 16 octobre 2000 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Gramophone Editor's Choice
Opéra en 3 actes / Bernarda Fink (Goffredo), Cecilia Bartoli (Almirena), David Daniels (Rinaldo), Daniel Taylor (Eustazio), Gerald Finley (Argante), Luba Orgonasova (Armida), Bejun Mehta (mage), Ana-Maria Rincon (une femme), Catherine Bott (deux sirènes), Mark Padmore (un héraut) - The Academy of Ancient Music - Christopher Hogwood, dir.
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
Une Norma comme vous ne l'avez jamais entendue ! Le chef Giovanni Antonini évoque "les années de recherche et les travaux méticuleux" qui ont précédé cette résurrection sur instruments d'époque avec l'Orchestre La Scintilla. Retour aux tonalités d'origine, rétablissement des passages traditionnellement coupés, reprises ornementées, voilà qui contribue à appréhender autrement ce chef-d'œuvre maintes fois entendu. On y découvre une écriture orchestrale variée et colorée. Cecilia Bartoli a, elle aussi, essayé de retrouver le style propre à ce belcanto dont la tradition s'est lentement délitée. Le résultat va sans doute dérouter les amateurs d'opéra et séduire ceux qui ne le sont pas encore. FH
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Une Norma comme vous ne l'avez jamais entendue ! Le chef Giovanni Antonini évoque "les années de recherche et les travaux méticuleux" qui ont précédé cette résurrection sur instruments d'époque avec l'Orchestre La Scintilla. Retour aux tonalités d'origine, rétablissement des passages traditionnellement coupés, reprises ornementées, voilà qui contribue à appréhender autrement ce chef-d'œuvre maintes fois entendu. On y découvre une écriture orchestrale variée et colorée. Cecilia Bartoli a, elle aussi, essayé de retrouver le style propre à ce belcanto dont la tradition s'est lentement délitée. Le résultat va sans doute dérouter les amateurs d'opéra et séduire ceux qui ne le sont pas encore. FH
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
La sortie de Mission est pour le moins entourée de mystère à l'italienne. La campagne de presse qui s'est activée pendant des mois n'a laisse filtré que quelques informations à propos du contenu de ce nouvel opus, successeur du florissant Sacrificium de 2009 qui voyait la mezzo-soprano s'identifier aux castrats napolitains qu'elle chantait. Passons sur les rebondissements de l'affaire pour signaler que, cette fois, Mission ressuscite un mystérieux évêque, diplomate vénitien et compositeur missionné en Bavière par le Vatican. Les détails de la biographie d'Agostino Steffani (1654-1728) sont relatés dans le livre Les Joyaux du paradis de l'auteur américaine de polars Donna Leon, qui sort simultanément.Masqué par une couverture solennelle (un prêtre au regard sévère brandissant un crucifix, qui n'est autre que la diva elle-même), Mission réserve bien d'autres surprises sous la baguette de Diego Fasolis, directeur de l'ensemble I Barrochisti. À commencer par les différentes arias délivrées par la star romaine, divinement sensuelles et inédites en solo ou en duo avec le contre ténor Philippe Jaroussky. Une atmosphère étrange et pénétrante s'invite dans cette histoire de rêve éveillé tiré de l'opéra Niobe, regina di Tebe. Créé le 5 janvier 1688 à Munich, le conte adapté des Métamorphoses d'Ovide a été représenté peu de fois, en 1976 pour une première italienne puis dans des versions des chefs Newell Jenkins (années 1980) et Thomas Engelbrock avec Véronique Gens (2010). Pour autant, c'est presque une découverte que de suivre la partition jalonnée de mélodies fortes et contrastées, entre douceur sacrée et fureur terrestre. Une réussite dont Cecilia Bartoli n'est pas la moindre héroïne. © Loïc Picaud / Music-Story
CD19,99 €

Opéra - Paru le 1 août 2010 | CapriccioNR

Livret
CD24,99 €

Classique - Paru le 9 mars 1998 | Decca Music Group Ltd.

Le Turc en Italie, opéra en 2 actes / Cecilia Bartoli (Fiorilla), Laura Polverelli (Zaida), Ramón Vargas (Narciso), Francesco Piccoli (Albazar), M. Pertusi (Selim), A. Corbelli (Geronio) - Chœur & orchestre de la Scala de Milan - Riccardo Chailly, dir.
CD21,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 1 janvier 2007 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Choc du Monde de la Musique - Diapason d'or / Arte - RTL d'Or - Diamant d'Opéra
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

CD17,99 €24,99 €(28%)

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Decca Music Group Ltd.

Orfeo ed Euridice (L'Anima del Filosofo - L'âme du philosophe), Opéra seria en quatre actes / Cecilia Bartoli, mezzo-soprano - Angela Kazimierczuk, soprano - The Academy Of Ancient Music orchestre & chœur - Christopher Hogwood, direction - etc.
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Livret
Après ses excitantes aventures Vivaldi, Gluck, Salieri, ainsi que ses feux d'artifices "Opera Proibita" et "Sacrificium", la chanteuse italienne, accompagnée par l'excellent I Barocchisti de Diego Fasolis, nous plonge à nouveau en territoires inconnus, en nous proposant ce voyage inattendu au sein de l'œuvre d'Agostino Steffani (1654-1728). En bonus : deux airs supplémentaires (les deux derniers titres).
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 23 novembre 2018 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte - 5 Sterne Fono Forum Klassik - 5 étoiles de Classica
Cet album marque un double anniversaire, celui des trente années de l’étroite collaboration entre Cecilia Bartoli et le célèbre label anglais Decca, et les 20 ans d’un premier opus vivaldien qui avait fait fureur lors de sa parution. Délaissant cette fois Giovanni Antonini et son ensemble Il Giardino Armonico, Cecilia Bartoli a choisi des musiciens français rompus à la musique de Vivaldi, comme pour montrer, si besoin était, l’universalité de la musique du Prêtre roux. Jean-Christophe Spinosi et son Ensemble Matheus se sont en effet distingués dès leurs débuts dans la musique instrumentale de Vivaldi. Leur collaboration a commencé avec cinq concerts, bien sûr dédiés au compositeur vénitien, à Munich, Prague, Baden-Baden et Versailles. Pour leur premier enregistrement en commun, ils ont choisi une dizaine d’airs extraits d’opéras dont neuf ne figuraient pas sur l’album de 1999. La profusion des opéras de Vivaldi offre un puits sans fond aux récitalistes qui peuvent aisément composer, comme ici, un programme extrêmement vivant et qui réunit les plus belles perles d’un compositeur d’une extraordinaire prolixité, dont la verve mélodique est un constant sujet d’émerveillement. Une parution qui est aussi un bel objet (consultable sur votre Qobuz), avec un cahier de photos contenant de beaux portraits de Cecilia Bartoli réalisés par la photographe romaine Vivianne Purdom, qui a voué sa vie à photographier avec talent les grands musiciens de la planète classique. Joyeux anniversaire ! © François Hudry/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 octobre 2017 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
C’est un bien tendre duel qui « oppose » ici Cecilia Bartoli et la violoncelliste Sol Gabetta, si l’on peut même parler d’opposition. Car les deux stars ont choisi de choisir, dans le répertoire baroque, quelques-uns de ces airs dans lesquels les compositeurs ont inclus une partie obligée de violoncelle, les deux lignes s’entrelaçant amoureusement sur le tapis du continuo ou de l’orchestre. Albinoni, Caldara, Haendel et tant d’autres ont souvent marié la voix grave du violoncelle et celle, aérienne, de la soprano, en jeux de miroirs, de contrastes, de je-t’aime-moi-non-plus… Ce programme hautement original bénéficie ici, outre le talent évident des deux duellistes, de la complicité des témoins que sont la Capella Gabetta menés par le violoniste Andrés Gabetta – certes, il n’était pas d’usage lors des duels du temps passé que les témoins fussent de la famille, mais dans le cas précis, ils sont d’une équité parfaite. Il est vrai qu’il n’y a pas mort d’homme, ni de femme ! Cet album, hautement original, est une des très belles surprises de la rentrée. © SM/Qobuz
HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Après ses excitantes aventures Vivaldi, Gluck, Salieri, ainsi que ses feux d'artifices "Opera Proibita" et "Sacrificium", la chanteuse italienne, accompagnée par l'excellent I Barocchisti de Diego Fasolis, nous plonge à nouveau en territoires inconnus, en nous proposant ce voyage inattendu au sein de l'œuvre d'Agostino Steffani (1654-1728).
CD14,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | Decca Music Group Ltd.

Livret
En 1999, presque vingt ans avant ce récital Antonio Vivaldi, Cecilia Bartoli consacrait un récital au compositeur vénitien, après plusieurs volumes dédiés à Rossini et Mozart. L'enregistrement réalisé avec l'ensemble Il Giardino Armonico dirigé par Giovanni Antonini donnait à écouter treize extraits d'opéras comme Griselda, La Fida Ninfa, L'Olimpiade ou Farnace, Barjazet (Il Tamerlano) et le pastiche Teuzzone. Pour cette nouvelle sélection dont une seule oeuvre reste commune, en l'occurrence l'opéra Il Giustino (RV 717, 1724), le renouvellement d'airs est entier et aucun titre ne peut donc être comparé.Depuis, la stature de la cantatrice s'est transformée en reconnaissance générale, jusqu'à atteindre un large public, non initié à l'art lyrique, qui a pu ainsi découvrir des compositions trop méconnues. La mezzo-soprano qui s'est illustrée ces dernières années dans les récitals Mission (2012), St Petersburg (2014) et le duo Dolce Duello (2017) avec la violoncelliste Sol Gabetta, revient à ses amours baroques pour lesquelles elle n'est pas la plus connue, rapporté à ses succès dans le bel canto.Toutefois, l'interprète italienne excelle dans ce répertoire qu'elle a toujours chéri et cet enregistrement opéré avec l'Ensemble Matheus de Jean-Christophe Spinosi vient à point le démontrer. Qu'elle chante la colère mêlée de mélancolie dans « Se lento ancora il fulmine » (Argippo, RV 697) ou la douceur de l'amour vertueux dans « Sol da te, mio dolce amore » (Orlando Furioso, RV 728), accompagnée par la flûte de Jean-Marc Goujon, Cecilia Bartoli sait offrir les multiples nuances que son timbre aussi délicat que flexible peut revêtir. Un autre air de l'Orlando Furioso, le magnifique « Ah fuggi rapido », est propice à un numéro de haute voltige très maîtrisé par cette acrobate vocale.Le récital d'une dizaine d'extraits compte d'autres moments évocateurs des opéras de Vivaldi, un pan moins célébré que ses oeuvres orchestrales, mais néanmoins fort gratifiant à l'écoute de « Vedro con mio diletto », tiré de Il Giustino, ou la sérénade « Sovvente il sole », extraite d'Andromeda Liberata (RV 117), dont la beauté a fait l'objet de transcriptions au violon. Les amateurs d'opéra baroque ne pourront que succomber à la finesse de « Leggi almeno, tirana infedele » (Otton in Villa, RV 729) ou à la virtuosité extrême de « Combatta un gentil cor » (Tito Manilo, RV 738), mené par la trompette de Serge Tizac, et tous les admirateurs de la diva seront subjugués par la l'infinie tendresse de « Se mai senti spirati sul volto » (Catone in Utica, RV 705), qui clôt ce grand rendez-vous. © Loïc Picaud / Music-Story
CD14,99 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Decca Music Group Ltd.

Livret
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2009 | Decca Music Group Ltd.

Sacrificium, sorti en 2009, réunit la chanteuse mezzo-soprano Cecilia Bartoli et l'ensemble instrumental italien de musique baroque Il Giardino Armonico. Le disque inclut 12 morceaux des 17e et 18e siècles joués sur plusieurs instruments d'époque avec des interprétations d'œuvres telles que "In Braccio a Mille Furie" de Nicola Porpora, "Chi Temea Giove Regnante" de Leonardo Vinci et "Profezie di Me Diceste" d'Antonio Caldara. © Jon O'Brien /TiVo
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Musique vocale profane - Paru le 29 novembre 2019 | Decca

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte
Il fallait oser. C’est une Cecilia Bartoli nue et hermaphrodite, avec poils, barbe fournie et chevelure lui tombant sur les épaules, qui est présentée sur le visuel de la pochette, renforçant le mythe de Farinelli déjà exploité avec un sensationnalisme discutable au cinéma et replacé à une plus juste exactitude historique par Patrick Barbier dans le beau livre qu’il a consacré au célèbre castrat napolitain. On sait que la voix aujourd’hui perdue des castrats faisait se pâmer des foules avides de sensations fortes, dans une confusion des sexes qui donnait aux chanteurs une aura digne de personnages mythologiques, baignée d’un érotisme ambigu. Cette race de mélomanes n’a pas disparu, c’est elle qui court écouter les prouesses de la cantatrice italienne tant au disque qu’au concert. Pour ce nouvel opus en hommage à Farinelli, Cecilia Bartoli a choisi des airs célèbres du répertoire de l’illustre chanteur en variant la pyrotechnie vocale qui est sa marque de fabrique avec des airs dramatiques plus introspectifs. Porpora, Hasse, Giacomelli, Caldara et Riccardo Broschi, le propre frère de Farinelli, sont convoqués pour un feu d’artifice qui tente, sinon de retrouver une voix hypothétique, du moins d’en reproduire tous les frissons grâce à l’art consommé et à la passion que Cecilia Bartoli met en toute chose. © François Hudry/Qobuz
CD24,99 €

Classique - Paru le 2 août 1993 | Decca Music Group Ltd.

Cendrillon, opéra en 2 actes / Cecilia Bartoli (Cendrillon), William Matteuzzi (Don Ramiro), Alessandro Corbelli (Dandini), Enzo Dara (Don Magnifico), Fernanda Costa (Clorinda)... - Chour & orchestre du Théâtre Communal de Bologne - Riccardo Chailly, dir.
CD24,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 janvier 2009 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Diapason découverte - Choc de Classica
Voilà une plongée fascinante à l'époque des castrats et une remise en valeur magistrale de leur répertoire. Il existe des enregistrements du dernier castrat employé par le chœur de la Chapelle Sixtine, Moreschi, réalisés au tout début du XXe siècle.Cecilia Bartoli n'a certes rien d'un castrat, malgré les assez sinistres montages photographiques du coffret où son visage, trafiqué jusqu'à en paraître en marbre, est photoshoppé sur d'antiques statues en marbre — pas vraiment séduisant. Il n'en reste pas moins que ce projet est une absolue merveille, une totale réussite musicale. Musicale, car la célèbre mezzo italienne nous offre des premières discographiques en un magnifique éventail d'œuvres lyriques italiennes de l'époque baroque, des airs normalement réservés aux malheureux castrats, qu'elle chante ici avec une voix extraordinairement solide, puissante, tour à tour mâle et femelle, dans une technique impressionnante de précision. Oui, vraiment, un magnifique cadeau.
CD14,99 €

Classique - Paru le 29 novembre 2019 | Decca Music Group Ltd.

Livret
Il fallait oser. C’est une Cecilia Bartoli nue et hermaphrodite, avec poils, barbe fournie et chevelure lui tombant sur les épaules, qui est présentée sur le visuel de la pochette, renforçant le mythe de Farinelli déjà exploité avec un sensationnalisme discutable au cinéma et replacé à une plus juste exactitude historique par Patrick Barbier dans le beau livre qu’il a consacré au célèbre castrat napolitain.On sait que la voix aujourd’hui perdue des castrats faisait se pâmer des foules avides de sensations fortes, dans une confusion des sexes qui donnait aux chanteurs une aura digne de personnages mythologiques, baignée d’un érotisme ambigu. Cette race de mélomanes n’a pas disparu, c’est elle qui court écouter les prouesses de la cantatrice italienne tant au disque qu’au concert.Pour ce nouvel opus en hommage à Farinelli, Cecilia Bartoli a choisi des airs célèbres du répertoire de l’illustre chanteur en variant la pyrotechnie vocale qui est sa marque de fabrique avec des airs dramatiques plus introspectifs. Porpora, Hasse, Giacomelli, Caldara et Riccardo Broschi, le propre frère de Farinelli, sont convoqués pour un feu d’artifice qui tente, sinon de retrouver une voix hypothétique, du moins d’en reproduire tous les frissons grâce à l’art consommé et à la passion que Cecilia Bartoli met en toute chose. © François Hudry/Qobuz

L'interprète

Cecilia Bartoli dans le magazine
  • La Bartoli est Farinelli !
    La Bartoli est Farinelli ! Pour son nouvel album, la mezzo-soprano magnifie les grands airs du répertoire de l’illustre castrat en variant la pyrotechnie vocale. Magique !
  • La lettre de Music & Opera N°2 – Juillet 2015​
    La lettre de Music & Opera N°2 – Juillet 2015​ Pourquoi aller voir ailleurs lorsque tant de belles opportunités se présentent chez nous ? Music & Opera a sélectionné quelques lieux emblématiques de la capitale française dans lesquelles la musi...
  • Cecilia Bartoli : interview vidéo Qobuz
    Cecilia Bartoli : interview vidéo Qobuz Rencontre avec la grande mezzo-soprano romaine à l'occasion de la sortie de son disque St. Petersburg qu'elle consacre aux trésors cachés écrits à Saint-Pétersbourg, au XVIIIe siècle, par des compo...
  • Cecilia, l'impératrice
    Cecilia, l'impératrice Quand Cecilia Bartoli défriche le baroque russe...
  • La Minute Qobuz n°3
    La Minute Qobuz n°3 Cette semaine, La Minute Qobuz présente toute l’actualité musicale en une émission, 5 minutes, 5 artistes, 5 albums avec Goldfrapp, Cecilia Bartoli, Magic Malik, Léo Ferré et London Grammar.
  • Rencontrez Jaroussky au Théâtre des Champs-Elysées
    Rencontrez Jaroussky au Théâtre des Champs-Elysées Jouez avec Qobuz et rencontrez Philippe Jaroussky à l'occasion de son concert au Théâtre des Champs-Elysées !
  • Cecilia Bartoli : interview vidéo Qobuz
    Cecilia Bartoli : interview vidéo Qobuz Cecilia Bartoli sort de son sarcophage la musique de l’oublié Agostino Steffani, compositeur pré-baroque auquel elle consacre son nouvel album, Mission. L’occasion pour la mezzo-soprano romaine de ...
  • Cecilia en mission
    Cecilia en mission Avec son nouvel album, Cecilia Bartoli ressuscite la musique de l’oublié Agostino Steffani…
  • Cecilia Bartoli retrouve Semele
    Cecilia Bartoli retrouve Semele Les 4 et 7 décembre, la grande mezzo-soprano romaine Cecilia Bartoli chantera Semele de Haendel à Pleyel.
  • QIBUZ / Lundi 4 juillet 2011
    QIBUZ / Lundi 4 juillet 2011 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...