Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Jazz - Paru le 4 septembre 2020 | Masterworks

Hi-Res Livret
Comme beaucoup de ses pairs de la même génération, la parisienne Camille Bertault s’est fait connaitre grâce à une video publiée sur Youtube, dans laquelle elle reproduisait avec sa voix l'improvisation du saxophoniste John Coltrane dans Giant Steps. Pas de géant était d’ailleurs le titre de son deuxième album paru en 2018 (après En vie en 2016). Pianiste, comédienne, parolière et chanteuse, Camille Bertault possède une personnalité protéiforme et hors-norme, qui se reflète avec éclat dans ce Tigre. Les cuivres funky (Todolist, Ma muse) y croisent une balade bossa (Berceuse de la 54e rue), une chanson surannée en anglais façon crooner (Dream dream) ou bien une chanson « réaliste » à la française (Je vieillis). La voix virtuose de Camille Bertault passe donc de la légèreté la plus souriante à l’émotion la plus poignante, et son remarquable organe est mis en valeur par de très grands noms du jazz (Jacky Terrasson au piano, Minino Garay aux percussionx, ou encore Christophe Minck à la contrebasse). Jazz, chanson, musique traditionnelle… le tableau de chasse de Camille Bertault ne serait pas complet s’il n’y avait pas un petit clin d’œil à la musique classique, en l’occurrence à un Prélude de Chopin déjà adapté par Birkin/Gainsbourg en leur temps (dans Jane B.). © Nicolas Magenham/Qobuz
A partir de :
CD15,99 €

Jazz vocal - Paru le 6 juillet 2018 | Okeh

Livret
Le jazz dans la langue de Molière est un sentier piégé que Camille Bertault démine en à peine deux syllabes. Swing aérien et mots soupesés, la jeune femme fait son entrée dans la cour des grands dans les habits colorés d’une princesse d’un scat aussi bien funambule qu’envoûtant. Après avoir été révélée via sa relecture très personnelle du Giant Steps de John Coltrane en version vocale (des milliers de vues sur YouTube), logique qu’elle baptise cet album par ce titre des plus fameux : Pas de géant. Une manière aussi pour elle d’affirmer son attachement à un certain patrimoine qu’elle ose d’ailleurs bousculer avec intelligence. Une démarche fascinante au regard du texte plutôt drôle et lettré qu’elle appose ici avec espièglerie. Elle a ainsi demandé à Ravi Coltrane (le « fils de ») l’autorisation de reprendre ce Giant Steps ainsi relooké. Encore plus impressionnant sur le Very Early de Bill Evans sur les contours duquel elle dépose là aussi ses mots en français. Le terrain de jeu n’est pas assez grand pour Camille Bertault ? Aucune importance, elle secoue Comment te dire adieu popularisé par Françoise Hardy et renverse le fameux Je me suis fait tout petit de Brassens. Idem pour le surréaliste Conne de Brigitte Fontaine et La Femme coupée en morceaux de Michel Legrand échappée des Demoiselles de Rochefort. Plus osé encore, elle chante avec gourmandise l’aria des Variations Goldberg de Bach et entonne du portugais/brésilien sur House of Jade de Wayne Shorter ! Pour l’accompagner dans ce puissant tourbillon, Camille Bertault s’est entourée de musiciens de goût parmi lesquels François Salque au violoncelle, Dan Tepfer au piano et à l’orgue, Stéphane Guillaume au saxophone, Daniel Mille à l’accordéon et Jeff Ballard à la batterie. Bref, un disque suffisamment impressionnant pour envoyer Camille Bertault dans ce club très privé où l’attendent les Double Six, Claude Nougaro, Jacques Loussier, André Minvielle et quelques autres… © Max Dembo/Qobuz
A partir de :
HI-RES12,59 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 15 avril 2016 | Sunnyside

Hi-Res
Magie d’internet, épisode 5468755. Cette fois, l’heureuse élue s’appelle Camille Bertault et la viralité de ses petites vidéos montrant l’aisance avec laquelle elle revisite des standards de jazz grâce à une furieuse technique vocale de scat n’avait plus qu’à faire le travail… Vidéos célébrées même par certaines pointures comme Roy Hargrove ! Et force est de reconnaitre qu’elle saute, marche, se déploie, se replie, exulte, susurre et ainsi de suite… Camille Bertault, ou plutôt la voix de Camille Bertault, est un félin d’une agilité assez jouissive. Après vingt ans de conservatoire piano, danse et chant, la jeune femme a d’abord monté deux pièces de théâtre musical pour le jeune public dans lesquelles elle chantait et jouait la comédie. Sa passion pour le jazz la fait étudier et travailler avec notamment Sara Lazarus, Pierre Bertrand, Eric Barret, Olivier Hutman, Franck Tortiller, Michal Urbaniak... Publié par le label Sunnyside, le bien nommé En vie a été enregistré avec un trio composé du pianiste Olivier Hutman, du contrebassiste Gildas Boclé et du batteur Antoine Paganotti. En digne héritière de Mimi Perrin des Double Six, Camille Bertault s’amuse avec de grandes œuvres qu’elle adapte avec originalité (Empty Pockets d’Herbie Hancock, Infant Eyes de Wayne Shorter ou Prelude To A Kiss de Duke Ellington) mais aussi avec ses compos perso’, et ce sans jamais oublier d’immiscer ça-et-là une certaine dose d’humour… Un disque réellement délicieux. © MD/Qobuz
A partir de :
CD2,99 €

Jazz - Paru le 29 septembre 2017 | Okeh

A partir de :
CD2,49 €

Jazz - Paru le 8 décembre 2017 | Okeh

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Bandes originales de films - Paru le 25 septembre 2020 | Milan

Hi-Res
A partir de :
CD2,49 €

Jazz - Paru le 21 février 2020 | Masterworks

A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Be Bop - Paru le 1 septembre 2021 | Green Flash Music

Hi-Res
A partir de :
HI-RES3,99 €
CD2,99 €

Jazz - Paru le 8 juin 2018 | Okeh

Hi-Res

L'interprète

Camille Bertault dans le magazine