Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Brigitte Engerer

Ayant commencé la musique à cinq ans, Brigitte Engerer entre au Conservatoire de Paris dans la classe de Lucette Descaves. Elle y obtient en 1968 à 15 ans, un premier prix de piano, première nommée à l'unanimité. En 1969, elle est lauréate du Concours international Marguerite Long-Jacques Thibaud à la suite duquel elle est invitée pour se perfectionner au conservatoire Tchaïkovski de Moscou où elle rejoint la classe de Stanislas Neuhaus. Elle y restera 9 ans.



À 17 ans, cette native de Tunis quitte Paris à l'invitation du Conservatoire de Moscou et part étudier en URSS. « Brigitte Engerer est l'une des pianistes les plus brillantes et les plus originales de sa génération. Son jeu se caractérise par son sens artistique, son esprit romantique, son ampleur, la perfection de sa technique, ainsi que par une science innée d'établir le contact avec l'auditoire ». Celui qui parle ainsi, Stanislas Neuhaus, a été son professeur pendant cinq ans. Les leçons de ce grand maître et magnifique pianiste la marquent de façon indélébile et influent toute sa carrière et sa pensée musicale. Une partie d'elle-même est devenue russe à jamais.



Brigitte Engerer a joué avec les plus grands : à l'âge de 25 ans, Herbert von Karajan l'invite à jouer avec l'Orchestre philharmonique de Berlin puis à participer aux fêtes du centenaire de l'orchestre (elle dit : « c'était alors le meilleur orchestre du monde »). Par la suite, elle fera ses débuts avec l'Orchestre de Paris sous la baguette de Daniel Barenboïm, puis avec le New York Philharmonic Orchestra sous la direction de Zubin Mehta. Sa carrière internationale la mènera dans toutes les plus grandes villes du monde, avec les orchestres les plus renommés, et sous la baguette de prestigieux chefs d'orchestres, dans les plus prestigieuses salles de concert et les plus grands festivals.



Mais elle aimait aussi partager, et ne concevait pas sa vie de pianiste sans la musique de chambre avec ses amis de toujours : Boris Berezovsky, Michel Béroff, Gérard Caussé, Olivier Charlier, Henri Demarquette, David Geringas, Alexandre Kniazev, Oleg Maisenberg, Hélène Mercier, Dimitri Sitkovetsky, ou encore Laurence Equilbey et le Chour Accentus. Tout au long de sa carrière, elle a gravé de nombreux disques dans de prestigieuses maisons comme Philips, Denon, Warner, Harmonia Mundi, Mirare ou Decca/Universal. Une inlassable quête de la vérité musicale à laquelle elle apporta la somme de ses talents : infaillibilité des doigts, instabilité des sentiments, entre ces deux pôles, Brigitte Engerer joua les équilibristes.



«... Infaillible dans sa technique, héroïque dans sa prouesse, Brigitte Engerer s'offre tout entière aux spectateurs et à l'orchestre, son corps et ses doigts dansent avec délicatesse sur le clavier, chaque son vibre au plus profond, le raffinement de son jeu et sa présence puissante coupe le souffle à la salle suspendue aux notes d'une virtuosité non démonstrative. » (Bérénice Clerc - 13 juin 2012). Cinquante ans après son premier concert au Théâtre des Champs-Élysées, elle y revenait pour son dernier concert, en relevant tous les défis, pour jouer le concerto de Schumann, avec l'Orchestre de Chambre de Paris.
Lire plus

Discographie

20 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums