Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 octobre 2020 | EMI

Hi-Res
This collection from Blossoms brings together two releases from 2020. In Isolation is a specially recorded collection of covers and reworkings of earlier material, all recorded during the 2020 COVID-19 pandemic, while Live from the Plaza Theatre, Stockport captures the band on the Foolish Loving Spaces tour in February 2020, just prior to lockdown. © Rich Wilson /TiVo
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 février 2020 | EMI

Hi-Res
Within four short years, U.K. indie band Blossoms went from small-town heroes to festival headliners, coursing a steady trajectory from scrappy kids on the verge to chart-topping grownups. On their third effort, Foolish Loving Spaces, the group shine with a collection of light, poppy confections that focus on love and relationships. With their hearts on their sleeves, they adopt a charming, almost precious style that packs elastic basslines, bright synths, relaxed guitars, and frontman Tom Ogden's sweet, yearning vocals into a brisk, ten-song burst. With longtime producers James Skelly and Rich Turvey, Blossoms improve upon their new wave-inspired sophomore LP Cool Like You and crack open the painfully hip constraints of their breakthrough debut. Foolish Loving Spaces unabashedly embraces the treacle and fuzzy emotions associated with love in its many forms, demonstrating a graceful maturity and comforting confidence in the process. From the peppy opener "If You Think This Is Real Life" to the humorous "Your Girlfriend" -- told from the perspective of a yearning third wheel -- Ogden's storytelling shines here as each song becomes a vignette of a larger narrative that is relatable and unassuming. The band also takes steps into fresh territory, recruiting a gospel choir for "Falling for Someone" and going acoustic for "My Vacant Days." While "The Keeper" is an adorable anthem that pledges devotion "until we're bones," the bittersweet "Romance, Eh?" resigns itself to the highs and lows of relationships. Additional highlights include the jaunty "Sunday Was a Friend of Mine," which echoes early-era Strokes, and the sleek closer "Like Gravity," which is the lone sonic throwback to their older material. While this set is not as immediate as their first two albums, Foolish Loving Spaces winds up being the one that is most rewarding after repeat listens, an enjoyable, nostalgic ode to pure affection. Coolness be damned. © Neil Z. Yeung /TiVo
A partir de :
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 janvier 2020 | EMI

Hi-Res
Nommé pour le Mercury Prize et les Brit Awards dans la catégorie « révélation » en 2017, le quintet rétro-pop de Stockport s’est vu attribuer la lourde charge de porter les espoirs d’une pop indépendante en manque d’air face à l’impérieuse pop industrialisée. Blossoms s’est rapidement délesté de cette pression pour tracer sa voie hors des cadres, ricochant entre les récifs nostalgiques de Madchester et de la britpop, tout en se tenant à longueur de brasse de ses contemporains les plus inspirés, Temples et Tame Impala. Son troisième opus, Foolish Loving Spaces, confirme pourtant le potentiel radiophonique du groupe qui offre ici un condensé - dix titres pour une petite demi-heure - de pop hymnique, dansante et foutraque, sans jamais rien concéder de son crédit glané auprès du public rock. Entre le gigotant et sexy « Your Girlfriend », l’entraînant « The Keeper », « My Swinging Brain » et sa disco veloutée, le funky « Sunday Was a Friend of Mine » ou encore le rêveur « My Vacant Days » qui laisse entrevoir un songwriting plus profond qu’on ne l’envisageait, Blossoms séduit par son épicurisme béat, coloré par touches subtiles d’une mélancolie latente. Exception notable aux habituelles manœuvres commerciales grossières, l’édition deluxe de cet album réserve un joli bonus avec l’ensemble de ces titres réinterprétés dans une version acoustique qui révèle le potentiel mélodique de chacune des plages.  © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 août 2016 | EMI

A partir de :
HI-RES3,99 €
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 novembre 2020 | EMI

Hi-Res
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 juin 2020 | EMI

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 avril 2018 | EMI

Mené par le guitariste et chanteur Tom Ogden, le groupe débarqué de la banlieue de Manchester est promis à un bel avenir si l'on en juge par un premier album homonyme classé numéro un la semaine de sa sortie en 2016, malgré le faible rendement des singles, avec un seul titre présent dans les charts, « Charlemagne », perdu en 98ème position au fond de la liste.Ce n'est pourtant pas faute d'essayer, comme le démontre ce nouveau recueil de mélodies. Du potentiel, Blossoms n'en manque pas avec l'alignement de onze morceaux confectionnés dans la tradition la plus pop du rock anglais. Partagé entre un rock à base de guitares et d'une rythmique solide et, d'autre part, une forte touche synthétique, le quintette est mûr par un puissant désir de séduire à grands renforts de nappes sur « There's a Reason Why (I Never Returned Your Calls) », « Cool Like You » ou « I Can't Stand It », premier extrait de Cool Like You.La suite ne faiblit pas au long du programme proposé par le groupe retenu dans la liste des espoirs de la BBC en 2016. Deux ans après, le style de Blossoms s'est étoffé de nouvelles sonorités, comme cette basse en droite ligne post-punk sur « Unfaithful » ou cette urgence dans le chant de « I Just Imagined You », sans pour autant axer ses chansons sur des riffs de guitare mais des motifs surlignés au synthétiseur.Il faut donc voir le côté positif de la chose et considérer que Blossoms est un groupe d'album et non de singles, à prendre en bloc plutôt que par tranches en dépit d'un fort potentiel à débiter des refrains jubilatoires jusqu'à « Love Talk ». En complément de l'édition de luxe sont proposées les variantes acoustiques de chaque titre, pour une écoute différente de ce disque à succès. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2018
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 mai 2020 | EMI

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 novembre 2016 | EMI

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 mai 2020 | EMI

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 mai 2020 | EMI

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 juin 2019 | EMI

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 décembre 2018 | EMI

A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 février 2020 | EMI

Within four short years, U.K. indie band Blossoms went from small-town heroes to festival headliners, coursing a steady trajectory from scrappy kids on the verge to chart-topping grownups. On their third effort, Foolish Loving Spaces, the group shine with a collection of light, poppy confections that focus on love and relationships. With their hearts on their sleeves, they adopt a charming, almost precious style that packs elastic basslines, bright synths, relaxed guitars, and frontman Tom Ogden's sweet, yearning vocals into a brisk, ten-song burst. With longtime producers James Skelly and Rich Turvey, Blossoms improve upon their new wave-inspired sophomore LP Cool Like You and crack open the painfully hip constraints of their breakthrough debut. Foolish Loving Spaces unabashedly embraces the treacle and fuzzy emotions associated with love in its many forms, demonstrating a graceful maturity and comforting confidence in the process. From the peppy opener "If You Think This Is Real Life" to the humorous "Your Girlfriend" -- told from the perspective of a yearning third wheel -- Ogden's storytelling shines here as each song becomes a vignette of a larger narrative that is relatable and unassuming. The band also takes steps into fresh territory, recruiting a gospel choir for "Falling for Someone" and going acoustic for "My Vacant Days." While "The Keeper" is an adorable anthem that pledges devotion "until we're bones," the bittersweet "Romance, Eh?" resigns itself to the highs and lows of relationships. Additional highlights include the jaunty "Sunday Was a Friend of Mine," which echoes early-era Strokes, and the sleek closer "Like Gravity," which is the lone sonic throwback to their older material. While this set is not as immediate as their first two albums, Foolish Loving Spaces winds up being the one that is most rewarding after repeat listens, an enjoyable, nostalgic ode to pure affection. Coolness be damned. © Neil Z. Yeung /TiVo
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 août 2021 | EMI

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 novembre 2019 | EMI

A partir de :
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 août 2014 | Skeleton Key Records

A partir de :
CD21,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 janvier 2020 | EMI

Nommé pour le Mercury Prize et les Brit Awards dans la catégorie « révélation » en 2017, le quintet rétro-pop de Stockport s’est vu attribuer la lourde charge de porter les espoirs d’une pop indépendante en manque d’air face à l’impérieuse pop industrialisée. Blossoms s’est rapidement délesté de cette pression pour tracer sa voie hors des cadres, ricochant entre les récifs nostalgiques de Madchester et de la britpop, tout en se tenant à longueur de brasse de ses contemporains les plus inspirés, Temples et Tame Impala. Son troisième opus, Foolish Loving Spaces, confirme pourtant le potentiel radiophonique du groupe qui offre ici un condensé - dix titres pour une petite demi-heure - de pop hymnique, dansante et foutraque, sans jamais rien concéder de son crédit glané auprès du public rock. Entre le gigotant et sexy « Your Girlfriend », l’entraînant « The Keeper », « My Swinging Brain » et sa disco veloutée, le funky « Sunday Was a Friend of Mine » ou encore le rêveur « My Vacant Days » qui laisse entrevoir un songwriting plus profond qu’on ne l’envisageait, Blossoms séduit par son épicurisme béat, coloré par touches subtiles d’une mélancolie latente. Exception notable aux habituelles manœuvres commerciales grossières, l’édition deluxe de cet album réserve un joli bonus avec l’ensemble de ces titres réinterprétés dans une version acoustique qui révèle le potentiel mélodique de chacune des plages.  © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 décembre 2019 | EMI

A partir de :
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 janvier 2015 | Skeleton Key Records