Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 25 février 1963 | Columbia

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop - Paru le 22 novembre 2013 | Columbia

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop - Paru le 23 septembre 1980 | Columbia

Hi-Res
Guilty est le premier volume de la collaboration entre Barbra Streisand et Barry Gibb, dont la notoriété planétaire est montée en flèche à la suite de la bande originale du film Saturday Night Fever en 1978.Barry Gibb compose et produit l'intégralité de l'album, et chante en duo sur trois titres : « Guilty » (dépositaire d'un Grammy Award), « Woman in Love » (ballade au succès mondial reprise par Mireille Mathieu) et « What Kind of Fool ». La voix plus profonde de Gibb sert de basse au chant haut perché de la dame sur le premier titre, tandis que leurs cordes vocales s'épousent harmonieusement sur le deuxième.L'ensemble produit un très bon disque de variété, riche et mélodique, malgré la prédominance des trois titres précités et une production un peu datée. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2016
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop - Paru le 6 août 2021 | Columbia - Legacy

Hi-Res
A partir de :
CD18,99 €

Variété internationale - Paru le 29 janvier 2002 | Columbia

Long de plus de deux heures et demie, ce double-disque de 40 titres résume toute la carrière de Barbra Streisand dans l'ordre chronologique depuis son premier album, en 1963, à 1999. Via une sélection intelligente de chansons de ses albums les meilleurs et les plus populaires, de nombreux singles qui avaient échoué en bas des classements sont évincés, mais l’album ne laisse de côté qu’un seul tube du Top Ten, "What Kind of Fool". La polyvalence de la chanteuse et sa capacité à imposer son style vocal immédiatement identifiable sur toute une variété de titres sont soulignées dans des enregistrements allant des airs de spectacle de Broadway aux tubes disco. Une collection de ce type était nécessaire depuis longtemps pour présenter l’œuvre foisonnante, si ce n’est écrasante, de Barbra Streisand. © William Ruhlmann /TiVo
A partir de :
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 16 octobre 1967 | Columbia

A partir de :
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 29 mars 2010 | Columbia - Legacy

A partir de :
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Pop - Paru le 12 septembre 2014 | Columbia

Hi-Res
Immense dame de l'entertainment aux États-Unis depuis le milieu du siècle dernier, Barbra Streisand a à peu près tout fait pour divertir les foules en chanson. Capable de briller dans tous les styles, elle n'est cependant jamais meilleure que dans le music-hall et la variété internationale de standing. Il semble complètement logique que ce soit ce répertoire qu'elle revisite avec l'album de duos Partners.Entièrement composé de nouvelles chansons, sauf sur la version deluxe où sont relégués quelques duos déjà connus, Partners est l'occasion pour Barbra Streisand de croiser quelques beaux spécimens de voix de la génération actuelle comme Michael Bublé et Josh Groban. Bien que magnifiquement chanté par Barbra Streisand, le duo virtuel avec Elvis Presley sur « Love Me Tender » ne manque pas de susciter les habituelles questions soulevées par ces manipulations sonores numériques.C'est la seule faute de goût d'un album de bonne tenue avec, au rendez-vous, de l'émotion sur « New York State of Mind » de et avec Billy Joel, « How Deep Is the Ocean » en compagnie de son fils Jason Gould et « What Kind of Fool », où John Legend devient le complément idéal d'une Barbra Streisand rayonnante. Plus prévisible, la rencontre avec Andrea Bocelli sur « I Still Can See Your Face » ne déclenche aucun frisson, tandis que John Mayer semble un tantinet déplacé sur « Come Rain or Come Shine ».Rien de bien nouveau sous le soleil mais un disque bien réalisé qui contient quelques moments pas loin d'être exceptionnels. Difficile de demander mieux à un trente-quatrième album, fût-t-il l'oeuvre d'une véritable et vénérable légende vivante du monde de la chanson et du cinéma. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop - Paru le 29 septembre 2009 | Columbia

Hi-Res
A partir de :
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 26 novembre 2002 | NITRON concepts

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop - Paru le 12 septembre 2014 | Columbia

Hi-Res
Immense dame de l'entertainment aux États-Unis depuis le milieu du siècle dernier, Barbra Streisand a à peu près tout fait pour divertir les foules en chanson. Capable de briller dans tous les styles, elle n'est cependant jamais meilleure que dans le music-hall et la variété internationale de standing. Il semble complètement logique que ce soit ce répertoire qu'elle revisite avec l'album de duos Partners.Entièrement composé de nouvelles chansons, sauf sur la version deluxe où sont relégués quelques duos déjà connus, Partners est l'occasion pour Barbra Streisand de croiser quelques beaux spécimens de voix de la génération actuelle comme Michael Bublé et Josh Groban. Bien que magnifiquement chanté par Barbra Streisand, le duo virtuel avec Elvis Presley sur « Love Me Tender » ne manque pas de susciter les habituelles questions soulevées par ces manipulations sonores numériques.C'est la seule faute de goût d'un album de bonne tenue avec, au rendez-vous, de l'émotion sur « New York State of Mind » de et avec Billy Joel, « How Deep Is the Ocean » en compagnie de son fils Jason Gould et « What Kind of Fool », où John Legend devient le complément idéal d'une Barbra Streisand rayonnante. Plus prévisible, la rencontre avec Andrea Bocelli sur « I Still Can See Your Face » ne déclenche aucun frisson, tandis que John Mayer semble un tantinet déplacé sur « Come Rain or Come Shine ».Rien de bien nouveau sous le soleil mais un disque bien réalisé qui contient quelques moments pas loin d'être exceptionnels. Difficile de demander mieux à un trente-quatrième album, fût-t-il l'oeuvre d'une véritable et vénérable légende vivante du monde de la chanson et du cinéma. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 1 janvier 1985 | Columbia

Hi-Res
A partir de :
HI-RES25,99 €
CD21,49 €

Variété internationale - Paru le 8 décembre 2017 | Columbia

Hi-Res
16 concerts, 14 villes… En 2016 et 2017, la grande Barbra Streisand (75 ans) s’est dépensée sans compter pour offrir sa voix légendaire à ses nombreux admirateurs. Sans être pour autant testamentaire, cette série de concerts constitue néanmoins un inventaire nostalgique de la riche carrière de l’interprète de Woman in love (un titre curieusement et malheureusement absent de ce florilège). D’ailleurs la pochette du disque annonce la couleur en disposant côte à côte sept vignettes représentant Streisand lors de différents concerts tout au long de sa vie. Accompagnée d’une formation crossover luxuriante, c’est avant tout la performeuse que ces concerts mettent en valeur, l’interprète vibrante des comédies musicales A Star is born (avec le suave Evergreen) ou Funny Girl (avec le pimpant et jazzy Don’t Rain on my parade). Toujours dans ce créneau cinématographique, la couleur change brusquement au moment de l’interprétation dépouillée et grave de Papa, Can You Hear Me, tiré de son unique film comme réalisatrice (Yentl). Certes la présence et le charisme sont toujours là, mais dans ce type de chanson, la « magie » que le titre de l’album veut nous vendre est plus difficile à admettre, tant le cristal de la voix s’est désormais terni. C’est finalement dans les chansons les plus énergiques et optimistes qu’elle s’en sort le mieux, à l’instar de How Lucky Can You Get, tiré de Funny Lady, ou bien l’espiègle Jingle Bells. Car si les cordes vocales sont parfois fatiguées, la personnalité revigorante de Streisand reste intacte, et c’est avant tout ce qu’on retiendra de ces souvenirs musicaux, témoignages d’une époque qui, elle, conservera sa « magie » pour toujours. A noter un duo délicieux avec Jamie Fox sur le très lyrique Climb Ev’ry Moutain, une chanson peu connue de The Sound of music. Cette version Deluxe comporte 8 pistes supplémentaires par rapport à la version simple – il s’agit donc de la version audio de l’intégrale de la captation du concert de Miami, que Netflix avait diffusé en novembre 2017. © NM/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 1 novembre 1978 | Columbia

Hi-Res
A partir de :
CD15,99 €

Pop - Paru le 2 novembre 2018 | Columbia

Cet album dévoile un visage moins connu de l’interprète de Woman in Love: Barbra Streisand est aussi une artiste engagée ! Certes, nous ne sommes pas tout à fait chez Colette Magny, ni même chez Joan Baez, mais Streisand ne porte pas Donald Trump dans son coeur et elle le clame haut et fort. Dans un morceau comme Don’t Lie to Me, elle va jusqu’à se demander comment le président américain parvient à dormir sur ses deux oreilles alors que le monde s’écroule autour de lui. La chanteuse a certes toujours soutenu le parti démocrate, mais elle n’avait jamais été aussi politiquement agressive dans ses chansons. Le terme agressif n’est pas tout à fait juste puisque, malgré tout, Streisand ne se dépare pas de la couleur musicale sentimentale qui fait son succès depuis les années 1960. Et ce mélange engendre une série de décalages surprenants. Dans What’s on My Mind, c’est une ballade à la Yentl qui sert d’écrin à des paroles évoquant le sort des enfants de migrants dans les camps de détention, tandis que Walls parle des murs – réels ou non – que Trump construit au sein de la société américaine, le tout sur une orchestration dominée par des nappes de cordes et le piano. Citons enfin Better Angels, une ballade lyrique (encore une) dans laquelle une Streisand enflammée chante cette évidence qu’il est parfois bon de rappeler en ces temps troublés : « Hatred only breeds more hate » (« La haine ne fait qu’engendrer encore plus de haine »). © Nicolas Magenham/Qobuz  
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 1 janvier 1974 | Columbia

Hi-Res
A partir de :
CD11,49 €

Pop - Paru le 1 novembre 1981 | Columbia

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 28 octobre 1997 | Columbia

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 27 mai 1993 | Columbia

Hi-Res
A partir de :
CD14,49 €

Variété internationale - Paru le 8 septembre 2005 | Columbia

L'interprète

Barbra Streisand dans le magazine