Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD6,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2013 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1979 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Recording dates: 1978 Recording place: Boughton Aluph, Kent. All Saints Church Sound engineering: Alberto Paulin Remastering engineer: Alexandra Evrard (2019)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 septembre 1979 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Recording dates: 21-22 mars 1979 Recording place: Lurs, Notre-Dame des Anges Sound engineering: Jean-François Pontefract Remastering engineer: Alexandra Evrard (2019)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 1998 | INA Mémoire vive

Distinctions 4F de Télérama
Oeuvres de Dowland, Johnson, Palestrina, Monteverdi, Grandi, Bach & Purcell / D. Dupré, guitare, - H. Lester, clavecin - Alfred Deller, contre-ténor (Enr. 1975 et 1979)
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1967 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Contrairement à ce qui se dit, l’on n’est pas toujours aussi bien servi par soi-même. Certains compositeurs furent de piètres chefs dans l’absolu, et de catastrophiques interprètes de leurs propres œuvres. Mais la remarque ne s’applique pas à Benjamin Britten qui fut, à la baguette, un merveilleux défenseur de tous les répertoires qu’il dirigea, de Schumann à Mozart à Chostakovitch à lui-même. Il semble donc normal que dans la Discothèque Idéale de Qobuz figure l’un des plus magiques opéras qui soient, le Songe d’une nuit d’été, dans l’exécution (car « interprète »-t-on sa propre musique ?) qu’en fit Britten en 1966 à la tête du London Symphony Orchestra avec en tête de distribution Alfred Deller, l’un des créateurs de l’ouvrage lors de la première à Aldeburgh en 1960. Bien plus qu’une bête version de référence, c’est là un document indispensable pour quiconque souhaite s’approcher de cette ineffable musique selon la vision même du compositeur – qui ajusta l’ouvrage aux forces orchestrales en présence, car si la partition initiale fait appel à 27 musiciens dont seulement douze cordes, Britten l’enregistre ici avec un grand orchestre. Cela ne change rien aux équilibres entre musique et voix, en vérité. On notera que par rapport à la distribution de la création, Peter Pears – à qui, pour une fois, Britten ne donne pas de premier rôle dans – a été promu du rôle de l’un des bouffons à celui, plus lyrique, de Lysander. Quoi qu’il en soit, voilà un enregistrement sans égal dans la discographie pourtant très ample de cet absolu chef-d’œuvre lyrique du XXe siècle, mettant en musique l’absolu chef-d’œuvre des années 1595 – pour mémoire, Britten a repris mot pour mot la pièce, tout en supprimant quelques personnages et en resserrant le discours. (MT)
CD6,49 €

Classique - Paru le 7 juillet 2017 | harmonia mundi

Distinctions 4 étoiles Classica
CD11,49 €

Récitals vocaux - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

HI-RES45,99 €
CD29,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 8 novembre 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Il est difficile d’imaginer la stupeur ressentie par les mélomanes anglais en découvrant la voix d’Alfred Deller au sortir de la guerre. À cette époque, la voix de contre-ténor avait disparu depuis plus de deux siècles, engloutissant dans le même oubli tout un répertoire. Surgie soudainement du passé, cette voix magique semblait presque surnaturelle. Elle était aussi celle d'un musicien exceptionnel, d'une expressivité naturelle qui savait toucher le cœur, toujours dans le respect du texte. Un public plus large va découvrir l’art d’Alfred Deller dès la fin des années 1960 avec l’entrée du chanteur et de son ensemble dans le catalogue du label harmonia mundi. C’est à la suite d’un concert du Deller Consort en Avignon en 1967, que Bernard Coutaz, le fondateur du célèbre label français, propose une collaboration à Alfred Deller. Les deux hommes sympathisent aussitôt et leur collaboration débute peu après avec un premier récital consacré à des madrigaux et des pièces sacrées de Carlo Gesualdo. L’achat par Deller d’une vieille ferme dans le Lubéron vient renforcer cette amitié avec la fondation d’une académie de musique ancienne (une des premières en France) dans la merveilleuse abbaye de Sénanque et à Lacoste – avec le soutien d’harmonia mundi. Dans la dernière partie de sa carrière, Alfred Deller va donc pouvoir graver, dans d’excellentes conditions sonores et techniques, les œuvres majeures de Purcell qu’il chantera et dirigera. À soixante-cinq ans passés, Alfred Deller donne le meilleur de lui-même dans ses ultimes enregistrements interrompus par sa mort subite, à la suite d’une crise cardiaque survenue au cours d’une tournée, le 16 juillet 1979 à Bologne. Ce célèbre legs purcellien reparaît aujourd’hui sous la forme d’un coffret « collector » de sept CD ou dans une luxueuse version en cinq vinyles en édition limitée et en cinq CD pour la version numérique. Qobuz vous les propose dans une édition Hi-Res Audio d’une grande qualité sonore, sous le titre générique « The Voice of Purcell » — compositeur de prédilection jamais quitté — à l’occasion des quarante ans de la disparition d’Alfred Deller, après un méticuleux travail de remastérisation d’après les bandes originales qui redonne toute leur splendeur aux prises de son. Des références reprenant chacun des LP originaux existent aussi par ailleurs, également en Hi-Res. © François Hudry/Qobuz
CD17,99 €

Classique - Paru le 23 avril 2012 | harmonia mundi

Livret
CD11,49 €

Classique - Paru le 12 juin 2012 | harmonia mundi

Si la photo d’Alfred Deller trône à 100% sur la couverture, le célèbre contreténor britannique ne chante que dans vingt des quarante-trois pistes. On est ici en 1977, Deller (il ne lui reste alors que deux ans à vivre…) affiche soixante-cinq printemps et il sait merveilleusement sauvegarder sa voix ; aucun éclat, beaucoup de murmure, on aurait presque l’impression d’entendre parfois un crooner Renaissance nous égrener les merveilles de Dowland. Les vingt-trois autres pistes offrent des pièces, toujours de Dowland, pour luth solo – joué par Robert Spencer, l’un des membres principaux du fameux Deller Consort – ou pour ensemble, que joue ici le non moins célèbre Consort of Six rassemblant violons, violes, flûte et luth ou cistre. La mélancolie si particulière et si reconnaissable de John Dowland trouve en Deller et ses comparses les interprètes idéaux, souvent copiés, parfois égalés, jamais dépassés. © SM/Qobuz
CD11,49 €

Classique - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

CD6,49 €

Classique - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

CD6,99 €

Classique - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

CD7,99 €

Divers - Paru le 4 mars 2008 | Musical Concepts

CD11,49 €

Classique - Paru le 7 juin 2011 | harmonia mundi

CD5,99 €

Musiques de Noël - Paru le 2 décembre 2014 | Christmas Dreams

HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1972 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Recording dates: 1972 Recording place: Boughton Aluph, Kent. All Saints Church Sound engineering, producer: Pierre Studer Remastering engineer: Alexandra Evrard (2019)
CD11,49 €

Classique - Paru le 30 novembre 2018 | Menuetto Classics

CD9,99 €

Classique - Paru le 21 août 2015 | Omega Vanguard

CD6,49 €

Classique - Paru le 25 juin 2008 | harmonia mundi

L'interprète

Alfred Deller dans le magazine
  • Alfred Deller, 100 ans de solitude
    Alfred Deller, 100 ans de solitude Alfred Deller, le contre-ténor venu d'une autre planète...
  • Le bonjour d’Alfred…
    Le bonjour d’Alfred… Alors que la réédition de ses enregistrements pour le label Vanguard fut un des temps fort de la rentrée, il est toujours vital d’écouter et de réécouter, encore et encore, Alfred Deller qui, malgr...