Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | Universal Music Division Barclay

Distinctions Victoire de la musique - Sélection Disques de l'année Les Inrocks
Sorti un an avant la mort d’Alain Bashung suite à un cancer du poumon en 2009, Bleu Pétrole est le superbe chant du cygne de cette légende de la chanson. Bashung n'avait pas sorti d’album studio depuis L'Imprudence en 2002, et Bleu Pétrole l’a ramené en tête des charts français pour la première fois depuis des années. Là où L’Imprudence est souvent décrit comme un album noir, le sombre portrait d'un homme vieillissant, Bleu Pétrole est plus lumineux et diversifié. Un trio de guitaristes accomplis (Gaëtan Roussel, Marc Ribot et Arman Méliès) imprègne l'album de touches rock, la section rythmique (invitant Mark Plati et plusieurs autres artistes) penche vers le jazz tandis que les arrangements de cordes ajoutent une note somptueuse. Ce dernier album est un come-back louable et le dernier cadeau de Bashung. © Jason Birchmeier /TiVo
CD13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1998 | Universal Music Division Barclay

Distinctions Victoire de la musique - Discothèque Idéale Qobuz
Fantaisie Militaire fait partie des albums de Bashung qui réinventent ses formes musicales et son langage. Quatre ans après Chatterton et une longue tournée rétrospective, il revient avec le parolier Jean Fauque et renouvelle ses textures musicales par des associations avec Edith Fambuena et Jean-Louis Piérot (Les Valentins), Richard Mortier, Joseph Racaille ou Rodolphe Burger, ainsi que les metteurs en son Jean Lamoot et Ian Caple, qui opèrent une mise en sons ample et cohérente. L’album est une réinvention de son univers qui tend vers une dimension plus classique avec les cordes de « Fantaisie militaire » et s’approprie les dernières révolutions de l'electro comme en témoigne le trip-hop de « 2043 », « Ode à la vie » et « Samuel Hall », sillonnés par les interventions du guitariste/arrangeur de Portishead, Adrian Utley. La poésie est toujours au rendez-vous avec quelques sommets (« La Nuit je mens », « Sommes-nous ») d’un récit de multiples vies empruntées par le tandem d’auteurs. Bashung fait figure de tête chercheuse en s’aventurant dans des contrées où nul ne s’approche, sans trop s’éloigner de ses racines pour qu’on le voie évoluer à l’horizon et toucher autant. Fantaisie Militaire a été sacré « Album des vingt dernières années » aux 20èmes Victoires de la Musique. En 2014, vingt-cinq ans après sa parution initiale, l'album se voit réédité en version luxe avec deux CD supplémentaires de pistes inédites, offrant vingt-huit échantillons de maquettes ou de prises alternatives. © Loïc Picaud / Music-Story
CD13,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 1998 | Universal Music Division Barclay

Distinctions Victoire de la musique - Discothèque Idéale Qobuz
L’album Fantaisie militaire est sans doute l'un des albums les plus importants d’Alain Bashung et des plus récompensés. Il remporta un franc succès tant auprès du public que de la critique. Il s’agit du dixième album studio du chanteur et est paru en 1998 sur le label Barclay. Pour ce disque, Alain Bashung s'est entouré de musiciens de renom, tels que les Valentins, Rodolphe Burger, Joseph Racaille, Adrian Utley (guitariste de Portishead). La plupart des textes sont cosignés par Alain Bashung et Jean Fauque. Cet album fut l'un des plus grands succès critiques et commerciaux du chanteur, grâce entre autres au titre La nuit je mens.
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Sorti en 1991, Osez Joséphine est le huitième album studio du grand chanteur-compositeur français Alain Bashung. Il regorge de sons acoustiques bruts empruntant au blues et à la country et ses titres à l’atmosphère marécageuse sont livrés de façon immédiate et crue, sans overdubbing ; si peu, en fait, qu’on dirait qu’ils ont été enregistrés directement sur le plancher du studio. On s’attardera particulièrement sur la chanson-titre, sur "Volutes" et sur une interprétation très originale de "Nights in White Satin". de Moody Blues © Thom Jurek /TiVo
HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1991 | Universal Music Division Barclay

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD13,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music Division Barclay

Livret Distinctions Sélectionné par Ecoutez Voir
Et Bashung rencontra Gainsbarre et son Homme à tête de chou…. Sur cet album posthume, conçu comme la bande originale du spectacle chorégraphié par Jean-Claude Gallota, Bashung revisite la prose de son ainé sur une musique réenregistrée par Denis Clavezolles (Murat) et mixé par Jean Lamoot (Fantaisie militaire). A l’arrivée, cette relecture de l’œuvre phare de Gainsbourg impose une véritable originalité formelle.
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2009 | Universal Music Division Barclay

Distinctions 3F de Télérama
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Variété francophone - Paru le 23 novembre 2018 | Barclay

Hi-Res
Cet album aurait pu être sous-titré « le fantôme de Madame Fambuena », avec Alain Bashung dans le rôle du spectre qui ne peut s'empêcher de hanter les mélomanes vivants. La moitié du groupe Les Valentins – et productrice pour Etienne Daho ou Jacques Higelin – a donc eu la lourde charge d’habiller ces onze titres sortis d’outre-tombe, neuf ans après la mort de l’intéressé. En connaisseuse de l’univers si personnel de Bashung (elle avait travaillé sur l'album Fantaisie militaire en 1998), Edith Fambuena s’est enfermée dans son studio pendant quinze jours, afin de s’adonner à une sorte de séance de spiritisme dont le but était ne surtout pas trahir l’esprit de l’interprète de Vertige de l’amour. Et la première marque de respect de l’album, celle qui frappe d’emblée l’auditeur, c’est la manière dont la voix est mixée, à savoir particulièrement en avant par rapport à la musique. Ainsi, on retrouve avec plaisir l’interprétation si personnelle de Bashung, comme ses décalages rythmiques (« Mortels mortels » dans Immortels, écrite par Dominique A), et surtout ses inflexions à la fois déglinguées, attachantes et tendrement viriles.Sélectionnées par sa veuve Chloé Mons, les chansons ont été écrites sur mesure pour Bashung par une flopée d’auteurs-compositeurs qui ont aussi la caractéristique d’être, pour la plupart, des interprètes de renom : Dominique A, donc, mais aussi Daniel Darc (Elle me dit les mêmes mots), Doriand (Nos Âmes à l’abri), Michael Furnon de Mickey 3D (Montevideo), ou encore Raphaël (Les Salines). Bien qu’ils viennent d’horizons très différents, ils ont su, chacun à leur manière, pénétrer l’univers à la fois sombre et poétique de Bashung. Et comme souvent chez ce dernier, ce sont différentes ambiances musicales qui parsèment l’album : du rock’n’roll pur jus (Ma peau va te plaire #2) jusqu’à la ballade blues rock fatiguée (Elle me dit les mêmes mots), en passant par le folk mélancolique (Seul le chien) et le rock « christique » (les chœurs de Nos Âmes à l’abri). Mais surtout, ce second album posthume de Bashung après L’Homme à tête de chou en 2011 se caractérise par une sérénité bouleversante, comme l’attestent les splendides guitares de La Mariée des roseaux. Comme si Fambuena s’était donnée comme consigne essentielle de laisser le mort reposer en paix, malgré tout. © Nicolas Magenham/Qobuz 
CD55,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Division Barclay

Livret
En près de trois décennies, cet élégant réussit à inscrire son nom au panthéon des grands de la chanson française. Brel, Brassens, Ferré, Barbara, quelques autres peut-être, et Bashung. Etait-ce de la chanson ? Du rock ? De sa foisonnante démarche singulière et ambitieuse surgiront quelques tubes qui marqueront le grand public. Ainsi Bashung eut un statut à part. Il était même devenu intouchable. Et ses malaxages de mots, de lettres et de matière verbale hypnotisaient tant l'érudit que le néophyte. Ce coffret réunit les albums Roulette russe, Pizza, Play Blessures, Figure imposée, Passé le Rio Grande, Novice, Osez Joséphine, Chatterton, Fantaisie militaire, L'imprudence, Bleu pétrole mais également un CD bonus truffé de reprises, de duos et de raretés en tous genres. © MZ/Qobuz
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 1998 | Barclay

Hi-Res
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2010 | Universal Music Division Barclay

Sur le premier disque, on se balade au cœur de ses classiques : de La nuit je mens à Gaby, on se replonge dans ces titres, qui à un moment ou un autre, furent les bandes originales de nos vies… On se retrouve fasciné par la puissance d’évocation intacte de chacun des textes, de chacune des mélodies. Sur la deuxième, on confronte l’histoire de Bashung à celle de la musique. Alain durant toute sa vie s’est frotté à ses héros, croisant le fer avec Gainsbourg, Ferré, Hendrix, Brel, Christophe, Dylan, Trénet… sur des reprises qu’il a rhabillées de pied en cape.
CD26,49 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2000 | Barclay

CD14,99 €

Variété francophone - Paru le 23 novembre 2018 | Universal Music Division Barclay

Cet album aurait pu être sous-titré « le fantôme de Madame Fambuena », avec Alain Bashung dans le rôle du spectre qui ne peut s'empêcher de hanter les mélomanes vivants. La moitié du groupe Les Valentins – et productrice pour Etienne Daho ou Jacques Higelin – a donc eu la lourde charge d’habiller ces onze titres sortis d’outre-tombe, neuf ans après la mort de l’intéressé. En connaisseuse de l’univers si personnel de Bashung (elle avait travaillé sur l'album Fantaisie militaire en 1998), Edith Fambuena s’est enfermée dans son studio pendant quinze jours, afin de s’adonner à une sorte de séance de spiritisme dont le but était ne surtout pas trahir l’esprit de l’interprète de Vertige de l’amour. Et la première marque de respect de l’album, celle qui frappe d’emblée l’auditeur, c’est la manière dont la voix est mixée, à savoir particulièrement en avant par rapport à la musique. Ainsi, on retrouve avec plaisir l’interprétation si personnelle de Bashung, comme ses décalages rythmiques (« Mortels mortels » dans Immortels, écrite par Dominique A), et surtout ses inflexions à la fois déglinguées, attachantes et tendrement viriles.Sélectionnées par sa veuve Chloé Mons, les chansons ont été écrites sur mesure pour Bashung par une flopée d’auteurs-compositeurs qui ont aussi la caractéristique d’être, pour la plupart, des interprètes de renom : Dominique A, donc, mais aussi Daniel Darc (Elle me dit les mêmes mots), Doriand (Nos Âmes à l’abri), Michael Furnon de Mickey 3D (Montevideo), ou encore Raphaël (Les Salines). Bien qu’ils viennent d’horizons très différents, ils ont su, chacun à leur manière, pénétrer l’univers à la fois sombre et poétique de Bashung. Et comme souvent chez ce dernier, ce sont différentes ambiances musicales qui parsèment l’album : du rock’n’roll pur jus (Ma peau va te plaire #2) jusqu’à la ballade blues rock fatiguée (Elle me dit les mêmes mots), en passant par le folk mélancolique (Seul le chien) et le rock « christique » (les chœurs de Nos Âmes à l’abri). Mais surtout, ce second album posthume de Bashung après L’Homme à tête de chou en 2011 se caractérise par une sérénité bouleversante, comme l’attestent les splendides guitares de La Mariée des roseaux. Comme si Fambuena s’était donnée comme consigne essentielle de laisser le mort reposer en paix, malgré tout. © Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 20 octobre 2017 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
Sorti d’abord chez Philips sous forme de vinyle simple, puis double, ce Live Tour 1985 est désormais disponible dans une édition impeccablement remixée et, surtout, agrémentée d’un nombre impressionnant d’inédits puisque la playlist complète de la tournée répond à l’appel (neuf titres supplémentaires par rapport à la version originale). Sa collaboration avec Serge Gainsbourg est plutôt bien représentée puisque pas moins de six titres du tandem figurent dans la présente édition. On retiendra notamment le délicieusement sombre Lavabo et surtout le surprenant J’croise aux Hébrides, dans lequel il évoque frontalement et avec une voix absolument déchirante son mal-être de chanteur à succès. A ce propos, les grands classiques de Boris Bergman ne sont naturellement pas oubliés, en particulier Gaby dans une version particulièrement énergique, ainsi qu’un Junge Männer de plus de neuf minutes – l’un des joyaux de l’album au vu de cette infatigable grosse caisse binaire et ces guitares psychédéliques effrénées. A signaler également une reprise de Hey Joe de Billy Roberts, ainsi que l’inévitable SOS Amor, qui est le grand tube de Bashung en cette année 1985. Enregistré lors de concerts à Reims, Rueil-Malmaison ou Clichy, ce Live Tour 1985 est souvent considéré par les spécialistes comme l’un des fleurons du rock à la française. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD34,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Barclay

Livret
Fantaisie Militaire, dernier album d’Alain Bashung des années 90; est aussi son plus grand succès tant sur le plan critique que commercial. Il a reçu de nombreux prix, se voyant notamment élu album de l'année et vidéo de l'année pour le single "La Nuit Je Mens". Bashung s'est entouré d'une flopée de compositeurs et de musiciens, parmi lesquels Édith Fambuena et Jean-Louis Pierot de Les Valentins, Rodolphe Burger de Kat Onoma, Joseph Racaille et le guitariste Adrian Utley de Portishead. © Thom Jurek /TiVo
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 27 avril 2015 | Universal Music Division Barclay

Livret
Sorti en 1991, Osez Joséphine est le huitième album studio du grand chanteur-compositeur français Alain Bashung. Il regorge de sons acoustiques bruts empruntant au blues et à la country et ses titres à l’atmosphère marécageuse sont livrés de façon immédiate et crue, sans overdubbing ; si peu, en fait, qu’on dirait qu’ils ont été enregistrés directement sur le plancher du studio. On s’attardera particulièrement sur la chanson-titre, sur "Volutes" et sur une interprétation très originale de "Nights in White Satin". de Moody Blues © Thom Jurek /TiVo
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 20 octobre 2017 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
Enregistré en 1987 et 1990, ce second album live d’Alain Bashung datant de 1992 est ici agrémenté de 11 titres bonus. On y retrouve avec plaisir les classiques du tandem Boris Bergman/Bashung comme Gaby oh Gaby et Vertige de l’amour, dans des versions plus pêchues que sur les enregistrements studio. Ce qui permet de souligner l’une des qualités essentielles de ces concerts : l’énergie. C’est la vitalité du rock ‘n’ roll qui transpire avant tout, dans le sens le plus classique – voire rétro – du terme puisque certains titres flirtent avec le rockabilly, parmi les premières amours musicales de Bashung (Douane Eddy).A cet égard, il faut souligner le rôle primordial des batteurs et percussionnistes (Jean-My Truong, François Causse et Michel Billès). Ces magiciens du tempo jonglent à la fois avec des boîtes à rythme et des percussions acoustiques, ce qui donne une ampleur saisissante à des morceaux comme Scènes de manager (paroles et musiques de Serge Gainsbourg) ou Les Européennes. Tout en sublimant les guitares rock les plus pures qui soient (interprétées par Toxy, Olivier Guindon et Bashung lui-même), ces versions live montrent aussi l’attirance du chanteur pour une certaine couleur synthétique proche du krautrock (Reviens va-t’en, Imbécile). Le concert permet à Bashung de se libérer pleinement des carcans musicaux, ce que ce Tour Novice démontre avec une force et un dynamisme inébranlables. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Division Barclay

La Tournée des Grands Espaces d’Alain Bashung est un double album live sorti en 2004, vers la fin de sa carrière. Cet album triomphal a su reproduire la tension, le pathos et l’atmosphère des deux albums studio précédents de Bashung, Fantasie Militaire et L'Imprudence. On y retrouve plein d’autres tubes interprétés avec cette intensité qui a caractérisé la fin de sa carrière. © Thom Jurek /TiVo
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Variété francophone - Paru le 28 septembre 2018 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res

L'interprète

Alain Bashung dans le magazine
  • 10 ans sans Bashung
    10 ans sans Bashung Il malaxait les mots et les lettres, hypnotisait l’érudit comme le néophyte, touchait la plèbe comme les experts. Du rock ? De la chanson ? Non, juste du Bashung !
  • Bashung, en direct du paradis
    Bashung, en direct du paradis Un album posthume inédit et bouleversant du chanteur disparu en 2009...
  • Bashung, bête de scène
    Bashung, bête de scène Deux live essentiels de 1985 et 1992 sont enfin réédités en Hi-Res 24Bit...
  • Les pensées d’Alain
    Les pensées d’Alain Un album de reprises d’Alain Bashung sort aujourd’hui…
  • Bashung à tête de chou
    Bashung à tête de chou Alléchant ovni : le mythique Homme à tête de chou de Serge Gainsbourg chanté par Alain Bashung sur une chorégraphe Jean-Claude Gallotta !
  • Bashung affiche toujours complet !
    Bashung affiche toujours complet ! Impressionnant casting de célébrités du monde du spectacle à l’enterrement d’Alain Bashung vendredi 20 mars en l'église Saint-Germain-des-Prés à Paris.
  • Les Propos d’Alain
    Les Propos d’Alain Tout a déjà été écrit… Sans grande originalité, il ne reste donc qu’une chose à dire : la musique reste. Impressionnant comment la disparition d’Alain Bashung semble avoir touché toutes les castes ...
  • Disparition d’Alain Bashung
    Disparition d’Alain Bashung Génial ovni de la chanson française, l’enfant du rock Alain Bashung a été emporté par un cancer du poumon à l’âge de 61 ans.
  • Printemps de Bourges 2009 : demandez le programme !
    Printemps de Bourges 2009 : demandez le programme ! L’édition 2009 du grand festival se déroulera 21 au 26 avril et accueillera notamment Ben Harper, Amadou & Mariam, Ayo, Andrew Bird, Get Well Soon, Charlie Winston, Birdy Nam Nam, Digitalism ou bie...
  • Malade, Bashung annule trois concerts
    Malade, Bashung annule trois concerts Le chanteur atteint d’un cancer du poumon reporte trois concerts cette semaine, quelques jours avant les Victoires de la Musique où il est nommé dans quatre catégories.