Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Tabachnik orchestre un face à face Berio/Mahler

Par Max Dembo |

Le 16 mai, le Brussels Philharmonic dirigé par Michel Tabachnik offrira au public parisien de la Cité de la Musique, la Sinfonia de Berio et la Symphonie n°1 « Titan » de Mahler.

Jeudi 16 mai, à la Cité de la Musique, Michel Tabachnik dirigera la Sinfonia de Luciano Berio et la Symphonie n°1 « Titan » de Gustav Mahler à la tête du Brussels Philharmonic, à 20h. A leurs côtés, l’ensemble Synergy Vocals avec Micaela Haslam (soprano), Amanda Morrison (soprano), Rachel Weston (alto) et Heather Cairncross (alto).

Luciano Berio disait : « Il y a chez Mahler un aspect onirique particulièrement attrayant qui me fait penser au fleuve traversant des paysages continuellement changeants. Et ce flux sonore continu intègre des choses très complexes, mais aussi des choses très simples, presque vulgaires… ».

La troisième partie de la Sinfonia de Berio, écrite en 1968, se greffe sur le scherzo de la Deuxième symphonie de Mahler, qui court comme un fil rouge. S’y agrègent des bribes d’œuvres de Schoenberg (l’op. 16), Debussy (La Mer), Berlioz (la Fantastique), Ravel (La Valse), Beethoven (la Neuvième)… Berio concevait cette musique saisissante comme un « documentaire sur un objet trouvé », à l’instar des éléments hétéroclites qui peuplent les symphonies de Mahler lui-même : dans la Première, ce sont par exemple des « bruits de nature » ou une marche funèbre sur Frère Jacques décliné en mineur.

Lorsque l’on prononce ce nom de Tabachnick, c’est rarement la musique qui vient immédiatement à l’esprit… Pourtant, avant l’année 1994, le Genevois fut chef ET compositeur. Et pas des moindres… Evoluant entre les deux plus imposantes statuts de Commandeur de la musique contemporaine de l’après-guerre, Pierre Boulez et Iannis Xenakis, Michel Tabachnick était un acteur majeur de la scène musicale internationale.

Boulez qu’il assiste à l’Orchestre de la BBC à la fin des années 1960 lui confie la direction musicale de l'Ensemble Intercontemporain. La création de certaines œuvres de Xenakis lui est attribuée. Karajan le prend sous aile... Mais cette vie musicale, intense et précoce, est stoppée net ! Dix ans durant. De 1994 à 2004. Une décennie passée dans un tout autre monde… Aujourd’hui, Michel Tabachnik s’est reconstruit. Conservant en lui une passion physique pour la musique. Directeur artistique du Brussels Philharmonic (l’ex Vlaams Radio Orkest) depuis 2007, le musicien a soufflé ses 70 bougies le 10 novembre dernier se produit régulièrement sur les plus grandes scènes. En 2008, il a publié De la musique avant toute chose, un essai préfacé par Régis Debray, paru chez Buchet-Chastel.

Écoutez notre rencontre-podcast avec Michel Tabachnik de mars 2010

Écoutez notre rencontre avec Michel Tabachnik d’octobre 2012

Écoutez Michel Tabachnik évoquer Iannis Xenakis, son « frère ainé »

Le site de Michel Tabachnik

Le site de la Cité de la Musique

À découvrir autour de l'article