Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

L’Orchestre Philharmonique de Marseille a 50 ans

Par Clotilde Maréchal |

Samedi 10 janvier, l’Opéra de Marseille accueillera le grand concert du demi-siècle de l’Orchestre Philharmonique de Marseille avec un programme Berlioz, Tomasi, Debussy, Bizet et Enesco.

Samedi 10 janvier à 20h, l’Opéra de Marseille ne célèbrera pas une voix ou plusieurs voix mais une phalange ! Celle de l’Orchestre Philharmonique de Marseille. Ce soir-là, la formation phocéenne soufflera ses cinquante bougies. Le concert débutera par l’Ouverture du Carnaval romain de Berlioz, suivie d’un Concerto pour alto et orchestre d’Henri Tomasi, avant de se poursuivre par La Mer de Debussy, un extrait de L’Arlésienne de Bizet et enfin la Rhapsodie roumaine n°1 de Georges Enesco.

Cette soirée exceptionnelle verra se succéder quatre grands chefs : Serge Baudo, Lawrence Foster, Michael Schonwandt et Pinchas Steinberg. Lawrence Foster a récemment dirigé la création mondiale d’un opéra de René Koering pour l’Opéra de Monte-Carlo, a remporté en 2013 le Grand prix Oprhée d’Or 2013 de l’Académie nationale du Disque Lyrique pour le double album de l’Étranger de Vincent d’Indy, enregistré avec l’Orchestre national de Montpellier. Il a été nommé Directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille en février 2012, a dirigé de nombreux opéras (Salammbô, La Chartreuse de Parme, Cléopâtre, Les Troyens) ainsi que des concerts, dont la Neuvième Symphonie de Beethoven. Grand défenseur de la musique d'Enesco, Foster dirigera ici la Rhapsodie roumaine n°1 en la majeur, mais aussi le Concerto pour alto d’Henri Tomasi.

Lawrence Foster – © Marc Ginot


De son côté, Serge Baudo a collaboré plusieurs fois avec l’Orchestre Philharmonique de Marseille, pour des concerts symphoniques, ainsi que pour Peter Grimes, Salomé ou encore Pelléas et Mélisande. Il sera à la baguette ici lors de l’Ouverture du Carnaval romain de Berlioz.

Le concert-anniversaire se poursuivra donc par La Mer de Debussy dirigé par Pinchas Steinberg, qui a récemment enregistré Chérubin de Massenet et pour lequel il a reçu le Grand Prix du Disque, un Diapason d’Or, le Prix de la Critique allemande et le Prix Caecilia ; le maestro était avec l’Opéra de Marseille récemment pour Elektra de Strauss et pour un concert consacré à Tchaïkovski et à Chostakovitch en 2013.

L'Orchestre Philharmonique de l'Opéra de Marseille © Opéra de Marseille


Enfin, la direction de la Suite n°1 de L’Arlésienne de Bizet revient à Michael Schonwandt, qui a déjà enregistré en première mondiale le Concerto pour violon n°3 de Henze et l’opéra The Handmaid’s Tale de Poul Ruder, et a déjà travaillé avec l’Opéra de Marseille pour une soirée spéciale Mendelssohn et Ravel en 2012.

En septembre dernier, Maurice Xiberras, directeur artistique de l’Opéra de Marseille depuis 2009, interrogé par Qobuz sur la saison 2014 – 2015 avait évoqué cette année anniversaire pour la phalange marseillaise. « C’est vrai qu’il y a toujours eu une présence orchestrale à Marseille car l’Opéra de Marseille date de Mathusalem, et il y avait une société de concerts. Il y a une cinquantaine d’années, la ville a décidé de se munir d’un orchestre philharmonique qui comporte aujourd’hui 88 musiciens. Cet anniversaire est d’autant plus formidable pour nous que nous avons organisé une grande tournée, en Allemagne, en Chine, ainsi qu’un passage aux Chorégies d’Orange. »

Site de l’Opéra de Marseille

 Lire aussi