Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Festival Ile-de-France : musiques en partage

Par Alice Contensou |

Du 7 septembre au 13 octobre, l’Ile-de-France sera parcourue d’un frisson musical tout particulier : le festival Ile-de-France est de retour !

Le Festival d’Ile de France propose chaque année, pour adoucir la rentrée de tous les franciliens, des dizaines de concerts dans des lieux emblématiques du patrimoine de la région. Sa programmation variée présente des musiques classiques, de la Renaissance à la création contemporaine, des musiques du monde aux musiques actuelles, avec bien souvent des passerelles entre ces répertoires. Un festival plus qu’éclectique donc, soucieux de s’adresser à tous les publics.



Au programme : du classique donc, avec l’ensemble vocal Aedes. Lors du concert donné le 16 octobre par cette formation qui fait vire tant d’œuvres du répertoire choral du XVIème siècle à aujourd’hui, l’Allemagne sera particulièrement à l’honneur avec Brahms, Mendelssohn et Schumann. Aux côtés de ces voix, les prestigieux Alain Panès et Guillaume Vincent mettront à l'honneur le piano. C’est le cadre idyllique de Fontainebleau qui accueillera cette soirée mariant voix et piano, meilleures armes des artistes présents.

Classique toujours le 24 septembre avec Jean-Marc Aymes et ses collaborateurs de toujours : les membres du Concerto Soave. Ils oseront s’attaquer à Carlo Gesualdo, Barbe-Bleue du XVIème siècle mais surtout génie torturé et prince du madrigal. Aymes assurera la direction mais sera également présent à l’orgue et au clavecin pour un voyage dans le temps des plus troublants.

Mais le voyage ne sera pas seulement temporel, il sera aussi géographique ! Foulant les planches du Théâtre de l’Atelier le 7 octobre au soir, Abed Azrié nous emmènera dans l’Orient des poètes, celui de l’arabe Hafez, mais aussi celui, fantasmé, de Goethe. Ses chants en arabe croiseront donc ceux, en allemand cette fois, de Jan Kobow.

Abed Azrié – © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Autre épopée le 4 octobre, cette fois outre-Atlantique avec Burning House . Burning House, c’est la rencontre entre le Français Hervé Salters et l’Américain Chief Xcel, aka Blackalicious. Ensemble ils forment un nouveau duo hip-hop - entre instrumentations old school, jazz et petites touches Tamla Motown. Avec leurs invités, nul doute qu’ils sauront mettre en avant les facettes les plus innovantes du hip-hop.

Mais l’électro ne sera pas absente du programme ! Et ce n’est pas Sébastien Tellier qui dira le contraire. Lors de la soirée du 12 octobre, il enflammera la Cigale avec ses rythmes imparables. Il défendra son album Confection et revisitera ses classiques accompagné des cordes de l’orchestre de chambre Musiques en Seine. Un autre talent de l’électro, Yan Wagner, apportera sa touche personnelle au festival lors de son passage au Trianon.

C’est ce même Trianon qui accueillera le jazz de Yaron Herman le lendemain. Ce pianiste israëlien. Lui et ses invités placeront l’échange au cœur de leur musique, comme il se doit en cette édition du festival consacrée au partage. Yaron Herman s’accompagnera donc, notamment en la personne d’un autre pianiste, Bertrand Chamayou, de véritables alter ego.

Yaron Herman – © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Plus d’informations sur le site du festival.

À découvrir autour de l'article