Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Le marathon de Ciccolini

Par Marc ZISMAN |

Le grand pianiste Aldo Ciccolini se produira à Pleyel le 5 avril pour trois concertos signés Saint-Saëns, Poulenc et Schumann.

Aldo Ciccolini et Gabriele Carcano au piano. L’Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon à leurs côtés. Lawrence Foster à la direction. Le concert que donneront tous ces prestigieux musiciens sur la scène de Pleyel le 5 avril sera aussi celui de trois œuvres à part.

Le programme marathon sera digne du fabuleux marathonien de 82 ans qu’est Ciccolini, puisqu’il est aussi une belle démonstration de hors piste. Voici trois concertos de première importance, mais aussi trois œuvres peu orthodoxes, par leur structure ou leur langage, qui cherchent moins à démontrer une virtuosité trop idiomatique qu’à exalter les vertus du dialogue ; trois partitions qui s’abandonnent librement à une inspiration qui, pour être contrôlée, n’en semble pas moins intarissable – comme l’est ce flux qui unit les quatre mouvements enchaînés du Concerto n°4 de Camille Saint-Saëns (1875).

Robert Schumann ne définissait-il son chef-d’œuvre de 1845, le Concerto pour piano, écrit pour Clara, comme « quelque chose entre le concerto, la symphonie et la grande sonate » ?

Quant au Concerto pour deux pianos, il est l’œuvre d’un Poulenc qui, bien qu’arrivé à maturité (1932), ne cesse pas d’être facétieux lorsqu’il nous promène entre Mozart et Bali, entre la légèreté et la contemplation.

Le site officiel d’Aldo Ciccolini

Le site officiel de l’Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon

Le site officiel de la salle Pleyel