Votre panier est vide

Rubriques :
News

Wu-Lu, c'est fou !

Par Marc Zisman |

Qobuzissime pour "Loggerhead" l'album totalement fou de Miles Romans-Hopcraft qui mêle grunge, grime, drum'n'bass, hip-hop, metal et trip hop avec ingéniosité !

Oppressant, stressant, agressif, abrasif, anguleux… Il faut être motivé pour entrer dans l’univers de Loggerhead. Le premier véritable album de Miles Romans-Hopcraft alias Wu-Lu ne fait ni dans le bain moussant, ni dans le velours. Et comme il paraît sur Warp, label bien tranchant dans sa politique éditoriale, on comprend encore mieux que les oreilles comme le cerveau et le corps vont être méchamment chahutés. Et les premières minutes enfumées avançant sur un beat presque onirique ne laissent pas présager du tsunami à venir…

Du grunge (Times) au grime, de la drum'n'bass (Facts, Blame) au hip-hop, du metal au trip hop, Wu-Lu ose à peu près tout sur cette première copie. Il opte surtout pour la fusion totale de ces ingrédients parfois opposés. Et ceux qui suivent le Londonien de Brixton depuis plusieurs années savent que, sur Ginga, son EP de 2015, il avait opté pour du hip-hop instrumental soulful à souhait, à des années-lumière du puissant cri de rage Loggerhead

Viscéralement habité par la liberté de la culture skate, Wu-Lu est le reflet parfait de cette génération de multi-instrumentistes britanniques capables de passer de la MPC à un kit de batterie ou à un vieux synthé vintage en un claquement de doigts ! De croiser le fer avec une rappeuse (Lex Amor sur South), une violoniste/productrice (les cordes de l’incroyable Mica Levi sur Calo Pasteune) ou des confrères aussi insaisissables que lui (Morgan Simpson et Matt Kwasniewski-Kelvin du groupe Black Midi sur plusieurs titres). Pas d’œillères, pas de frontières !

Comme ses aînés vénérés Flying Lotus, DJ Shadow, J Dilla ou Madlib, chaque son, chaque instrument, chaque beat est une matière à malaxer, à pétrir, à sculpter. Des sculptures sonores lardées de textes commentant les crises mondiales, la gentrification, l’aliénation, le racisme et à peu près tous les sujets du moment. Loggerhead est complexe comme son époque. L’œuvre expérimentale forte d’un artiste protéiforme à suivre de très près.



ÉCOUTEZ "LOGGERHEAD" DE WU-LU SUR QOBUZ

À découvrir autour de l'article