Votre panier est vide

Rubriques :
News

ZZ Top perd son bassiste Dusty Hill

Par Marc Zisman |

Le Texan barbu, occasionnellement chanteur du trio, était âgé de 72 ans.

Du blues, du rock’n’roll, du boogie, des cactus et des barbes. La recette de ZZ Top est l’une des plus efficace de l’histoire du rock. Dusty Hill qui vient de s’éclipser pour toujours le 28 juillet 2021 à Houston, en était évidemment un ingrédient essentiel. Au sein du trio, en plus de tenir la basse (on lui offre sa première à 13 ans), le Texan agrippait parfois le micro. Et sa voix – bien moins grave que celle de Billy Gibbons – était même le lead sur plusieurs chansons, notamment Tush, Can't Stop Rocking', Party on the Patio, Goin' Down to Mexico ou bien encore les reprises d’Elvis, Viva Las Vegas et Jailhouse Rock.

Né le 19 mai 1949 à Dallas, Joe Michael Hill passe les sixties dans divers groupes de sa ville natale, avec son frère guitariste Rocky et leur ami batteur Frank Beard. Les Warlocks, les Cellar Dwellers et American Blues sont ces combos, souvent éphémères, qui ravivent la flamme blues. À la fin de la décennie, le gang déménage à Houston et chacun envisage l’avenir différemment : Rocky ne pense qu’au blues électrique pur et dur, Dusty désirant insuffler davantage de rock’n’roll à sa musique. Le bassiste et le batteur alors délestés de leur guitariste décide de pactiser avec un certain Billy Gibbons, leader des Moving Sidewalks. La saga ZZ Top est en marche. Un premier single sort en 1969, suivi deux ans plus tard par un bien nommé premier album, ZZ Top's First Album

Billy Gibbons, Frank Beard et Dusty Hill : ZZ Top est l’un des rares groupes à avoir conservé le même line-up durant autant d’années. Un demi-siècle de blues rock texan reconnaissable entre mille et qui hypnotisera la planète dès 1973 avec le tubesque La Grange extrait de leur troisième album Tres Hombres. Un succès qui les propulse la même année en première partie des Rolling Stones en tournée à Hawaï. Le public lâchera un peu l’affaire sur les disques suivants, et ZZ Top se mettra en pause après la sortie de Tejas en 1976. Au point que Dusty Hill acceptera même un job classique à l’aéroport de Dallas juste pour « se sentir normal ».

Trois ans plus tard, les trois Texans, désormais barbus comme jamais, attaquent à nouveau le sommet des charts avec l’album Degüello et son single Cheap Sunglasses. Mais c’est surtout en 1983 que Dusty et ses amis deviennent des stars planétaires avec Eliminator. La toute jeune chaîne MTV diffuse en boucle les clips de leurs singles Gimme All Your Lovin’, Sharp Dressed Man et Legs et propulse ZZ Top au sommet des charts du monde entier.

À compter du XXIe siècle, la santé de Dusty Hill sera des plus vacillante. En 2000, on lui diagnostique une hépatite C. De gros problèmes de hanche suivront… En 2004, ZZ Top avait fait son entrée au Roll Hall of Fame, introduit sur scène par un certain Keith Richards.

ÉCOUTEZ NOTRE PLAYLIST ZZ TOP

ÉCOUTEZ ZZ TOP SUR QOBUZ