Votre panier est vide

Rubriques :
News

Le jukebox d'Imany

Par Nicolas Magenham |

Avec "Voodoo Cello", la chanteuse revisite ses titres fétiches, un répertoire éclectique allant notamment de Brel à Madonna en passant par Ed Sheeran, Bonnie Tyler, Elton John et Henri Salvador.

Pour son troisième album Voodoo Cello, Imany reprend ses chansons préférées avec un ensemble de huit violoncelles. Alors que dans la plupart des disques cross-over, les interprètes s’entourent d’arrangeurs et autres producteurs experts en la matière, la chanteuse d’origine provençale tient toutes les rênes du projet. C’est avec des glissandi évoquant des sirènes d’ambulance que débute Voodoo Cello, comme pour signifier la folie sous-jacente du titre de Jacques Brel qu’Imany habille de sa voix envoûtante (Ne me quitte pas, dans sa version anglaise).

Autre standard évoquant la folie : Wild World de Cat Stevens, interprété avec élégance par la chanteuse et ses musiciens. L’album fait également la part belle à de nombreux tubes généralement associés à la bande FM, qui se colorent ici d’une certaine gravité : I’m Still Standing d’Elton John, Believer d’Imagine Dragons, All The Things She Said du duo russe t.A.T.u, Like a Prayer de Madonna, The A Team d'Ed Sheeran ou encore Total Eclipse of the Heart de Bonnie Tyler.

Pour cette reprise de Total Eclipse of the Heart – l’une des plus surprenantes de l’album – les sonorités stridentes et dissonantes des violoncelles rappellent immanquablement l’atmosphère gothique du décor du fameux clip original de la chanteuse galloise. Et dans la catégorie « curiosités », citons le très écolo Les Voleurs d’eau, titre oublié d’Henri Salvador de 1989.

En guise de chanson bonus, Imany propose une version remixée de Wonderful Life de Black, dans laquelle les violoncelles sont accompagnés d’une rythmique club.

ÉCOUTEZ "VOODOO CELLO" D'IMANY SUR QOBUZ