Votre panier est vide

Rubriques :
News

Le très jeune Mozart de Lucio Silla

Par François Hudry |

A la tête de l'Insula Orchestra, Laurence Equilbey dirige une magnifique version du célèbre opéra écrit par Mozart en 1772 à seulement 16 ans !

Enregistrée à Paris lors des représentations présentées dans le cadre de La Seine Musicale en juin 2021, la nouvelle version de Lucio Silla, opéra seria du jeune Mozart qui vient de paraître chez Warner Erato, n’est cependant pas une nouveauté pour Laurence Equilbey ni pour son équipe de solistes puisqu’ils ont tous présenté cet ouvrage, en 2016, lors d’une tournée européenne qui les a emmenés, entre autres, de Paris à Vienne en passant par Aix-en-Provence et Versailles.

Les grands opéras de la maturité de Mozart ont longtemps occulté le reste de sa production lyrique, tel Lucio Silla, composé pour le Teatro Regio Ducale de Milan par un compositeur de seize ans qui bouscule les formes figées de ce style d’opéra grâce à des modulations audacieuses et un traitement subtil des voix. À côté de ces innovations factuelles, le jeune homme illustre parfaitement les tourments du jeune dictateur romain et décrit avec une grande intensité toute la gamme des passions humaines. La partition est également très exigeante, voire éprouvante, pour les chanteurs, en particulier pour le rôle de Cecilio écrit sur mesure pour le célèbre castrat Rauzzini. Séduit par sa voix, Mozart lui écrira son fameux motet Exsultate, jubilate.

Distribué le plus souvent de nos jours à des voix féminines, ce rôle périlleux est ici splendidement assumé par Franco Fagioli, un falsettiste doté d’une technique lui permettant d’enchaîner les vocalises et les ornements avec une folle virtuosité. Alessandro Liberatore dans le rôle-titre, Chiara Skerath dans celui de Lucio Cinna, Ilse Eeerens en Celia possèdent tous une intensité vocale qui rend parfaitement justice à une œuvre qu’on a de la peine à qualifier d’œuvre de jeunesse, tant Mozart épouse la personnalité de chaque personnage avec une prescience étonnante pour un adolescent. Une mention aussi pour la direction de Laurence Equilbey qui souligne avec art la violence des sentiments présents dans le traitement orchestral de Mozart.

ÉCOUTEZ "LUCIO SILLA" DE MOZART PAR LAURENCE EQUILBEY SUR QOBUZ

À découvrir autour de l'article