Votre panier est vide

Rubriques :
News

Eddie Vedder, parenthèse solo

Par Chief Brody |

Le leader de Pearl Jam signe son premier album solo en 11 ans. Un disque sur lequel Vedder marche parfois sur les brisées de Bruce Springsteen...

Privé de tournée avec Pearl Jam pour cause de pandémie persistante, Eddie Vedder a profité de ce break forcé pour enregistrer un nouvel album solo, onze ans après son Ukulele Songs aux contours acoustiques. Intitulé Earthling, il semble renouer avec des sons plus électriques au point où certaines chansons auraient pu (du ?) atterrir sur un nouvel album du combo de Seattle dans lequel Vedder tient le micro avec une classe inégalée. Un disque pour lequel l’artiste s’est plus que bien entouré, la dream team qui lui sert de backing band se composant de Chad Smith (Red Hot Chili Peppers), Josh Klinghoffer (ex-Red Hot et actuel guitariste live pour Pearl Jam), Chris Chaney (Jane's Addiction), Glen Hansard (The Frames) et du producteur-guitariste Andrew Watt. Une fine équipe qui a donné naissance à un album de rock, surfant ça-et-là entre les mélodies pop accessibles et des riffs plus appuyés.

Earthling est avant tout un assortiment de chansons qui, par leur nature et la manière dont elles s’enchaînent, font de cet album une sorte de collection classic rock qui éloigne un tantinet Vedder du son qui a forgé son succès en compagnie de ses fidèles compagnons de route pour le rapprocher d’artistes comme Bruce Springsteen, Tom Petty ou John Mellencamp.

Un parallèle plutôt élogieux même si certaines compositions n’ont pas la profondeur qui feront d’elles des classiques. Parce que la force d’Eddie Vedder, c’est avant tout sa voix. Cette voix qu’on pourrait écouter une nuit entière même si elle se contentait de réciter le contenu du bottin, qui vous berce le temps d’un Long Way aux contours radiophoniques pop à souhait avant de faire faire de l’œil aux fans de Pearl Jam sur Brother the Cloud et The Haves. Avant tout album de songwriter dans la plus pure des traditions rock, Earthling possède cette élégance portée par un artiste au timbre unique qui prouve encore une fois combien sa palette stylistique est étendue et susceptible de toucher un large public sans faire appel à d’inutiles artifices de production.

ÉCOUTEZ "EARTHLING" PAR EDDIE VEDDER SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article