Votre panier est vide

Rubriques :
News

Mépris à Capri

Par Marc Zisman |

Durant le Festival de Cannes, Qobuz consacre sa Vidéo du jour au 7e Art. Moteur !

La Mépris de Jean-Luc Godard (1963)

Enveloppé par le ciel bleu de Capri, ce long traveling du générique du Mépris opéré par une caméra filmant une autre caméra (celle de Raoul Coutard) n’aurait pas la même saveur si les cordes de Georges Delerue ne lui donnaient ce lyrisme dramatique et sensuel à la fois… Ici, Godard filme le cinéma se filmant. Bardot promène sa beauté. Piccoli marche et recule à la fois. Fritz Lang est là pour rappeler physiquement ce qu’est (et fut) le cinéma. Moravia n’est plus qu’un nom. Et la partition de Delerue entrera dans l’inconscient de tous. Et notamment de Scorsese qui l’utilisera, 32 ans plus tard, dans son génial Casino. Silenzio ! :

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article