Catégories :

Hallelujah

En se noyant il y a tout juste douze ans, Jeff Buckley ne se doutait guère qu’il deviendrait la voix de toute une génération…

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 29 mai 2009
Réagir

Le 29 mai 1997, Jeff Buckley part se promener au bord de la Wolf River, fleuve boueux et affluent du Mississippi, avec son ami Keith Foti et décide d’aller se baigner, tout habillé. Après le passage d’un bateau à roues, il disparaît dans les eaux. Son corps est retrouvé six jours plus tard, près de Beale Street dans le Mississippi, par un passager du bateau de tourisme American Queen. Il avait 30 ans… Né à Anaheim en Californie le 17 novembre 1966, ce songwriter à part n’était autre que le fils du grand chanteur Tim Buckley (qui mourra d'une overdose à seulement 28 ans !) et de Mary Guibert. En 1994, avec son unique album studio, Grace, il deviendra rapidement un modèle pour de nombreux apprentis songwriters. Sa mort tragique ne fera qu’amplifier son aura. Ici en concret à Chicago le 13 mai 1995, Jeff Buckley reprend le classique de Leonard Cohen, Hallelujah. Toutefois ça n'est pas la version de Cohen qu’il revisite mais celle de John Cale, sortie en 1991 sur la compilation I'm Your Fan. A l’époque, Cale avait obtenu l'autorisation de Cohen pour modifier un passage du texte original. C'est ce texte modifié que Jeff Buckley chantera :

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures