Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Préparez Noël avec Offenbach !

Par Marc Zisman |

Grande soirée Offenbach le 19 décembre à Pleyel avec l’Orchestre National d'Île-de-France dirigé par Jean-Christophe Keck.

Samedi 19 décembre, les mélodies folles de Jacques Offenbach résonneront à Paris, Salle Pleyel, grâce à l’Orchestre National d'Île-de-France dirigé par Jean-Christophe Keck avec la soprano Anne-Marguerite Werster et le ténor Gilles Ragon. Au programme, des airs de La Périchole, La Grande-Duchesse de Gérolstein, La Belle Hélène, La Vie parisienne, La Princesse de Trébizonde, Les Brigands, Pomme d'api, Orphée aux enfers et bien d’autres.

L’Orchestre National d’Île de France a été créé en 1974. Il est financé par le Conseil Régional d’Île-de-France et le ministère de la Culture. Sa mission principale est de diffuser l’art symphonique sur l’ensemble du territoire régional et tout particulièrement auprès de nouveaux publics. De 2002 à 2008, le compositeur Marc-Olivier Dupin assure la direction générale de la formation ; il l’ouvre à de prestigieux chefs et solistes, élargit son répertoire, et rénove son approche du concert et du public. Aujourd'hui, Roland David, ancien directeur délégué, en a pris la direction. L’orchestre compte désormais parmi les formations nationales les plus dynamiques.

Composé de quatre-vingt-quinze musiciens permanents, l’Orchestre National d’Île de France donne chaque saison une centaine de concerts, offrant ainsi aux franciliens une grande variété de programmes sur trois siècles de musique, du grand symphonique à la musique contemporaine, du baroque aux diverses musiques de notre temps (Lenine, Pink Martini, Craig Armstrong, Paolo Conte ou encore Nosfell). L’orchestre innove également et a créé, depuis une quinzaine d’années, une centaine de pièces contemporaines et un festival, Île de découvertes, dont la troisième édition aura lieu à Saint-Quentin-en-Yvelines du 6 au 8 mai 2010.

L’orchestre est très engagé en faveur du jeune public. Depuis avril 2009, il figure au Top 10 du fameux mensuel britannique Gramophone des orchestres les plus engagés au monde. Il élabore et développe des actions ambitieuses et enthousiastes : ateliers « En coulisse », rencontres avec les artistes, concerts éducatifs et spectacles musicaux. Ces actions donnent ainsi aux jeunes le goût et la connaissance du répertoire symphonique, tout en leur faisant découvrir la relation directe aux musiciens et au spectacle vivant. Les concerts Oi Brasil, La Fontaine de l’île, Renard et, plus récemment, Chantons avec l’Orchestre à la salle Pleyel ont réuni plusieurs milliers de jeunes choristes.

Depuis qu’il dirige l’édition monumentale de l’œuvre d’Offenbach (Boosey & Hawkes), Jean-Christophe Keck est reconnu comme le spécialiste mondial de l’œuvre de ce compositeur. Les travaux de ce natif de Briançon sont joués dans le monde entier, et particulièrement en Allemagne où il a remporté deux années consécutives le Grand Prix des Editeurs musicaux. En France, le Festival de Radio-France et Montpellier a créé son édition du grand opéra romantique d’Offenbach, Les Fées du Rhin : la résurrection de ce chef-d’œuvre (Accord) a été saluée par la presse comme un événement unique et a reçu, entre autre, le prix Michel Garcin de l’Académie du disque lyrique.

Différentes personnalités du monde musical ont fait appel à Jean-Christophe Keck comme conseiller artistique, et particulièrement Marc Minkowski (Les Contes d’Hoffmann, La Grande-Duchesse de Gérolstein, Concerto militaire pour violoncelle et orchestre – ces deux derniers enregistrements ayant été couronnés par un Diapason d’or).

Agé de 45 ans, Keck est producteur à France Musique où il anime régulièrement des émissions. Ses articles dans la revue L’Avant Scène Opéra consacrée aux Contes d’Hoffmann restent une référence en matière de recherche. Issu du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il a reçu une formation musicale particulièrement éclectique : direction d’orchestre (avec Jean-Sébastien Bérault), musicologie, écriture (avec Maître Pierre Villette), chant (avec Christiane Eda-Pierre), piano, etc.

Parallèlement à une carrière de ténor (Opéra-Bastille, Festival d'Aix en Provence, Opéra de Lyon, etc.), Jean-Christophe Keck s'est consacré très jeune à la direction d'orchestre. Il enregistre pour le cinéma, la radio et la télévision diverses œuvres dont plusieurs opéras-bouffes, génériques et musiques de films de sa composition. Depuis 2005, il enregistre chez Accord Universal : avec l’Orchestre National de Montpellier, Ballade Symphonique d’Offenbach, puis Le Financier et le Savetier et autre délices avec l’Orchestre des Concert Pasdeloup, ces deux premiers opus ayant été largement salués par la critique. L’Opéra-Théâtre de Metz vient de créer son opéra-bouffe Monsieur de Chimpanzé, sur un livret original de Jules Verne. A ce sujet, Jacques Bonnaure écrivait dans Opéra Mag : « Quant à la musique, elle est particulièrement réussie, Keck s’autorisant le pastiche, mais donnant aussi à sa partition des accents plus modernes, à la manière des meilleurs compositeurs de musique légère du XXe siècle : style clair, orchestration subtile, mélodies bien dessinées, harmonies, délicieuses »

Depuis 1998, Jean-Christophe Keck est directeur musical d’Opus 05, de l’Orchestre de chambre des Hautes-Alpes, ainsi que du Festival lyrique des Châteaux de Bruniquel. Depuis 2004, il est directeur musical des concerts Offenbach de l’Orchestre Pasdeloup. Il a fondé un label, Orphée 58, plus particulièrement consacré à la musique d’Offenbach.

Le site officiel de l’Orchestre National d'Île-de-France

Le site officiel de Jean-Christophe Keck

À découvrir autour de l'article