Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Pierre Boulez fête la musique avec l’Oiseau de Feu

Par Pierre-Carl Langlais |

Suite au grand succès de son interprétation de l’Oiseau de Feu, le 2 décembre 2008, Pierre Boulez et l’Orchestre de Paris dirigent de nouveau l’œuvre de Stravinski sous la pyramide du Louvre le 21 juin. Une belle fête de la musique en perspective…

Tradition relativement récente puisqu’elle n’a que trois ans, le concert donné sous la pyramide du Louvre par l’Orchestre de Paris pour la fête de la musique est l’occasion de découvrir les plus grands interprètes contemporains. En 2007 nous avions eu droit à une Symphonie n°4 de Tchaïkovski par Christoph Eschenbach et l’année suivante à une Symphonie n°5 du même compositeur par Paavo Järvi. Il n’y aura pas de Symphonie n°6 cette année, mais un Oiseau de Feu dirigé par l’un des plus grands musiciens et compositeurs français, Pierre Boulez.

Créé à Paris le 25 juin 1910, l’Oiseau de Feu est non seulement le premier ballet de Stravinski, mais même plus largement la première œuvre caractéristique de son style. Inspiré par un argument du chorégraphe Fokine, celui-ci est parvenu à transcender l’influence de Rimski-Korsakov - encore perceptible dans l’opposition schématique entre monde chromatique de l’ombre et monde diatonique de la lumière – et à imposer une écriture nouvelle, fondée sur un usage percussif de l’instrumentation.

Le choix par Pierre Boulez de l’Oiseau de Feu au détriment de la Pathétique s’explique essentiellement pour des raisons affectives. C’est en effet sous les auspices de cette œuvre que s’amorça, en 1976, sa collaboration avec l’Orchestre de Paris, qu’il dirigera plus de quatre-vingt fois en trente-deux. Il donna de nouveau celle-ci lors de son mémorable concert du deux décembre 2008, sous la pyramide du Louvre, devant un public fasciné de deux milles fidèles. Du fait des affinités profonde entre l’auteur du Marteau sans maître et le ballet païen on pourrait presque parler ici d’une réappropriation ; comme si l’Oiseau de feu de Stravinski devenait l’Oiseau de feu de Stravinski de Pierre Boulez.

Il est à noter que le dialogue Igor Stravinski-Pierre Boulez se poursuivra le jeudi 25 juin 2009 au Festival de Saint-Denis, où seront donnés la Symphonie d’instruments à vent et la Symphonie de Psaumes.

Voir les informations concernant le concert sur le site du Louvre

 Lire aussi