Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Ozawa et Harding ferment le bal

Par Marc Zisman |

Daniel Harding à la tête de la Staatskapelle de Dresde et Seiji Ozawa à celle du Philharmonique de Vienne : clôture cinq étoiles pour la saison 2008 – 2009 du Théâtre des Champs-Elysées.

Deux phalanges de renom, la Staatskapelle de Dresde et le Philharmonique de Vienne clôtureront cette saison la série des concerts symphoniques produits par le Théâtre des Champs-Élysées : avec, à leur tête, respectivement Daniel Harding pour un programme tout Schumann le 12 juin, et Seiji Ozawa le 22 juin qui dirigera également les instrumentistes de son Académie de musique dans la Sérénade pour cordes de Tchaïkovski le 1er juillet.

Quatrième saison de résidence parisienne avenue Montaigne pour la Staatskapelle de Dresde, cette formation mythique par excellence, et qui peut s’enorgueillir d’être l’un des plus anciens orchestres au monde. Habituée aux solistes invités prestigieux, et après les venues d’Hélène Grimaud et de Lars Vogt, la voici de retour avec le violoniste Renaud Capuçon et sous la baguette du talentueux chef anglais Daniel Harding. Après de brillants débuts avec le Philharmonique de Berlin, le Boston Symphony, et une tournée en Chine et Allemagne avec l'Orchestre de Paris, Capuçon est désormais régulièrement invité par de prestigieuses formations. Passionné de musique de chambre, il enregistre notamment avec Martha Argerich (Haydn/Mendelssohn, et le Triple de Beethoven chez Virgin Classics), ainsi que des sonates, trios et quatuors de Brahms (avec son frère Gautier, Tamestit et Angelich). Il a également publié des concertos de Mozart avec le Scottish Chamber Orchestra et Louis Langrée.

Seiji Ozawa est un hôte régulier de l’Orchestre Philharmonique de Vienne depuis de longues décennies. Fidèle à ses racines japonaises, il proposera lundi 22 juin une pièce de son maître Takemitsu ainsi que le rare concerto pour sept instruments du suisse Frank Martin, presque exact contemporain de Stravinsky, après avoir créé à la tête de l’ONF le 7 mai dernier l’œuvre d’Henri Dutilleux, Le Temps l'Horloge dans son intégralité avec l’Américaine Renée Fleming.

Très préoccupé par l’éducation musicale des jeunes artistes, l’an 2004 marque le début du projet d’Ozawa sur les bords du Lac Léman en Suisse, l’International Music Academy, rencontres de musique de chambre dédiées à de jeunes musiciens au talent prometteur. Choisis dans les meilleurs conservatoires européens, des professeurs renommés leur prodiguent un enseignement dominé par la conviction que de la pratique exigeante de la musique de chambre peut naître l'excellence d'un orchestre. Des concerts viennent couronner ce travail, mais en dehors de toute contrainte mercantile, l'essentiel étant que les jeunes instrumentistes de l'Académie puissent s'épanouir à l'écart de la pression de la performance immédiate. Le 1er juillet, Seiji Ozawa présentera pour la première fois en dehors de la Suisse l’édition 2009 de l’Académie.

Le site officiel de la Staatskapelle de Dresde

Le site officiel de l’Orchestre Philharmonique de Vienne

Le site officiel du Théâtre des Champs-Elysées

À découvrir autour de l'article