Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Ophélie Gaillard et Quatuor Voce aux Flâneries

Par Eva Sauphie |

Ophélie Gaillard s’entourera du Quatuor Voce le 10 juillet prochain dans le cadre des Flâneries Musicales de Reims, et revisitera deux partitions de Schubert.

La violoncelliste franco-helvétique et le Quatuor Voce, formé des violonistes Cécile Roubin et Sarah Dayan, du joueur d’alto Guillaume Becker et du violoncelliste Florian Frère, se réuniront au Palais du Tau le 10 juillet pour le rendez-vous Schubertiades.

Eclectique, Ophélie Gaillard - élue en 2003 « révélation soliste instrumentale » aux Victoires de la musique -, maîtrise autant la musique baroque, classique, romantique, que le contemporain.

C’est donc avec dextérité qu’elle se frottera au répertoire de Schubert, soutenue par le quatuor à cordes français, également accoutumé au registre du compositeur puisqu’en 2009 il publiait Quatuor n°8 D. 112, Quatuor « La jeune fille et la mort», et Quartettsatz. Ensemble, ils interprèteront cette dernière partition, Quatuor à cordes n°12 en ut mineur (1820), premier de la grande série des Grands quatuors à cordes, ainsi que Quintette à cordes pour 2 violoncelles en ut majeur op.136 (1828), œuvre composée quelques mois seulement avant la mort de Schubert. Ces deux partitions proposent de sublimes pages de musique de chambre représentatives de la dernière période créative du compositeur.

Ophélie Gaillard fera sans doute l’honneur de jouer sur le violoncelle de Francesco Goffriller de 1737 prêté par le CIC, si elle n’utilise pas son piccolo flamand.

De nombreuses fois récompensées pour ses enregistrements au sein du label Ambroise, la violoncelliste se produit en soliste avec des orchestres prestigieux et en récital dans les principaux festivals européens, des Concertgebouw de Bruges et d’Amsterdam, au Bozart de Bruxelles, en passant par les Théâtres de Bordeaux, d’Avignon, de Poissy, d’Aix et du Châtelet, le Oji Hall de Tokyo, ou encore le Wigmore Hall de Londres.

Lauréate de trois premiers Prix au CNSM de Paris, titulaire du CA de violoncelle et d'une licence de musicologie, elle enseigne depuis 2000, donne régulièrement des master-classes au Japon et en Corée, en Amérique Latine et Centrale, ainsi qu’en Europe Centrale et au Canada. En 2010, est paru un album consacré à Chopin avec la pianiste Edna Stern.

Le Quatuor Voce a quant à lui vu le jour en 2004. La curiosité des membres de la formation les a amené à partager leur univers avec des personnalités aussi variées que le musicologue Bernard Fournier, ou les musiciens de renom que sont le chanteur et guitariste Matthieu Chédid, l'improvisateur Jean-François Zygel, etc., et à acquérir une renommée internationale. Ils se produisent en effet à travers le monde (Japon à Moyen-Orient, Amérique centrale, Etats-Unis, Europe, Afrique du nord).

Le site d'Ophélie Gaillard Le site du Quatuor Voce Le site des Flâneries Musicales de Reims

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article