Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Maria João Pires, entre Liszt et Chopin

Par Marc Zisman |

Quelques semaines après la sortie de son double album Chopin, la grande pianiste lisboète se produira à Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, le 24 juin en compagnie du violoncelliste russe Pavel Gomziakov.

Maria João Pires fait partie de ces interprètes pour qui la musique est tout : un exorcisme, une éthique, une question de vie. Sur scène, elle devient aussi acte d'amour, un don pur et absolu que cette mater dolorosa ne saurait faire à demi, du bout des doigts, sans que le cœur y soit. Lorsque cette grande dame du piano livre son art, c'est pour offrir en toute sincérité les pages les plus intimement réfléchies et ressenties de son panthéon musical. Elle publie ce mois-ci un double album chez Deutsche Grammophon sobrement intitulé Chopin.

Mercredi 24 juin, Maria João Pires investira la scène du Théâtre des Champs Elysées pour un récital Chopin et Liszt. Pour la Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur opus 65 de Chopin, elle sera accompagné par le violoncelliste russe Pavel Gomziakov.

Née à Lisbonne, Maria João Pires commence très jeune à étudier le piano, et joue déjà des concertos de Mozart en public à l'âge de sept ans. A neuf ans, elle reçoit le plus grand prix du Portugal pour les jeunes musiciens. De 1953 à 1960, elle étudie auprès du professeur Campos Coelho au Conservatoire de Lisbonne, tout en prenant des cours de composition, de théorie et d'histoire de la musique avec Francine Benoit. Elle poursuit sa formation en Allemagne, d'abord à la Musikakademie de Munich auprès de Rosl Schmid, puis à Hanovre avec Karl Ngel.

Maria João Pires doit sa reconnaissance internationale au premier prix de la Compétition du bicentenaire de Beethoven à Bruxelles en 1970. Ses débuts à Londres en 1986 et à New York en 1989 sont acclamés par la presse. En 1987, elle joue à Hambourg, à Paris et à Amsterdam pendant la tournée inaugurale de l'Orchestre de la jeunesse Gustav Mahler avec Claudio Abbado. Elle est régulièrement invitée à se produire en Europe, au Canada, au Japon, en Israël et aux Etats-Unis avec les plus grands orchestres, dont l'Orchestre Philharmonique de Berlin, l'Orchestre symphonique de Boston, l'Orchestre royal du Concertgebouw, l'Orchestre Philharmonique de Londres et l'Orchestre de Paris. Ces dernières années, elle a joué au Festival de musique du Schleswig - Holstein, au Schubertiad Feldkirch, aux festivals de Tanglewood et de Ravina. Elle a donné son premier concert au Festival de Pâques de Salzbourg en 1990 avec Claudio Abbado et l'Orchestre Philharmonique de Vienne.

En dehors de sa carrière de soliste et de concertiste, Maria Joao Pires adore interpréter la musique de chambre. Depuis 1989, elle travaille principalement avec le violoniste français Augustin Dumay et c'est avec lui qu'elle fait ses débuts à Londres. Ensemble, ils passent aussi dans toute l'Europe, se rendent au Japon pour de grandes tournéees pendant l'automne 1992 et l'été 1994 et font, avec le violoncelliste Jian Wang (complément parfait pour former un trio), une tournée en Extrême-Orient à l'automne 1998.

Maria João Pires enregistre pour Deutsche Grammophon depuis 1989. Elle a consacré de nombreux disques à la musique de Mozart, dont elle a notamment gravé l’intégralité des sonates pour piano. Elle a également enregistré des sonates et diverses pièces de Schubert. En duo avec Augustin Dumay, elle a gravé des pièces de Mozart, Brahms, Franck, Debussy et Ravel. Les musiciens ont également participé, avec les sonates de Grieg, à une édition commémorant le 150e anniversaire de la naissance du compositeur. Avec Abbado, Pires a réalisé deux enregistrements de concertos de Mozart, le premier avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne, le second avec le Chamber Orchestra of Europe. La musicienne se consacre également à Chopin, dont elle a enregistré les Préludes, le Concerto pour piano n°2 avec le Royal Philharmonic Orchestra et André Previn, ainsi que l’intégrale des Nocturnes. Parmi ses autres parutions, citons des impromptus de Schubert, des œuvres de Chopin avec le Chamber Orchestra of Europe et Emmanuel Krivine ainsi que des pièces de Schumann avec le Chamber Orchestra of Europe et Claudio Abbado.

L’influence de l’art sur la vie et l’éducation est essentielle pour Maria João Pires qui s’efforce de développer une pédagogie qui respecte le développement de l’individu. En 1999, elle a créé Belgais, un centre pour l’étude des arts dont elle exporte la philosophie et l’enseignement à Bahia. En 2005, elle a fondé une troupe de théâtre, de danse et de musique, Art Impressions.

Le site officiel du Théâtre des Champs-Elysées

Lisez l’entretien accordé par Maria João Pires à Classica

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article