Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Le Philharmonique de Nice fait sa rentrée 2010-2011

Par Eva Sauphie |

La saison philharmonique 2010-2011 de Nice s’apprête à ouvrir ses portes, et annonce d’ores et déjà sa programmation de septembre, avec un concert d’ouverture le 11 à l'Opéra sous la direction de Philippe Auguin.

La nouvelle saison 2010-2011 du Philharmonique se voudra éclectique et foisonnante avec plus de 120 rendez-vous musicaux, de l’opéra aux grands concerts symphoniques et au ballet, en passant par la musique de chambre et la musique contemporaine (Ensemble Apostrophe).

Le concert d’ouverture de cette saison se déroulera sous la baguette de Philippe Auguin qui conduira Ma mère l’Oye et le Bolèro de Ravel ainsi que Les quatre pièces pour orchestre de Batok.

On retrouvera le chef d’orchestre autrichien Gunter Neuhold à la tête de l’Orchestre pour le deuxième événement symphonique du mois (les 17 et 18 septembre à l’Opéra). Il dirigera l’Ouverture de fête de Dimitri Chostakovitch, et la deuxième symphonie de Brahms. En tête d’affiche de cette soirée, le violoniste russe Boris Belkin, qui interprètera le Concerto n. 1 pour violon de Chostakovitch. Dédié à David Oïstrakh, violoniste et ami fidèle du compositeur, ce concerto a été créé en 1955.

Les concerts en famille du dimanche matin démarreront cette année en septembre avec L’oiseau rare, un spectacle accueilli par l’Opéra Nice Côte d’Azur. Edwige Bourdy, soprano formée au CNIPAL (Centre National d’Insertion Professionnelle des Artistes Lyriques) de Marseille et à l’Ecole d’art lyrique de l’Opéra de Paris, enchaînera différents numéros dans un spectacle vif et moderne mis en scène par Caroline Loeb, et rythmé par différents registres tous plus extravagants les uns que les autres : cabaret, twist, comédie musicale, rock, chansons réalistes!

Le grand violoniste Laurent Korcia sera l’invité d’honneur du festival « Violons de légende » de Saint- Jean Cap-Ferrat. Arrivé à sa troisième édition, ce festival fait jouer les plus beaux violons et violoncelles du monde qui ont été touchés par des mains illustres et qui appartiennent aujourd’hui aux plus grands interprètes. A l’affiche pour cette nouvelle saison, cinq mythiques Stradivari de diverses époques dont le « Zhan » de 1719, qui est passé entre les mains de Salvatore Accardo et autres Shlomo Mintz, et qui se retrouvera pour l'occasion entre celles de Laurent Korcia. Il interprétera avec le Philharmonique de Nice en formation de chambre, les Quatre saisons de Vivaldi. Et pour terminer son concert, un medley de musiques de films, Cinéma Paradiso, Les Valseuses ainsi que des morceaux extraits de son dernier enregistrement, Cinéma.

Après le succès de l’année dernière, Oleg Caetani mènera à nouveau la phalange niçoise au conservatoire de Nice le 24 septembre. Chef d'opéra et de concert formé en Italie et en Russie, il dirigera les Symphonies n° 4 de Schumann et Tchaïkovsky. Trente-six ans séparent ces deux chefs d’œuvre du répertoire symphonique. Robert Schumann, illustre figure du Romantisme, composa cette symphonie en 1841. Tandis que celle de Tchaïkovsky, qui fut la première chronologiquement, est aussi connue sous le nom de « symphonie du destin ». Elle se distingue pour le thème du fatum représenté par les sonneries des cuivres qui retentissent plusieurs fois pour rappeler à l’homme qu’il lui est impossible de se détacher de son destin. En clair, c'est un mois de septembre riche et une nouvelle saison symphonique grisante qui se prépare à Nice.

Le site du l’Opéra de Nice