Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Laurence Equilbey, reine de la Cité

Par Marc Zisman |

Le 2 juin, la Cité de la Musique accueillera le prestigieux ensemble vocal de Laurence Equilbey pour une soirée Strauss/Mahler dans le cadre de la quatrième Biennale d’Art Vocal.

Du 31 mai au 13 juin, la Cité de la Musique au Parc de la Villette à Paris se transformera en temple du chant avec la Biennale d’Art Vocal. Un des événements majeurs de cette quatrième édition se déroulera mardi 2 juin lorsque l’ensemble Accentus de Laurence Equilbey et le Latvijas Radio Koris offriront au public de la Cité de la Musique un programme Richard Strauss et Gustav Mahler.

Les Deux Chants op. 34 de Strauss, composés en 1897, figurent parmi les premiers essais du compositeur pour la voix. La maîtrise de l’écriture chorale – tantôt antiphonique, comme dans Der Abend, tantôt fuguée, comme dans Hymne – est impressionnante. Elle annonce la facture exigeante du Motet allemand op. 62 (1913), où les voix sont traitées comme de véritables instruments. Mais Accentus se joue de pareilles difficultés. C’est d’ailleurs dans cet esprit que le compositeur Clytus Gottwald a transcrit pour voix plusieurs lieder de Mahler, donnant au chœur le statut d'un autre « orchestre à cordes » (vocales), comme le dit joliment Gérard Pesson.

La saison 2008 – 2009 témoigne de la double carrière de Laurence Equilbey, comme chef d’orchestre ainsi qu'à la direction du chœur Accentus. Elle est à la tête de la production d’Albert Herring de Britten à l’Opéra de Rouen et à l’Opéra-Comique à Paris, à l’Orchestre National de Lyon dans une série de concerts symphoniques avec la soprano Sandrine Piau, et dans un programme Strauss a cappella, dont l'enregistrement est prévu en juin 2009.

Laurence Equilbey fonde en 1991 le chœur de chambre Accentus, reconnu aujourd’hui comme l’un des ensembles les plus prestigieux d’Europe. Avec lui, elle exprime régulièrement le grand répertoire de la musique vocale a cappella ou avec orchestre, et soutient la création contemporaine, notamment à l'Opéra de Rouen et à la Cité de la Musique à Paris où Accentus est en résidence.

Sur la scène lyrique, Laurence Equilbey dirige entre autres Cenerentola de Rossini au Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence, Medeamaterial de Pascal Dusapin notamment au Festival Musica, Les Tréteaux de Maître Pierre de Manuel de Falla, Bastien und Bastienne de Mozart à l'Opéra de Rouen et à la Cité de la Musique.

La production Mozart Short Cuts mise en scène par Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, que Laurence Equilbey a conçu et dirigé en 2006, est reprise à Aix-en-Provence en 2009 avec l’Orchestre of The Age of Enlightenment.

En 2011 elle dirigera La Flûte enchantée de Mozart à l’Opéra d’Avignon et le Freischütz de Weber à l’Opéra de Toulon. Ses activités symphoniques la conduisent également à diriger les orchestres tels le Sinfonia Varsovia, l’Akademie für alte Musik Berlin, l’Orchestre National d’Ile-de-France, l’Orchestre de Cannes.

En 2008, elle a conduit les musiciens de l’Orchestre National de France et Accentus dans le Requiem de Gabriel Fauré et dans Dona eis de Pascal Dusapin, et a collaboré à nouveau avec l’Ensemble Instrumental Ars Nova.

Laurence Equilbey est artiste associée à l'Ensemble Orchestral de Paris pour les deux prochaines saisons. Cette relation privilégiée débutera en 2010 dans un programme Schubert à la Cité de la Musique à Paris et dans le Requiem de Fauré au Festival de Saint-Denis. Une première collaboration avec le Brussels Philharmonic verra également le jour en 2010, à Paris et à Bruxelles, avec le Paradis et la Péri de Robert Schumann.

Ses nombreux enregistrements sont largement salués par la critique, particulièrement ceux de la musique a cappella de Poulenc et Requiem(s) de Dusapin qui font dates. Elle reçoit également un disque d'or en 2008 pour Transcriptions qui s'est vendu à plus de 110.000 exemplaires dans le monde et son interprétation des Sept dernières paroles du Christ de Haydn est aujourd'hui considérée comme la référence de la discographie.

Laurence Equilbey a étudié la direction d’orchestre et de chœur à Paris, Vienne, Londres et Stockholm, notamment avec le chef suédois Eric Ericson et le maestro finlandais, Jorma Panula.

Elle a créé le département supérieur pour jeunes chanteurs le jeune chœur de Paris au Conservatoire à rayonnement régional de Paris, et est membre fondateur avec Accentus du réseau européen Tenso. Elle est conseiller aux activités vocales à l'Orchestre de Paris et artiste associée du Grand Théâtre de Provence.

Elle a été élue « Personnalité Musicale de l’année 2000 » par le Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale. Elle est lauréate 2003 du Grand prix de la presse musicale internationale et est également distinguée en Suède comme personnalité musicale internationale (Chevalier de l’Ordre de l’Etoile Polaire).

Le site officiel de Laurence Equilbey

Le site officiel d’Accentus

Le site officiel de la Cité de la Musique

À découvrir autour de l'article