Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Lang Lang, seul à Pleyel

Par Marc Zisman |

Quelques mois après la sortie de son album consacré aux Concertos pour piano de Chopin, le pianiste chinois se produira sur la scène de la salle Pleyel pour un récital consacré à Schubert, Bartók, Debussy et Chopin.

Adulé ou lapidé, c’est selon, Lang Lang a le mérite de faire cogiter la planète classique. Et la publication récente des Concertos pour piano n°1 et n°2 de Chopin qu’il a enregistré aux côté du Philharmonique de Vienne dirigé par Zubin Mehta pour le label Deutsche Grammophon n’a pas dérogé à cette règle… Lundi 27 avril, c’est seul face à son piano que le jeune Chinois se présentera sur la scène de la Salle Pleyel. Bien conscient des réticences d’une partie du public français à son encontre, il portera sans doute une attention toute particulière à son récital. Entre ses doigts, des œuvres signées Franz Schubert (Sonate D.959), Béla Bartók (Sonate pour piano Sz. 80), Claude Debussy (des extraits des Préludes) et Frédéric Chopin (Polonaise op. 53).

Lang Lang mène depuis une dizaine d’années une importante carrière internationale qui le fait côtoyer les plus prestigieuses phalanges européennes et nord-américaines. Depuis ses débuts avec l’Orchestre Symphonique de Chicago en 1999, remplaçant au pied levé André Watts dans le Concerto en si bémol mineur de Tchaïkovski, Christoph Eschenbach – qui dirigeait alors l’orchestre – en a fait un invité régulier de l’Orchestre de Paris.

En septembre 2008, Lang Lang ouvrait la saison de l’orchestre à la Salle Pleyel avec ce même concerto de Tchaïkovski qui avait marqué son entrée fracassante sur la scène musicale mondiale. Son style très personnel et démonstratif est jugé parfois excessif dans le répertoire romantique, qu’il affectionne particulièrement (Chopin, Liszt, Tchaïkovski). Pourtant, on ne peut que souligner l’intérêt qu’éveille sa lecture de Mozart ou des partitions du XXe siècle. Ce récital parisien du 27 avril permettra justement de se faire une idée assez complète de l’art de ce pianiste âgé seulement de 26 ans.

Par ailleurs, Lang Lang reviendra en France à trois reprises. Avec Valéry Gergiev et le LSO à la Salle Pleyel le 18 mai pour le Concerto pour piano n°3 de Prokofiev, avec Herbie Hancock et l’Orchestre National de Lyon au Théâtre Romain à Lyon le 6 juillet pour un programme Vaughan Williams (Double concerto pour piano) et Gershwin (Rhapsody in Blue) et enfin avec Simon Rattle et le Berliner Philharmoniker au Festival d’Aix en Provence le 8 juillet avec le Concerto pour piano en ré majeur de Haydn et le Concerto pour piano et orchestre en sol majeur de Ravel.

Le site officiel de Lang Lang

Ecoutez notre rencontre-podcast avec Lang Lang

Le site officiel de la Salle Pleyel

À découvrir autour de l'article