Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

La Grande Duchesse von Otter

Par Marc Zisman |

La mezzo-soprano Anne Sofie von Otter sera La Grande Duchesse de Gérolstein d’Offenbach, le 11 janvier à Pleyel avec l’Orchestre de Chambre de Bâle dirigé par Hervé Niquet.

Lundi 11 janvier, l’Orchestre de Chambre de Bâle dirigé par Hervé Niquet aux côtés de la grande mezzo-soprano Anne Sofie von Otter offriront au public parisien de la Salle Pleyel, La Grande Duchesse de Gérolstein. Egalement sur scène ce soir là, la soprano Agatha Wilewska, les ténors Norman Reinhardt, Rolf Romei et Karl-Heinz Brandt, la soprano Jeanine De Bique, la mezzo-soprano Solenn' Lavanant-Linke et, en récitante, la comédienne Julie Depardieu. Cet opéra-bouffe en trois actes et quatre tableaux de Jacques Offenbach, sur un livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, fut créé le 12 avril 1867 au Théâtre des Variétés à Paris pendant l'Exposition universelle.

On ne s’étonne plus guère désormais de retrouver un chef estampillé « baroque » tenir l’affiche avec un opéra d’Offenbach. Plutôt identifié à de très sérieux programmes centrés sur le grand motet français du XVIIIe siècle, Hervé Niquet se lance joyeusement dans l’opéra-bouffe avec cette version de concert de La Grande Duchesse de Gérolstein.

Ce n’est au fond que le prolongement tout à fait logique d’une activité de chef plus variée qu’il n’y paraît : depuis des années, l’ancien chanteur des Arts Florissants a en effet porté son attention sur toute une filiation de la musique française, reliant Charpentier à Berlioz, Gounod, Dukas et Chabrier.

De là à rejoindre la Grande Duchesse et le Général Boum, il n’y avait, il faut l’avouer, guère plus d’un pas. Il le franchit aujourd’hui en compagnie de l’une des plus admirables interprètes du rôle-titre, elle aussi venue d’horizons musicaux bien éloignés : Anne Sofie von Otter, après avoir consacré une large partie de sa carrière à Haendel, Mozart, Strauss et Mahler, était apparue comme une superbe Duchesse en 2004 sur la scène du Théâtre du Châtelet et sous la direction de Marc Minkowski.

Ce n’est bien sûr pas le Concert spirituel, l’ensemble qu’il a fondé en 1987, qui accompagne le chef dans l’évocation de la volage Duchesse qui « aime les militaires ». Niquet s’appuiera sur l’Orchestre de Chambre de Bâle, jeune formation polyvalente qui a déjà rendu visite à la Salle Pleyel en début de saison. Sonnez donc la trompette et battez les tambours…

Le site officiel d’Anne Sofie von Otter

Le site officiel de l’Orchestre de Chambre de Bâle

Le site officiel de la Salle Pleyel



À découvrir autour de l'article