Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Jean-François Heisser aux Bouffes du Nord

Par Max Dembo |

Le pianiste jouera Dukas, Albéniz et Manoury le 7 juin à Paris au Théâtre des Bouffes du Nord.

Lundi 7 juin, Jean-François Heisser est en récital parisien au Théâtre des Bouffes du Nord. Au programme du concert du pianiste stéphanois la Sonate en mi bémol mineur de Paul Dukas, Iberia, Deuxième cahier d’Isaac Albéniz et Veränderung de Philippe Manoury.

Avec ses casquettes de pianiste, chef d’orchestre, pédagogue à la vaste culture et à la curiosité sans cesse en éveil, Jean-François Heisser est un artiste complet. Il est d’ailleurs directeur artistique de l’Orchestre Poitou-Charentes, président de l’Académie Internationale de Musique Maurice Ravel et directeur artistique des Soirées Musicales de Arles.

Né à Saint-Etienne, titulaire de six premiers prix au Conservatoire de Paris, Heisser est le disciple et l’héritier de Vlado Perlemuter et Henriette Puig-Roger avant de se perfectionner auprès de Maria Curcio, récemment disparue. Il enseigne à son tour depuis 1991 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Parmi ses disciples on peut citer Bertrand Chamayou et Jean-Frédéric Neuburger avec lesquels il entretient une relation de grande complicité musicale.

Le début du parcours de Jean-François Heisser est partagé entre la musique de chambre, une activité soliste et la musique contemporaine : il joue entre autres la Turangalilâ-Symphonie et Des Canyons aux Étoiles d’Olivier Messiaen avec les plus grands orchestres sous la direction de Mehta, Janowski ou Segerstam. Ses premiers enregistrements marquants sont l’œuvre pour piano de Paul Dukas, le coffret Espagne. Le fil conducteur de sa carrière reste toutefois Beethoven, compositeur dont il enregistre les dernières Sonates, Bagatelles et Variations Diabelli.

Depuis 2001, sa carrière a évolué vers une activité conjuguée de soliste et de chef d’orchestre. Développant le projet de l’Orchestre Poitou-Charentes, "orchestre Mozart", il l’a hissé au plus haut niveau des formations françaises, ainsi qu’en atteste l’enregistrement De Falla (L'Amour Sorcier, Les Tréteaux de Maître Pierre, chez Mirare en 2007), salué par une presse unanime.

Aucune terra incognita ne décourage l’insatiable défricheur au jugement avisé qu’est Jean-François Heisser. C’est ainsi que le pianiste a aussi créé le Concerto de Gilbert Amy (Orchestre Philharmonique de Radio France), La Ville de Philippe Manoury (commande de Piano aux Jacobins enregistrée chez Praga), tandis que le pianiste et chef révélait, avec l'OPC, Terra Ignota de ce compositeur (au Théâtre des Bouffes du Nord, en 2008).

Son exigence d’interprète le pousse à jouer régulièrement sur pianos historiques (Weber, les quatre Sonates chez Praga, Konzertstück chez Mirare, sur piano Erard). Avec le chef François-Xavier Roth et son orchestre Les Siècles, il alterne claviers modernes (les trois Concertos de Bartók) et instruments d’époque (Saint-Saëns).

En 2009, il joue Beethoven au Concertgebouw d’Amsterdam avec Jean-Claude Casadesus, Prokofiev à l’Opéra de Berlin, Saint-Saëns à l’Opéra Comique de Paris et enfin les cinq concertos de Beethoven qu’il dirigera du piano avec l’OPC le 18 octobre. En parallèle, il a dirigé depuis 2008 les orchestres de Bordeaux, Île de France, Auvergne, Pays de Savoie, Colonne, Grenade, etc.

Il vient de publier une nouvelle version d’Iberia d’Albéniz (présentée au Théâtre de la Ville en octobre dernier) un hommage au pianiste Ricardo Viñes ; Debussy (avec Hervé Niquet, Marie-Josèphe Jude et le chœur de la Radio Flamande) et le Quatrième concerto de Saint-Saëns enregistré en live à l’Opéra Comique avec François-Xavier Roth et Les Siècles.

Jean-François Heisser préside également l'Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz et assure la programmation des Soirées musicales d'Arles.

Le site de Jean-François Heisser

Le site du Théâtre des Bouffes du Nord

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article