Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Jazz tous azimuts à Saint-Germain!

Par Eva Sauphie |

Comme chaque printemps depuis 10 ans, le festival Jazz à Saint Germain-des-Près ouvre ses portes, et pour célébrer dignement cette décade, la fête battra son plein dans le quartier mythique du VIe arrondissement de Paris.

Pour sa dixième édition qui se déroulera du 16 au 30 mai, le festival Jazz à Saint Germain-des-Près saura faire rimer musique et extatique en mêlant concerts d’artistes d’envergure et jeunes talents, manifestations artistiques en tout genre et soirées fiévreuses.

A chaque artiste son lieu emblématique. Richard Galliano et son quinquet à cordes inaugureront les festivités sous les meilleurs auspices au Théâtre de l’Odéon, en proposant une invitation à Bach et Piazzolla. L’auditorium de l’Institut Louis Pasteur sera quant à lui investi par le pianiste israélien Yaron Herman, pour un jazz expérimental entre hypnotique et lyrisme mélodique. S’ensuivra le trio Mirabassi-Renzi-Parker à l’Hôtel Méridien Montparnasse.

Le festival, c’est aussi de grands jazzmen revisités. Diane Tell rendra hommage au joueur de trompinette le plus barré de tous les temps avec un nouvel opus Dr Boris et Mr Vian, et André Ceccarelli reprendra le répertoire de Claude Nougaro.

Dans un tout autre style, le grand amphithéâtre de l'Institut océanographique accueillera le pianiste franco-américain Jacky Terrasson, fidèle de la première heure, qui présentera son dernier album Push (sortie prévue le 27 avril), qui promet une résonnance acoustique aussi limpide que son titre.

Les soirées seront rythmées par les concerts d’artistes émergeants, à l’instar de Murat Öztürk trio en première partie de Jean-Pierre Como trio - on retrouvera également pour la session jeunes talents, Edwin Berg et le jazz contemporain aux influences latines de Jonathan Saguez trio avant l’arrivée de la diva québécoise Térez Montcalm.

Et sans sectorisation aucune, le festival consacrera pour la cinquième année consécutive une scène découverte entièrement dédiée aux femmes, dans le cadre de Jazz au féminin. Interprètes, compositrices, instrumentalistes, c’est une flopée de musiciennes, Cecilia Bartolini quartet, Sarah Lenka quintet, Tangora quintet, ou encore The Blues Lovers soutenu par la voix de Laomée, qui s’apprêtent à faire pâlir « la big band de jazzmen ».

Et pour repousser les frontières du jazz, les célèbres Nuit Jazz & Soul avec Ben L’Oncle Soul et son swing old school mâtiné de blues rétro confèreront à l’événement toute sa frénésie.

Le site officiel de Jazz à Saint-Germain-des-Prés

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article