Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Rock in Opposition, cuvée 2010

Par Eva Sauphie |

Le bien nommé festival Rock in Opposition se tiendra les 17, 18 et 19 septembre à Carmaux, dans le Tarn, avec de grands représentants de l'avant-garde, Fred Frith en tête..

Du 17 au 19 septembre prochain, Carmaux fera la part belle aux sonorités d’avant-garde les plus débridées. Rock in Opposition entend illustrer le genre dans tout ce qu’il a de plus anticonformiste et cathartique.

Affranchissement des conventions qui sera hautement représenté par le fondateur du mouvement RIO Fred Frith et son combo britannique Art Bears Songbook, qui impulseront leur rock expérimental mâtiné de free jazz en clôture du festival.

Relecture d’Art Bears (après le départ de Dagmar Krause), cette nouvelle formation comprend aujourd’hui Frith (guitare, basse, piano et violon), Chris Culter (batterie), Zeena Parkins (piano et claviers électroniques), Carla Kihlstetd (violon, violon électrique, chant), Jewlia Eisenberg (chant), et Kristin Slipp (chant).

Mais pour commencer, la pianiste belge Geneviève Foccroulle jouera la musique libre d'Anthony Braxton et s’emparera de son œuvre avec transport, dans la parfaite lignée de l’avant-garde jazzique et de l’improvisation la plus folle.

Puis Rock in Opposition fêtera le grand retour de Caspar Brötzmann Massaker, figure majeure de la scène rock alternative, après dix ans d’absence scénique. Entouré du batteur Danny Arnold Lommen et du bassiste Eduardo Delgado Lopez, l’Allemand montrera qu’il n’a rien perdu de son jeu de guitare électrique puissant et frénétique.

La bande furibonde de Sleepy Time Gorilla Museum, originaire de San Francisco, investira à son tour les planches carmausines et imposera son rock progressif pour conclure la première journée du festival.

Le 18, le septet toulousain d’Aquaserge représentera le psyché-prog hexagonal, puis le guitariste Thierry Zaboitzeff (Cross The Bridge) fera résonner ses sons et autres bruitages inquiétants.

Le même jour le quatuor suisse Full Blast créé sous l'impulsion du saxophoniste Peter Brötzmann incarnera le nouveau jazz européen, et Gong nous fera voyager du space rock au free jazz.

Enfin, le 19, les Québéquois de Miriodor, clairement investis dans le mouvement Rock in Opposition depuis les années 1980, mêleront jazz, progressif et musique de chambre. Le septet biélorusse acoustique et électrique de Rational Diet combineront pièces composées et improvisations inspirées de musique de chambre. Sans oublier le « bassist heroe » Jannick Top qui présentera son dernier LP Infernal Machina.

Le site de Rock in Opposition

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article