Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Bugge Wesseltoft débranche tout

Par Marc Zisman |

C’est déjà l’été pour Bugge Wesseltoft avec un nouvel album de piano acoustique et un concert parisien de ce grand maître scandinave du jazz electro.

Après une année faite de tournées, Bugge Wesseltoft, pianiste et compositeur norvégien aux multiples facettes, livre Playing, un nouvel album épuré et très coloré, assez éloigné de ses expérimentations électroniques en tous genres puisque totalement… acoustique ! Un opus qu’il défendra logiquement seul sur la scène parisienne de la Maroquinerie le vendredi 26 juin.

Le pianiste Bugge Wesseltoft, quadragénaire savant fou norvégien, est de ces aventuriers de l’éradication des frontières stylistiques. Lorsque celles-ci abordent les terres jazz, le nom de Miles Davis est sans doute l’un des premiers à venir à l’esprit… Mais la quête de Wesseltoft est ailleurs…

Avant de connecter son iceberg à un ordinateur, notre homme marchait tranquillement dans les traces de ses concitoyens (ECM, si tu nous entends !), dans ce no man’s land où jazz scandinave traditionnel, climatique et new age se retrouvaient dans un élan de communion. Musiques classique et contemporaine, traditionnelles norvégienne, turque et nord-africaine, mais aussi électroniques, Bugge Wesseltoft brasse tout ça et un peu plus. Au point qu’en 1996, il lance son propre label baptisé Jazzland et un groupe pompeusement baptisé New Conception of Jazz.

Wesseltoft impressionne par sa faculté à digérer des pans entiers de cultures apparemment étrangères : le groove du Herbie Hancock de Crossings, les silences et les espaces d'Erik Satie, les tensions électriques et lyriques de Miles Davis et même une vision en Cinémascope des DJ les plus soul comme José Padilla. Avec Bugge Wesseltoft, aucune de ces entités ne prend le dessus. Elles deviennent siamoises grâce au sens aigu de la mélodie et de l'harmonie développé par l'alchimiste norvégien. La musique de pianiste norvégien avance sous les auspices du partage, de la communion. Et l'intériorité de ses expérimentations prend une autre dimension lorsqu'elle s'immisce dans les univers de personnalités aussi différentes que le pape de la techno hexagonale Laurent Garnier (avec qui il se produit parfois sur scène) ou aux côtés de sa compatriote, la chanteuse Sidsel Endresen.

Mais Playing remet les pendules à l’heure. Sans doute dans un besoin vital de retour aux sources. De se réapproprier ses propres bases. Pour de futures envolées électroniques ?

Le site officiel de Bugge Wesseltoft

Bugge Wesseltoft sur MySpace

Le site officiel du label Jazzland

Le site officiel de la Maroquinerie