Catégories :
Interview

Arno, une vidéo podcast

Ne serait-il pas le seul bluesman européen ? Tel un Brel punk, Arno poursuit ses aventures au pays du blues originel, du rock’n’roll séminal et de la chanson tripale. Un bazar typiquement arno-esque dont la nouvelle échoppe s’intitule Future Vintage.

Par Marc Zisman | Interview | 6 septembre 2012
Réagir
Écouter ce podcast :
Télécharger ce podcast :   m4a  |  mp3
Suivre ce podcast par :   RSS  |  iTunes

Un personnage. Un vrai. Pas la peine d’aller chercher ailleurs un qualificatif pour cerner Arnold Charles Ernest Hintjens plus connu sous le simple sobriquet d’Arno. A 63 ans passés, le chanteur ostendais parfait son personnage et peaufine sa géniale quincaillerie, entre blues qui racle et chanson qui braille. Avec son nouvel album, Future Vintage, sa prose réaliste ou surréaliste se love dans des sons violement rock’n’roll. Ça couine, ça râpe, ça gratte ! Derrière notre Tom Waits d’outre-Quiévrain, le producteur britannique John Parish – grand complice de PJ Harvey – fait des miracles pour donner à ce grand cabaret titubant, l’âme d’un disque foncièrement blues, rock et punk… Évoquer cette nouvelle aventure avec son auteur est aussi un trip en soi. Une vraie-fausse conversation ponctuée d’onomatopées typiquement arno-esques et de tirades dont lui seul a le secret. Bref, tu vois le bazar ?

Le site d'Arno

Propos recueillis par Marc Zisman

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters