Votre panier est vide

Rubriques :
News

A la rentrée, Frédéric Mitterrand se met au jazz...

Par Marc Zisman |

A la rentrée, le Ministre de la Culture recevra les représentants du monde du jazz suite à l’effervescence engendrée par la publication d’un appel à des états généraux dans les colonnes de Libération.

Le 27 juillet dernier, dans les colonnes du quotidien Libération, de très nombreux musiciens, producteurs, managers et critiques de jazz avaient lancé un appel pour demander au Ministre de la Culture d'organiser des états généraux du jazz. « Nous demandons solennellement à Frédéric Mitterrand, d'organiser la tenue d'états généraux du jazz afin de redéfinir ensemble, avec tous les acteurs de cette filière, les politiques que nous voulons voir mises en œuvre pour assurer la survie d'un secteur musical qui fait partie intégrante de notre paysage culturel », écrivaient alors les signataires parmi lesquels figuraient notamment Michel Portal, Lionel Belmondo, Laurent Coq, Pierrick Pédron, Géraldine Laurent, Julien Lourau, Henri Texier et Jérôme Sabbagh.

Les pétitionnaires semblent avoir été entendus puisque Frédéric Mitterrand a fait savoir dans un communiqué qu’il recevra les représentants du monde du jazz à la rentrée. « Le Ministre de la Culture et de la Communication a pris connaissance de l’appel lancé par divers représentants du monde du jazz mercredi 27 juillet dans Libération et assure qu’il les rencontrera dès la rentrée pour écouter leurs réflexions. Il rappelle que le Ministère de la Culture et de la Communication est très attentif à la bonne exposition du jazz sur le service public audiovisuel ainsi qu’en matière de défense des industries musicales. Il confirme le soutien du ministère à la diffusion du jazz via les scènes de musiques actuelles et l’accompagnement des nombreuses manifestations consacrées à cette expression musicale telles que Jazz sous les Pommiers à Coutances, Jazz in Marciac ou Europa Jazz Festival au Mans. » Au 2 août, la pétition en ligne revendiquait 1060 signataires, son objectif initial ayant été fixé à 1000.

Consultez la pétition en ligne

 Lire aussi