Votre panier est vide

Rubriques :
Qibuz Lundi

QIBUZ / Lundi 23 juillet 2012

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !






Flea invite Patti Smith

Dans la série des collaborations inattendues, celle-ci n’est pas mal : Flea, cultissime bassiste des Red Hot Chili Peppers, a annoncé avoir enrôlé Patti Smith sur son nouvel EP solo. Sur son compte Twitter, le bassiste génial et azimuté a précisé que ce EP serait essentiellement instrumental. Comme Radiohead le fit il y a quelques années, Flea laissera ses fans payer ce qu’ils veulent pour télécharger cet enregistrement, les fonds étant reversés au Silverlake Conservatory of Music. Une version vinyle, signée par Flea et contenant un bout d’une corde de basse lui appartenant sera également mise en vente 75 dollars.





Richard Branson : retour à la case départ ?

Et si Richard Branson se rachetait son bébé. Le milliardaire britannique a annoncé envisager racheter Virgin Records quarante ans après l'avoir fondée et vingt ans après l'avoir vendue à EMI… Une idée qu’il a claironné sur son compte Twitter : « En train d'étudier un rachat de Virgin Records - une super opportunité de recréer un label dynamique et indépendant ». Branson avait revendu son label pour près d'un milliard de dollars, bien avant l'effondrement de l'industrie musicale, afin de dégager des ressources pour sa compagnie aérienne Virgin Atlantic. Virgin Records appartient aujourd'hui à EMI Music, en train d'être rachetée à son tour par Universal Music Groupe (UMG) pour environ 1,5 milliard d'euros. Pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence, Universal pourrait devoir céder plusieurs labels, dont Virgin, ainsi que les labels classique et jazz de EMI. La Commission européenne, qui rendra sa décision au plus tard avant le 6 septembre, a fait part de problèmes de concurrence identifiés dans le dossier du rapprochement entre EMI et Universal. Le catalogue de Virgin Records comprend des disques des Rolling Stones, Iggy Pop ou encore Gorillaz.





Saga Jackson : je demande la mère !

CNN a annoncé que la mère de Michael Jackson faisait l'objet d'une alerte pour disparition, ses petits-enfants affirmant être sans nouvelles de leur grand-mère depuis près d'une semaine. La chaîne américaine a précisé que c'est le neveu de Katherine Jackson, Trent, qui a déposé l'alerte auprès du bureau du shérif du comté de Los Angeles. Mais un des frères de Michael Jackson, Jermaine, a immédiatement démenti, assurant que Katherine Jackson, qui est âgée de 82 ans, se portait bien et se reposait en Arizona… « Je veux rassurer tout le monde sur le fait que Mère va bien mais elle se repose en Arizona sur ordre de son médecin, pas de nous », a écrit sur son compte Twitter Jermaine Jackson. Un épisode de plus dans le feuilleton à rebondissements de la famille Jackson, empêtrée dans une querelle sur la gestion des finances et des affaires juridiques de Katherine Jackson. Les frères et sœurs de Michael Jackson, décédé le 25 juin 2009 à 50 ans, réclament leur part de la fortune de l'artiste disparu.





Des Vieilles Charrues en baisse

Même s’il reste le plus grand festival de musiques actuelles de France, les Vieilles Charrues ont annoncé une baisse du nombre de spectateurs pour cette 21e édition qui s'est achevé dimanche soir avec un concert de Bob Dylan dont c’était la première apparition à Carhaix. « 188.000 billets ont été vendus pour 244.000 festivaliers », a déclaré Jean-Philippe Quignon, co-président du festival, lors d'un point-presse. Cette baisse de fréquentation est due à la soirée du jeudi qui n'a pas fait le plein, a ajouté Quignon en précisant que le point d'équilibre, à 180.000 billets, est malgré tout atteint. En 2011, le festival créé en 1992 avait réuni pour sa 20e édition environ 268.000 personnes, dont 212.000 spectateurs payants, soit 14.000 de plus qu'en 2010.





Le passé tatoué d’Evgeni Nikitine

A 38 ans, Evgeni Nikitine risque de peiner à trouver de futurs engagements dans les grandes maisons d’opéra aux quatre coins du monde… Le baryton russe qui devait en effet assurer le premier rôle dans la production du Vaisseau fantôme de Wagner attendue au Festival de Bayreuth s’est retiré de la programmation, après qu’il eut été révélé qu’il portait un symbole nazi tatoués sur le corps ! Une émission diffusée vendredi à la télévision allemande montrait de vieilles images de Nikitine jouant de la batterie dans un groupe metal, la poitrine tatouée par… une croix gammée ! Le symbole nazi était partiellement recouvert par d’autres tatouages. Le Festival de Bayreuth donc a fait savoir que Nikitine avait pris sa décision alors qu’un quotidien allemand questionnait la signification de certains de ses tatouages. Les organisateurs lui ont fait comprendre, âgé de 38 ans, la «connotation que ces symboles ont, relativement à l’histoire de l’Allemagne», indique-t-on dans un communiqué publié par la direction du festival. Le communiqué mentionne également que la décision de Nikitine de se retirer s’accordait avec le rejet systématique de toute idée nazi par la direction du festival dirigé par les arrière-petites-filles du compositeur, Eva Wagner-Pasquier et Katharina Wagner. Or, les antécédents nazis constituent un sujet délicat pour le Festival de Bayreuth, fondé par Richard Wagner en 1872. Winifred Wagner, à la tête du festival pendant le régime nazi, était une fervente admiratrice d’Adolf Hitler. Le dictateur a non seulement financé le festival mais était aussi invité à se mêler des décisions artistiques… Dans un bref communiqué transmis par la direction du festival, Evgeni Nikitine indique qu’il s’est fait tatouer dans sa jeunesse. «C’était une erreur majeure dans ma vie, et j’aimerais ne jamais l’avoir fait. Je n’avais pas conscience de toute la confusion et le mal que ces symboles pourraient causer, particulièrement à Bayreuth et dans le contexte de l’histoire du festival», a-t-il écrit.





Fender n’électrisera pas la bourse

L’histoire du rock, oui, la bourse, non ! Dans la tourmente du contexte économique mondial actuel, Fender a renoncé à se lancer en bourse. Le légendaire fabricant de guitares l’a annoncé vendredi, insistant sur le climat peu propice à un premier appel public à l’épargne… Fender avait fait connaître ses plans d’entrée en bourse en mars dernier. Le désistement de la société fondée en 1946 par Leo Fender et concepteur de deux des plus célèbres guitares électriques du XXe siècle – la Stratocaster et la Telecaster – constitue un revers pour le marché des appels publics à l’épargne, déjà mis à mal par l’entrée houleuse de Facebook, en mai.





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com