Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Alice Sara Ott en récital

Par Clotilde Maréchal |

Mozart, Beethoven, Chopin et Liszt sont au programme du premier récital au Théâtre de la Ville de la jeune pianiste germano-japonaise Alice Sara Ott le 19 novembre.

La pianiste Alice Sara Ott est en récital parisien au Théâtre de la Ville, samedi 19 novembre à 17h. Au programme de ce concert, Mozart (Variations sur un menuet de Duport, K 455), Beethoven (Sonate, en ut majeur, op. 2 n° 3), Chopin (Valses op. 34 n° 1, n° 2 et n° 3;
Valses op. 64 n° 1 et n° 2) et Liszt (Harmonies du soir; Chasse-neige; 
Rigoletto paraphrase). Un concert coïncidant avec la sortie de son nouvel album consacré exclusivement à Beethoven.

Née à Munich en 1988, Alice Sara Ott prend ses premiers cours de piano à quatre ans. Depuis lors, la pianiste germano-japonaise, élève de Karl-Heinz Kämmerling au Mozarteum de Salzbourg, a remporté de nombreux concours importants et s’est produite dans les salles de concert et les festivals d’Europe, du Japon et des États-Unis.

Entre 1995 et 2001 elle a obtenu le premier prix au Concours «Jugend Musiziert» en Allemagne (avec mention), au Concours international de piano Steinway à Hambourg et Berlin, au Concours international de musique Vittoria Caffa Righetti, au Concours Grotrian-Steinweg à Brunswick et au Concours Karl Lang à Munich. En 2002, elle est la plus jeune finaliste au Concours international de piano de Hamamatsu au Japon, où elle remporte le prix de l’«artiste le plus prometteur». Le Premier prix au Concours «Jugend Musiziert» en Allemagne suit. Elle devient également la plus jeune lauréate avec mention à l’Académie d’été internationale de Salzbourg.

Les lauriers s’entassent pour elle : Premier prix et prix spécial du maire pour avoir totalisé le plus grand nombre de points au Concours Bach de Köthen en 2003, Premier prix au Concours de Pianello Val Tidone en Italie, où elle est le plus jeune concurrent et remporte la meilleure note jamais attribuée et Premier prix au Concours Grotrian-Steinweg en 2004. Cette même année, elle fait ses débuts en solo au Japon, et donne un récital en solo sur le piano de Wagner au cours du Festival de Bayreuth.

En 2005, Alice Sara Ott remporte le Premier prix au quatrième Concours international de l’EPTA (l’Association européenne des professeurs de piano). Son interprétation acclamée du Premier Concerto pour piano de Tchaïkovski avec l’Orchestre symphonique de Sapporo lui vaut d’être engagée à revenir. En 2006, elle est invitée par Hiroko Nakamura à inaugurer la dernière des dix années de la série Les Cent pianistes au Japon. Des concerts en Europe suivent avec notamment une interprétation très applaudie du Concerto en sol de Ravel en compagnie de l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich dirigé par David Zinman.

En 2007, son calendrier comprend un concert triomphal à la Herkulessaal de Munich, où elle joue les Études d’exécution transcendante de Liszt, et au Festival de piano de la Ruhr, où elle remplace au pied levé Elena Bashkirova. Au Festival de musique du Schleswig-Holstein, Alice Sara Ott reçoit à la fois le prix spécial du festival et le prix du public. A Tokyo, elle donne des concerts à guichets fermés avec l’Orchestre symphonique Yomiuri du Japon à l’Opera City Hall et avec l’Orchestre symphonique de Kiev au Suntory Hall. La revue musicale allemande Fono Forum la choisit comme «artiste le plus prometteur de 2007».

L’année 2008 marque ses débuts à New York dans un programme Liszt au Yamaha Artist Center. Elle remplace le grand Murray Perahia à Bâle, où elle reçoit une ovation pour son interprétation de la Sonate «Waldstein» de Beethoven et des Études de Liszt. Elle joue le Premier Concerto de Liszt avec l’Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo, un programme Liszt au Mozarteum de Salzbourg, la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov avec l’Orchestre symphonique de Kiev, et se produit également aux Festivals du Schleswig-Holstein et de Davos. Une tournée au Japon avec l’Orchestre symphonique d’Islande suit. La même année, Alice Sara Ott signe un contrat d’enregistrement exclusif avec Deutsche Grammophon. Son premier enregistrement, les Études d’exécution transcendante de Liszt, parait au Japon.

Tournées au Japon avec l’Orchestre symphonique de Kiev et l’Ensemble orchestral Kanazawa pour jouer le Concerto l’«Empereur» de Beethoven, concerts avec l’Orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg à Saint-Pétersbourg, en tournée en Allemagne et au Festspielhaus de Salzbourg, Troisième Concerto de Hisato Ohzawa avec l’Orchestre symphonique de Düsseldorf, Deuxième Concerto de Brahms avec le Philharmonique de Baden-Baden, Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov avec l’Orchestre symphonique de la NDR, Concerto en sol de Ravel avec l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort et Premier Concerto de Tchaïkovski avec le Philharmonique de Munich dirigé par Thomas Hengelbrock (enregistrement public Deutsche Grammophon) : son année 2009 est plus qu’intense. Elle enchaine aussi de nombreux récitals en solo en Allemagne, à Zurich, à Madrid et en tournée au Japon, et fait quelques apparitions aux Schwetzinger Schlossfestspiele, aux Festivals du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et du Schleswig-Holstein, et aux Festivals de piano de la Ruhr et de Monterubbiano en Italie. Alice Sara Ott enregistre surtout l’intégrale des Valses de Chopin pour parution l’année suivante en 2010.

Une année où elle joue le Premier Concerto de Tchaïkovski avec l’Orchestre philharmonique royal de Stockholm à Stockholm et en tournée au Japon, avec l’Orchestre philharmonique de Malaisie, l’Orchestre symphonique national du Danemark, l’Orchestre philharmonique du Japon et l’Orchestre symphonique de la MDR de Leipzig, le Premier Concerto de Liszt avec les Orchestres symphoniques de Londres, de Cincinnati et de San Francisco, la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov avec le Philharmonia en Grande-Bretagne, les Concertos n°3 et 5 de Bach avec l’Orchestre de chambre de Zurich et Grieg avec l’Orchestre symphonique de Kyoto. Plusieurs récitals en Allemagne et à Paris, Vienne, Lucerne et Istanbul viennent compléter 2010.

Alice Sara Ott est nommée «jeune artiste de l’année» aux Klassik Echo Awards tandis que paraissent chez Deutsche Grammophon ses enregistrements des Valses de Chopin et des Premiers Concertos de Tchaïkovski et de Liszt, avec le Philharmonique de Munich dirigé par Hengelbrock.

Alice Sara Ott joue cette année le Premier Concerto de Liszt avec les Orchestres philharmoniques de Tokyo et de Rotterdam, et avec l’Orchestre symphonique de Vienne en tournée en Allemagne et en Hongrie, le Premier Concerto de Tchaïkovski avec l’Orchestre symphonique de Bamberg et la Philharmonie tchèque, Grieg avec le Philharmonique royal de Stockholm, le Deuxième Concerto de Rachmaninov avec l’Orchestre national royal d’Ecosse, Bach avec les Solistes européens Luxembourg, et le Concerto en sol de Ravel avec l’Orchestre symphonique d’Euskadi en tournée en Espagne, et avec l’Orchestre symphonique de la NDR en tournée en Allemagne. Elle donne des récitals au Japon, en Allemagne, à Saint-Jacques-de-Compostelle, à Raiding (Festival Liszt), et, durant ce mois de novembre, effectue une longue tournée européenne passant par Paris (ce Théâtre de la Ville du 19 novembre donc), Londres (Queen Elizabeth Hall) et Berlin (Philharmonie).

Le site du Théâtre de la Ville

***New interview wor#3A7B1C from enditall on Vimeo.

À découvrir autour de l'article