Votre panier est vide

Rubriques :
Yes Masters !

Que vaut l'écoute du nouvel album de Melody Gardot - Currency Of Man - en Hi-Res 24 bits ?

Par Patrick-Pierre Garcia |

Artiste douée qui sait séduire avec un jazz moderne et des mélodies riches, Melody Gardot, jeune trentenaire inspirée, envoie une lettre d'amour à la soul-music et au blues au cœur de son nouvel opus baptisé Currency Of Man. Qobuz l'a écouté en Hi-Res 24 bits, et a découvert une texture audio analogique comme on n'en entend plus assez souvent !

Avec le nouvel LP de Melody Garbot, on sent l'album "bon client" en termes de qualité de la prise de son (ANALOGIQUE !) et du prémastering.

Qobuz le propose dans sa version numérique 24 bits/44,1 kHz qui a été créée à partir des sessions analogiques placées sous la houlette de l'ingénieur du son français Maxime LeGuil.

Melody et Maxime ont travaillé sur des sons provenant de micros analogiques, d'amplis à tubes pour les guitares, etc. L'idée a été de retrouver les réglages audio "d'antan" dans la prise de son, la chaleur des voix, le léger souffle qui accompagne l'enregistrement sur bande magnétique, etc. Il s'agit là d'une expérience qui explose littéralement lors des écoutes dans la version numérique 24 bits/44,1 kHz telle qu'elle a été souhaitée par Melody et son ingénieur du son.

Nous avons chargé l'album en FLAC 24/44.1 sur un baladeur Astell&Kern AK120 connecté au casque Denon 7100, un duo que nous apprécions (et dont nous connaissons l'alchimie), et nous nous sommes lancés dans quelques sessions d'écoutes au calme sur une semaine.

Sur le terrain, le morceau Don't Misunderstand ouvre le bal, et bon sang, quelle prise de son et quelle présence de la voix, chaude, "analogique", crue. On parvient même à entendre le claquement des lèvres de Melody, le tout avec une sacrée présence de l'orchestration superbe (assez minimaliste, avec de merveilleuses montée de régime). C'est prenant, l'immersion est quasi immédiate dans cet univers musical rendu réaliste par la qualité technique "old School" de l'ensemble.

It gonna come met l'accent sur les voix (Melody et choristes) qui offrent une belle stéréo dans leur placement, accompagnées d'une texture sonore à la fois crue et présente, avec toujours cette incroyable proximité de la voix de Melody, bien centrée dans le message sonore. Bad News, avec ses relents de Blues, donne à l'auditeur une idée encore plus précise de la sophistication vintage de la prise de son, de la stéréo et de la texture de l'ensemble. A noter, un excellent positionnement des instruments sur la scène sonore.

She don't know insiste sur la stéréo des instruments acoustiques et Palma da Rau poursuit sur la lignée avec une sus une basse un peu lourde, mais certainement voulue ainsi.

No man's prize offre la plus belle retranscription de la voix de Melody de tout l'album. On y est, elle chante pour nous, rien que pour nous, portée par un piano lancinant et de l'émotion à foison. C'est superbe.

Autre registre, Preacher Man déploie sa scène sonore sur des ch?urs trompeurs qui précédent un Blues "comme si on y était", avec ce sentiment justifié d'écouter un son "analogique", ample, avec les guitares misent en avant dans le mix et la stéréo. Il ne manque plus que quelques (grosses) saturations à l'ensemble pour qu'on se croit - presque - dans un concert de rue ou d'église. Le morceau offre une belle dynamique.

If I ever recall your face est sans doute un des plus réussis techniquement et, une fois de plus, il apporte la preuve sonore de l'enregistrement expérimentalo-analogique de l'ensemble, avec ce léger souffle, le petit bourdonnement des amplis, etc. C'est surprenant car nous ne sommes pas ou plus habitués à un travail de cette nature.

Bref, vous l'aurez saisi, nous sommes à 10.000 lieues des productions ultra léchées mais bel et bien dans un concept technique et artistique qui vise à offrir à l'auditeur un son analogique durant la prise de son qui, dans le cas présent, cadre parfaitement avec la nature des morceaux. La conversion en numérique - 24 bits/44,1 kHz dans le cas présent - conserve l'identité technique de la texture audio particulière. Le choix artistique est clairement affirmé. Le résultat explose de chaleur et de présence des voix et des instruments.

En prime, notre interview exclusive Qobuz avec Melody Gardot :



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com