Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Test Silent Angel Munich M1T : un mini-lecteur réseau complet et évolutif au tarif agressif

Par Alban Amouroux |

La société Silent Angel se présente comme une spécialiste des appareils Hi-Fi pour le streaming. Dans sa gamme courte et efficace, nous avons sélectionné le lecteur audio en réseau Munich M1T, accompagné en support du serveur Rhein Z1. Ce minuscule boîtier qui fonctionne uniquement dans le domaine numérique renferme tout le nécessaire, et plus encore, sans avoir besoin d’encombrer exagérément les étagères.

Silent Angel est une société chinoise née en 2014 au sein du groupe Thunder Data. Elle baptise ses produits de noms de lieux allemands. Pourquoi pas, cela a peut-être vocation à donner une image plus européenne de la marque. Cependant, autant on peut parfois avoir des doutes sur certains produits visiblement conçus et fabriqués au rabais, autant les appareils Silent Angel respirent le sérieux. Les matériaux utilisés, les ajustements, la finition, il n’y a absolument rien à redire. Bien que la qualité sonore finale soit plus importante que tout, lorsque les produits sont visuellement de qualité, c’est déjà un bon point de départ.

En parallèle de ses différents appareils dédiés à la lecture audio numérique, Silent Angel a développé le système VitOS. Dédié à la minuscule carte informatique Raspberry Pi, il la transformait en véritable lecteur Hi-Fi à peu de frais. Nous avions pu tester à titre personnel VitOS avec succès il y a quelques années. Aujourd’hui, encore plus évolué, ce logiciel est le cœur des produits Silent Angel. Il se retrouve aussi bien dans les lecteurs que dans les serveurs. La marque propose également des alimentations séparées et des switchs audiophiles afin d’améliorer la qualité globale de votre système.

Caractéristiques

● Streameur audio
● Prix : 699 €
● Audio haute résolution : 768 kHz/32 bits, DSD256
● Stockage : externe
● Formats de fichier supportés : AAC, M4A, MP3, OGG, FLAC, WAV, ALAC, DSD (DSF, DFF), WAV64, AIFF, WMA, APE, fichiers CUE
● Connectivité : 1x port Ethernet, 4x ports USB dont 1x audio, 2x ports propriétaires, 3x sorties numériques (XLR AES, optique, HDMI I2S)
● Accessoires : alimentation optionnelle améliorée Forester
● Dimensions (l x h x p) : 155 x 50 x 110 mm
● Poids : 1 kg

Présentation générale du Munich M1T

Le Munich M1T prend la forme d’un joli petit boîtier de seulement 15,5 cm de largeur. Même avec son alimentation externe optionnelle qui utilise un boîtier de taille identique, les deux appareils n’auront aucun mal à rentrer dans votre meuble Hi-Fi. Le M1T démontre que l’on peut aujourd’hui constituer des ensembles audio avec des éléments très compacts qui n’ont plus rien à voir avec les encombrantes chaînes Hi-Fi d’antan.

L’avant du M1T est constitué d’un panneau en aluminium noir dans lequel sont usinées les références : Munich d’un côté, M1T de l’autre. La lettre « T » signifie Transport. Elle est héritée des lecteurs CD dénués de convertisseur DAC proposant uniquement une ou plusieurs sorties numériques. C’est le cas du M1T qui n’a pas de DAC. Il existe en version avec DAC et sorties analogiques asymétriques sous la référence M1, tout simplement. Entre les deux références prennent place quatre minuscules LED pour suivre l’état de fonctionnement du lecteur.

Les sorties audio numériques sont au nombre de quatre : AES, I2S, optique et USB. Cette dernière est compatible avec la Hi-Res jusqu’à 768 kHz ainsi qu’en DSD256. L’I2S sur connecteur HDMI ne doit pas être confondu avec une sortie vidéo qu’elle n’est pas. Trois autres ports USB acceptent des clés ou des disques externes pour en jouer les contenus. L’alimentation fournie permet de rendre le M1T écologique avec seulement 10 watts de consommation. Cela l’empêche d’alimenter un disque externe, Silent Angel le précise bien au sein de l’application.

L’organisation des prises USB et de la liaison réseau Ethernet Gigabit rappelle évidemment la carte Raspberry Pi que le M1T intègre. Mais ce n’est pas la seule carte puisque, en plus de la carte de sortie audio numérique, il y a deux connecteurs propriétaires appelés M-IO et M-LINK sur une troisième carte. Pour l’instant, ils n’ont pas encore d’utilité. Cela permettra ultérieurement de connecter d’autres produits Silent Angel en partageant de façon directe certaines informations comme l’horloge afin de réduire le jitter. Pour l’instant, l’extension Silent Angel Expander E1 pour disque dur de stockage se connecte classiquement en USB.

L’intérieur du M1T est conçu dans la tradition des appareils Hi-Fi numériques avec un filtre contre les interférences électromagnétiques. Rappelons que l’on peut également remplacer le bloc d’alimentation et son cordon avec ferrite par une alimentation dédiée pouvant s’occuper de deux appareils Silent Angel. La carte mère à quatre cœurs est recouverte d’un radiateur sur mesure abaissant sa température de fonctionnement de 20 °C. Ce qui évite la présence d’un ventilateur qui aurait été préjudiciable au silence des écoutes.

Utilisation du Munich M1T

Le M1T doit forcément être associé à un DAC. Pour obtenir la lecture dans les plus hautes résolutions, il faut utiliser la liaison USB. La couleur de deux des LED en façade confirme justement le type de fichier audio : jaune en DSD, vert en PCM. Le M1T est compatible avec les fichiers MQA qui seront transmis tels quels à un DAC compatible.

Du côté de la lecture, le Munich M1T fonctionne dans différentes configurations qui peuvent être activées simultanément. Tout d’abord via l’application mobile VitOS Orbiter. Cette dernière intègre les services de streaming tels que Qobuz, les radios Internet, l’accès aux fichiers audio dans un dossier partagé localement. N’oublions pas la lecture des fichiers via les ports USB du M1T. Il est possible de se passer de VitOS et d’insérer le M1T dans trois des environnements les plus courants en lecture audio via le réseau : AirPlay 2, DLNA et Roon. Par défaut, ces trois compatibilités sont actives. Cela signifie qu’il suffit de lancer une application fonctionnant dans l’un de ces trois univers pour voir apparaître le M1T. Il est en effet en DHCP par défaut, ce qui lui permet de recevoir une adresse IP sur votre réseau et d’être immédiatement utilisable.

Cela a été le cas lorsque nous avons lancé l’application mobile VitOS pour la première fois. Elle a immédiatement trouvé le M1T et nous a proposé de l’utiliser en tant que lecteur. Nous sommes alors arrivés sur la page de menu principale. Elle reprend une présentation assez classique dans le monde des apps de lecture audio. Le menu de gauche liste en tête les différents services ainsi que les modes de fonctionnement. L’accès à la musique locale, en USB ou depuis des dossiers partagés, prend place en dessous avec un moteur de recherche directement accessible. Enfin, la dernière partie concerne les réglages.

En se rendant dans les paramètres avancés du M1T, on peut changer son nom sur le réseau et vérifier quel est le DAC USB relié avec les informations le concernant (marque et modèle). Le second onglet permet de s’identifier sur l’un des services de streaming. C’est ici que vous rentrerez les informations de votre compte Qobuz. Ensuite, il est possible de configurer les sorties numériques autres que l’USB : méthode de lecture des fichiers DSD, taux d’échantillonnage et profondeur de bits maximum pour s’adapter au DAC relié derrière. L’USB a son onglet dédié avec les mêmes réglages.

Qobuz est intégré nativement mais d’une façon différente par rapport à d’autres streameurs passés dernièrement entre nos mains. Le menu supérieur donne accès à la partie découverte, à vos playlists et à vos favoris. Il n’y a pas d’accès à vos achats. Le centre de la page liste les dernières nouveautés, les playlists Qobuz ainsi que Le Goût de Qobuz. On voit donc que l‘intégration n’est pas totalement complète. Cependant, l’app affiche bien les contenus éditoriaux à propos des artistes et des albums. Il est même possible d’ajouter des titres à une playlist Qobuz, d’en créer une nouvelle ou de modifier les playlists existantes. L’écran de lecture en cours affiche la qualité du morceau et son débit. Notez que l’application est disponible en plusieurs langues, mais pas en français pour l’instant.

Nous avons effectué nos écoutes depuis Qobuz intégré à l’app VitOS mais aussi à travers Roon. Le Munich M1T est pleinement compatible. Mais Silent Angel nous avait également confié le serveur Rhein Z1. Celui-ci est bien plus massif et bien plus lourd que le lecteur M1T. Silencieux également, il utilise les ailettes de son châssis en aluminium pour le refroidissement de sa carte mère plus évoluée qu’un Raspberry Pi. Silent Angel lui a dédié des circuits pour la partie audio et il embarque un disque SSD spécifique à une utilisation musicale. Son rôle est de rendre la musique accessible à un lecteur comme le Munich M1T, ou à tout autre lecteur réseau. Car ce Z1 embarque Roon Core, c’est-à-dire la partie serveur de Roon. En associant un serveur Z1 et un lecteur M1T, vous obtenez un système numérique connecté complet sans avoir besoin d’ordinateur ou de serveur NAS. Précisons que le Z1 peut également jouer le rôle de lecteur grâce à sa sortie USB audio.  

A l’écoute

Nous avons donc utilisé l’app mobile VitOS avec Qobuz intégré en lecture Hi-Res. La sortie USB a été reliée à l’excellent petit DAC Schiit Modius Balanced puis au reste de notre système habituel.

Nous profitons avec The Black Keys de toutes les sonorités soul et blues du duo sur son dernier album Dropout Boogie, avec une restitution posée malgré la quantité d’instruments et de voix qu’il peut y avoir sur certains titres et leur établissement sur toute la largeur de la scène sonore. Malgré des enregistrements parfois volontairement peu travaillés, le Munich M1T respecte le signal sans chercher à travestir la réalité.

Le groove électronique de Darius issue de son album OASIS passe excellemment bien avec le Munich M1T. Le registre grave déploie toute sa dynamique et son impact sans limite. L’ambiance, à grand renfort de travail sur la phase, est restituée dans ses grandes largeurs en dépassant sans effort le cadre imposé par l’espace entre les deux enceintes, même si celles-ci sont un peu plus présentes qu’à l’habitude.

Le trio jazz d'Avishai Cohen sur Shifting Sands s’établit sur toute la largeur de la scène avec une fusion agréable, aux antipodes d’une restitution trop analytique. Une nouvelle fois, le Munich M1T respecte l’enregistrement, contribuant à bien distinguer les trois musiciens. Le résultat est tout simplement agréable à écouter sans que l’on ne se pose plus de questions.

A l’écoute de la compilation Nazareno! conduite par Sir Simon Rattle, qui explore le mélange du jazz et du classique, nous ressentons la profondeur de l’orchestre et les différents étagements des pupitres. La sensation d’espace est évidente, renforcée par les placements précis des instruments qui se répondent. Cela contribue à créer un effet de présence idéal sur les écoutes d’orchestres symphoniques, toujours avec un côté doux, une caractéristique apportée par ce lecteur réseau Silent Angel.

Les + :
Respect du message musical sans parti pris
Tarif très bien placé
Intégration de Qobuz dans l’app VitOS
Possibilités d’évolution

Les - :
Rien à redire à ce prix

Conclusion

Le Silent Angel Munich M1T est un streameur au tarif avantageux pour sa propension à délivrer la musique avec douceur, sans emphase. Tout ce que l’on attend de la lecture de fichiers audio en qualité CD ou Hi-Res est respecté. Le reste de la chaîne reçoit un message pur dénué de toute exagération ou parti pris. Certains pourront regretter un manque de présence appuyée ou tout autre critère digne des produits audiophiles haut de gamme. D’autres l’interface limitée aux applications mobiles, sans bouton ni afficheur couleur en façade de l’appareil. Remettons les choses dans leur contexte. Le Munich M1T est tout simplement proposé à un tarif canon pour ses capacités, la qualité de son application mobile, son équipement et ses possibilités d’évolution.