Rubriques :
Bancs d'essai

Focal Stellia : musicalité et précision, la quintessence du casque clos haute-fidélité

Par ALBAN AMOUROUX |

Focal a rejoint sur le tard le monde des casques Hi-Fi, non sans succès. En quelques années, le catalogue s’est vite étoffé pour couvrir tous les budgets. Un peu comme la marque stéphanoise l’a fait dans le monde des enceintes. C’est justement la technologie de ses enceintes qui a été reprise pour les transducteurs du Stellia, le casque fermé chargé de représenter le haut de gamme Focal que nous testons ici.

Présent avec succès dans tous les domaines, de la Hi-Fi automobile aux enceintes de studio, des enceintes haute-fidélité aux casques audio, Focal crée des produits répondant aux attentes dans l’entrée de gamme comme dans le haut de gamme, tout cela sans jamais brouiller son image, les uns poussant les autres et vice-versa.

Dans le domaine des casques plus particulièrement, on trouve quinze références qui couvrent tous les cas de figure : des intra-auriculaires, des casques ouverts, des casques fermés, des filaires et des sans-fil, pour la maison comme pour les professionnels. La gamme purement Hi-Fi comprend cinq références, dont le modèle Utopia, qui représente le nec plus ultra. La signature Utopia est toujours synonyme du meilleur chez Focal, quel que soit le domaine. L’Utopia est un casque ouvert. Juste en dessous se place le Stellia, un casque fermé. L’usage n’est pas forcément le même et chaque typologie d’écoute à ses aficionados. Voyons ce que le Stellia nous propose.

Caractéristiques

Prix : 3 000 €
Impédance : 35 ohms
Sensibilité : 106 dB SPL / 1 mW @ 1 kHz
Réponse en fréquence : 5 Hz - 40 kHz
Haut-parleur : 40 mm dôme à profil « M » en béryllium pur
Câbles fournis : 1x câble 1,2 m asymétrique jack TRS 3,5 mm, 1x câble 3 m symétrique XLR 4 points, 1x adaptateur jack 3,5 mm femelle – 6,35 mm mâle
Poids : 435 g

Présentation générale du Stellia

Focal a pris le parti d’appliquer un coloris différent à chacun de ses modèles. Cela permet de les différencier plus facilement. En revanche, vous n’avez pas le choix. Si vous préférez le gris, vous devrez acquérir tel modèle. Et si c’est le Stellia qui vous attire, vous devrez vous contenter de sa couleur bronze dite « cognac ». Elle n’est pas forcément très discrète. Pour des écoutes à la maison, on pourra s’en accommoder. Focal conseille également le Stellia pour la mobilité, de par son architecture fermée. En balade, on ne vous ratera pas avec ce casque sur la tête.

Le Stellia est un casque que l’on peut qualifier d’imposant, et l'usage en extérieur n'est pas forcément recommandé. Il pèse 435 grammes, un poids important mais qui ne se ressent pas. Une fois sur la tête, le confort est optimal. Il n’appuie pas sur le haut du crâne, il repose délicatement grâce à un rembourrage optimal de l’arceau. Les coussinets à mémoire de forme de 20 mm d’épaisseur n’étouffent pas les oreilles. Là aussi, ils appuient juste ce qu’il faut pour un bon maintien tout en assurant une excellente isolation passive vis-à-vis des bruits extérieurs, l’un des points forts du Stellia.

Focal a utilisé du cuir pleine fleur dans deux teintes « cognac » et « moka » en accord avec le coloris général du casque. Il se retrouve sur et sous l’arceau constellé de multiples petits trous. Il recouvre les coussinets, sur l’extérieur comme à l’intérieur. Les finitions n’appellent aucune critique. L’arceau coulissant en aluminium massif offre assez de latitude pour trouver le bon réglage. Il maintient chaque oreillette via deux points d’ancrage. Le dos de l'oreillette est un mélange de cuir et d’une coque en acier inoxydable constellée de trous n’ayant qu’une vocation esthétique puisque ce casque est clos.

Focal est inscrit en toutes lettres sur le haut de l’arceau tandis que le logo de la marque prend place au centre des oreillettes. Là encore, on ne peut pas le louper. Nous avons testé la version 40e anniversaire du Stellia. Elle ne présente aucune distinction technique, seule une inscription spécifique sur les oreillettes vient la différencier. Cette version du casque est issue du coffret exclusif Focal Symphonie 40th sorti en 2019 pour fêter les 40 ans de la société. Il comprend un casque Utopia, un casque Stellia, un DAC/ampli casque et un baladeur.

Fonctionnement du Stellia

Le Stellia met en œuvre ce que Focal sait faire de mieux dans le monde des haut-parleurs. Ses transducteurs de 40 mm possèdent un dôme en M en béryllium pur. Ce matériau léger et très rigide est parfaitement adapté aux besoins des casques. L’impédance est basse avec seulement 35 ohms. Cela lui permet de fonctionner avec n’importe quelle source sans contrainte. Même si nous vous conseillons un DAC/ampli sédentaire de qualité ou bien un baladeur aux performances en accord avec celles du Stellia.

Le cordon est détachable, chaque oreillette possédant sa propre entrée sur prise jack 3,5 mm verrouillable. Cela vous offre la possibilité d’utiliser le Stellia en connexion asymétrique ou symétrique. Les deux cordons sont fournis. Le premier se termine par un connecteur jack 3,5 mm stéréo, l’adaptateur 6,35 mm étant fourni. Le second dédié à un usage symétrique se termine par un connecteur XLR quatre points. Ces deux cordons sont recouverts de tissu tressé de la même teinte générale que le casque.

Le Stellia ne se plie pas. Il s’insère tel quel dans sa valise de transport, de couleur marron bien sûr. A l’intérieur, un espace est aménagé pour ranger les deux cordons. Cette valisette est rigide pour offrir une protection sans faille au casque. Sa très belle finition est du même tonneau que le reste.

A l’écoute

Nous avons relié le Stellia à un DAC/ampli Audio Analogue AAdac dont la source était un lecteur réseau Bluesound Node 2i qui intègre nativement Qobuz en Hi-Res. Une fois sur la tête, on peut communier avec la musique sans aucun effort intellectuel et sans avoir besoin de monter le volume exagérément, grâce à son isolation et à son haut degré de résolution. Comparé à ce que les autres casques peuvent mettre en avant (un médium/aigu acide ou un grave débordant, voire assourdissant), avec le Stellia, chaque registre est à sa place avec une sensation de naturel déconcertante.

Le grave développe justement un impact assez phénoménal, non pas dans des niveaux démesurés mais dans son réalisme, son attaque et sa profondeur sans aucun traînage. Subjectivement, on peut avoir l’impression qu’il descend moins bas en fréquence que d’autres casques, mais sa rigueur explique cette impression. Quand il faut explorer l’infra, il est bien au rendez-vous. Dans le cas contraire, il n’en ajoute jamais en créant de fausses résonances pour en mettre plein les yeux. Sur le titre électro Shut Me Down de Haute, le grave est hypertendu, parfaitement placé, et résonne avec force sans venir marcher sur le reste du message sonore. La voix de la chanteuse est d’un réalisme rare avec un beau filé sur le haut médium sans jamais agresser l’oreille. Les nappes nous entoure comme si le son était dans la pièce et on se surprend même à vouloir enlever le casque pour vérifier que des enceintes ne seraient pas restées allumées. Alors que c’est bien un casque clos que nous avons sur la tête.

Il est possible de suivre sans effort le saxophone de Stan Getz jouant Desafinado avec toutes ses nuances, les bruits de bouche, tandis que la guitare de Charlie Byrd l’accompagne sur la droite. La batterie vient faire le lien entre les deux pour créer un ensemble harmonieux. Le Stellia reproduit la même scène sonore que des enceintes avec un respect au millimètre des placements. Le dernier album de Dion, accompagné de ses invités, permet de profiter de morceaux pleins d’énergie avec une séparation optimale de la voix et des instruments. La finesse des guitares et de l’harmonica sur My Baby Loves to Boogie participe grandement au plaisir d’écoute. Le suivi de chacun d’entre eux est aisément réalisable sur le plan horizontal comme sur le plan vertical. Un peu comme si l'on avait des bulles de musique un peu partout autour de nous, chaque instrument occupant le volume qui lui correspond physiquement.

Les + :
Confort
Cordons de qualité fournis
Respect des registres
Scène sonore réaliste
De la matière et de l’épaisseur

Les - :
Une scène sonore plus renfermée qu’un casque ouvert
Coloris imposé

Conclusion

Avec le Focal Stellia, vous allez tout entendre. L’extrême précision est au rendez-vous afin de restituer les voix, les instruments et l’ambiance avec une densité rarement entendue. Le tout avec une musicalité de premier ordre qui invite à de longues heures d’écoute sans aucune fatigue. Bien sûr, c’est un casque fermé : d’un côté, il isole parfaitement de son environnement, de l’autre, il crée une scène sonore située essentiellement dans la tête, ce qui est normal avec ce type de technologie. Malgré tout, les micro-informations du lieu sont bien présentes et explosent en dehors de la tête. Ce casque représente en quelque sorte la quintessence de ce que l’on peut obtenir avec un casque fermé. Les matériaux et la finition du Stellia sont à l’avenant. Une réussite sur toute la ligne.

Nous remercions L’Odyssée Musicale à Clermont-Ferrand pour son accueil et la mise à disposition du casque Stellia Symphonie 40th.