Votre panier est vide

Rubriques :
News

Les sœurs Labèque se parent de jaune

Par Clotilde Maréchal |

Stravinsky et Debussy au menu de leur premier festin pour Deutsche Grammophon...

Le Sacre du printemps de Stravinsky et Les Épigraphes antiques de Debussy, non dans leurs versions à quatre mains telles que conçues par les auteurs, mais reprises à deux pianos. Tel est l’alléchant programme concocté par Katia et Marielle Labèque pour leur entrée dans la maison Deutsche Grammophon. Intitulé Invocations, cet enregistrement réalisé dans leur studio romain KML en mars et août 2016 s’inscrit dans leur nouvelle collaboration avec la prestigieuse marque jaune, tout en proposant un « discours » qui leur est propre et qui les caractérise. « De manière générale, expliquent les sœurs Labèque, nous ne jouons jamais sur deux claviers les œuvres originellement pensées pour un clavier, celles ou l’intimité des quatre mains fait sens… Mais dans le cadre d’un enregistrement, où tout peut être contrôlé à la loupe, nous trouvons plus intéressant de les jouer sur deux claviers.» Quant à la réduction pour piano à quatre mains du Sacre, quasiment impraticable dans cette configuration, Katia et Marielle Labèque précisent : « Dans certaines œuvres de nature très orchestrale, cela nous permet de rajouter des éléments de la partition d’orchestre originale qui auraient été injouables à quatre mains. »



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article