Votre panier est vide

Rubriques :
News

Le sale Noël de James Brown

Par Marc Zisman |

Quelques déhanchements avec le Godfather of Soul qui mourut un 25 décembre, il y a 13 ans...

En 2006, Noël tomba sans grande surprise un 25 décembre. C'est aussi le jour que choisit James Brown pour s'éclipser définitivement...

Les wagons du Nite Train enfilent les pseudos comme on enfile les perles d'un collier d'ébène : Mister Dynamyte, The Hardest Working Man In Show Business, Soul Brother Number One, The Godfather Of Soul. James Brown était tout ça à la fois. Beaucoup pour un seul homme qui surfa sur plusieurs décennies, sur plusieurs publics, sur plusieurs Amériques...

Surtout, James Brown sera sans cesse proche des préoccupations de monsieur tout le monde alors que Ray Charles s'éloignait de la soul et que Sam Cooke commençait à être booké à Las Vegas... Et contrairement à un Nat King Cole, Jaaaaaaames n'aspirait pas à entrer dans une case façonnée par les Blancs. Il savait très bien qu'à son apogée, LeRoi Jones écrira : « James Brown est notre poète noir n°1 ». En attendant, c'est Noël, alors on danse, comme dirait l'autre...



ECOUTEZ JAMES BROWN SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article