Catégories :

Cecilia, l'impératrice

Quand Cecilia Bartoli défriche le baroque russe...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 16 octobre 2014
Réagir

Avec son nouveau disque intitulé St. Petersburg qui parait chez Decca, Cecilia Bartoli nous embarque dans un voyage menant d'Italie en Russie et qui retrace l'apparition de l'opéra à Saint-Pétersbourg grâce à l'action de trois puissantes tsarines qui réveillèrent la vie musicale alors inexistante de leur pays : Anne Ière (Anna Ivanovna), Elisabeth Ière (Elisabeth Petrovna, fille de Pierre le Grand) et Catherine II (Sophie-Frédérique-Augusta d'Anhalt-Zerbst). Outre des interprètes, elles attireront également plusieurs compositeurs italiens dont le premier sera Francesco Araia suivi entre autres par Manfredini et Cimarosa. Au programme de cet album à la thématique originale comme les aime Cecilia Bartoli, figurent des trésors cachés d'autres compositeurs oubliés comme Hermann Friedrich Raupach — d'abord claveciniste de la cour puis compositeur à la suite du renvoi d'Araia. C'est grâce aux archives du Théâtre Mariinsky que la mezzo-soprnao romaine a pu rassembler ce florilège d'extraits d'opéra dont la plupart est inédit.



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters