Votre panier est vide

Rubriques :
Chers disparus

Hubert Mounier est mort

Par Marc Zisman |

L’ancien leader de L’Affaire Louis Trio, auteur de trois albums solo et de plusieurs bandes-dessinées, a été emporté par une crise cardiaque à 53 ans.

Hubert Mounier est décédé le 2 mai 2016 terrassé par une crise cardiaque à seulement 53 ans. Pour le grand public, il restera la voix de L’Affaire Louis Trio, sympathique groupe lyonnais de pop zazou teintée de rythmes latinos qui plafonna au sommet des charts dans les années 80 avec divers tubes comme Chic Planète. Sous le pseudonyme de Cleet Boris, il avait fondé ce trio en 1982 avec son frère Vincent (surnommé Karl Niagara) et François Lebleu (alias Bronco Junior). Les trois jeunes hommes se démarquaient de leurs confrères avec leur look 100% fifties. En 1987, L’Affaire Louis Trio remportera même la Victoire de la Musique de la révélation variétés masculine pour son premier album, Chic planète.



En 1997, banane et costume au placard, Hubert Mounier interrompait l’aventure pour se lancer en solo. Trois albums de chansons verront le jour, notre homme étant épaulé dans cette entreprise par son vieil ami d’enfance Benjamin Biolay : Le Grand Huit en 2001, Voyager léger en 2005 et La Maison de pain d'épice en 2011. Mounier était aussi l’auteur de plusieurs bandes dessinées : J'ai Réussi (1985), Le Temple de la Paix (1986), Superhéros (1998), Créature (2003) et La Maison de Pain d'Epice (2011). Il en préparait une consacrée à Tarzan…



Rencontré en 2005 à l’occasion de la parution de Voyager léger, Hubert Mounier revenait sur ce qu’il restait alors, intérieurement, de cette Affaire Louis Trio. « Ça fait partie de mon quotidien car dès que je touche un instrument, je pense aux premières chansons du groupe. C'est cette histoire très perso avec moi-même et une autre histoire avec deux individus que je ne vois plus et avec qui j'ai tout partagé pendant plus de 15 ans… Désormais, il y a un sentiment de liberté. Cleet Boris, le personnage que je m'étais créé, était en opposition à ma timidité: danser, s'habiller de façon outrancière, etc. Cela dit, vers la fin de l'ALT, ça fonctionnait déjà sans banane ni cuivres, on avait déjà des chansons proches de ce que je fais aujourd'hui. Le grand nettoyage a été beaucoup plus personnel en arrêtant l'alcool et en allant vivre à la campagne. » Dans cette même entrevue, il évoquait également la place du dessin dans sa vie. « La BD a été l'échappatoire rêvée pour rebondir avec la musique. Chez moi je dessine beaucoup. Juste noircir un carnet pour sortir de la musique et entrer dans un autre domaine. Le dessin est resté une passion de gosse alors que la musique c'est mon boulot. Je suis un fan des comics, le manga j'ai du mal. Je suis très franco-belge et américain. Mais comme en musique j'aime autant un grand orchestre avec 80 musiciens qu'un vieux bluesman seul, en BD j'apprécie autant Reiser qu'Harold Foster. »

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article