Votre panier est vide

Rubriques :
Chers disparus

George Martin est mort

Par Marc Zisman |

Considéré comme le cinquième Beatles, le célèbre producteur britannique sans qui la musique des Fab Four n’aurait pas été la même s’est éteint à l’âge de 90 ans.

George Martin est décédé le 8 mars 2016. Plus qu’un simple producteur, il fut l’architecte du son des Beatles pour lesquels il produira la plupart des enregistrements. Son implication comme ses nombreuses idées eurent un tel impact sur la musique du groupe qu’il sera vite baptisé le cinquième Beatles

George Martin qui voit le jour le 3 janvier 1926 à Londres tombe sous le choc lorsque Sir Adrian Boult vient dans son école diriger le BBC Symphony Orchestra. Il se lance dans l’étude du piano et du hautbois à la fin de la guerre à la Guildhall School of Music and Drama. D’abord engagé au département classique de la BBC, il rejoint EMI en 1950. Là il devient l’assistant d’Oscar Preuss, patron du label Parlophone entre 1950 et 1955. Martin produira notamment de très nombreux disques de musique baroque mais surtout de comédie et de théâtre, travaillant entre autre avec Peter Sellers et Peter Ustinov. Ses succès de producteur sont alors essentiellement liés à cet univers de la comédie et très peu à celui de la pop music. Pourtant, le 13 février 1962, il accepte de rencontrer Brian Epstein, alors manager d’un jeune groupe dont la démo a été rejetée par le label Decca. Pas particulièrement convaincu par ce qu’il entend, George Martin trouve pourtant intéressante les voix des deux chanteurs du groupe, un certain John Lennon et un certain Paul McCartney… Il signe ces inconnus Beatles sans même les avoir rencontrés. Le 6 juin, les jeunes musiciens et le producteur londonien se retrouvent enfin pour la première fois dans la même pièce, au studio d’Abbey Road…



La suite est évidemment entrée dans l’histoire. George Martin ne se contentera jamais de n’être qu’un soutien pour les Beatles, s’impliquant à tous les niveaux, qu’il s’agisse de la composition, des arrangements orchestraux et instrumentaux, de la prise de son et de la production finale. A son contact, les oreilles des quatre jeunes Liverpuldiens entendent de la musique classique, des instruments auxquelles elles n’étaient guère habituées et des techniques d’enregistrement elles aussi nouvelles. A compter de l’enregistrement du premier single des Fab Four en septembre 1962, Love Me Do, la collaboration entre les Beatles et George Martin durera sept années. Son travail sur les tubesques Eleanor Rigby, Strawberry Fields Forever, Penny Lane, I Am the Walrus, In My Life ou bien encore A Day In The Life pour n’en citer que quelques-uns fut central dans le résultat final. Publié seulement deux mois après le White Album, Yellow Submarine, bande originale du film d'animation du Canadien George Dunning, proposera sept titres instrumentaux signé Martin. C’est aussi lui qui sera à l’origine, avec McCartney, de l’idée du medley sur Abbey Road, l’ultime enregistrement du groupe durant l’été 1969.



En 1965, George Martin quitte EMI pour fonder sa propre société de production, Associated Independent Recording (AIR), continuant toutefois à enregistrer pour Parlophone. Entre 1964 et 1966, il publiera même quelques disques de versions orchestrales des chansons des Beatles comme Off The Beatle Track en 1964, Help! en 1965 ou bien encore George Martin Instrumentally Salutes The Beatle Girls en 1966.

Anobli en 1996, George Martin aura tout de même consacré quasiment l'essentiel de sa carrière aux Beatles, produisant les compilations Rouge et Bleue, les live The Beatles At The Hollywood Bowl et Live At The BBC et les trois volumes Anthology. Le Londonien produira également Sentimental Journey (1970), premier disque solo de Ringo Starr. Il est aussi aux côtés de McCartney sur les albums Tug Of War (1982), Pipes Of Peace (1983), Give My Regards To Broad Street (1984) et Flaming Pie (1997). Enfin, George Martin a sur son long CV la bande originale du James Bond Vivre et laisser mourir mais aussi des travaux de production pour d’autres artistes aussi divers que Shirley Bassey, Elton John, John McLaughlin, les Who, Jeff Beck, Elton John, Gerry And The Pacemakers, America ou bien encore Cheap Trick.



Tous les albums des Beatles sont sur Qobuz

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article