Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Christopher Falzone est mort

Ancien élève de Leon Fleisher et premier Prix du Concours International de Piano d’Orléans 2010, le jeune pianiste américain est décédé le 22 octobre à l’âge de 29 ans.

Par Clotilde Maréchal | Chers disparus | 23 octobre 2014
Réagir
Qobuz

Christopher Falzone est décédé le 22 octobre 2014. Le jeune pianiste américain était âgé de 29 ans. Grand amateur de musique contemporaine, cet ancien élève de Leon Fleisher né en 1985 s’était fait remarquer en 2010 en décrochant le premier Prix du Concours International de Piano d’Orléans. Il avait publié dans la foulée un très bel album enregistré pour le label Sisyphe essentiellement composé d’œuvre de Georges Enesco (Sonates pour piano, op. 24 n°1 en fa dièse mineur et n°3 en ré majeur, Deuxième Suite pour piano, op. 10 et Toccata – Sarabande – Pavane – Bourrée) et complété avec une création, la surprenante et volubile sonate de son ami Ievgueni Sharlat, compositeur né en 1977, et installé aux États-Unis.

Né aux Etats-Unis en 1985, Christopher Falzone commence l’étude du piano à l’âge de quatre ans, compose déjà à six ans, et à huit ans il interprète le Concerto de Grieg avec l’Orchestre Symphonique des Jeunes Walt Disney à Los Angeles, un concert retransmis par la télévision nationale !

Au Curtis Institute de Philadelphie, il travaille avec Leon Fleisher et Claude Franck avant de se lancer dans un impressionnant marathon de concours internationaux. Parmi ses récompenses, citons le prix des Jeunes concertistes aux Etats-Unis en 2002, le Prix Gilmore en 2004, le Prix Enesco en Roumanie en 2007, ainsi qu’en 2008 les suprêmes récompenses aux concours de Sulmona et de Valsesia en Italie, puis celui du Parnassos au Mexique.

La même année, Falzone est finaliste au concours Busoni, puis sélectionné aux Piano Masters de Monte Carlo. En août 2009, il remporte le premier Prix du concours Martha Argerich Les Virtuoses du Futur en Suisse, et en mars 2010 le Premier Grand Prix Blanche Selva ainsi que le Prix Mention Spéciale Dimitri Chostakovitch au 9e Concours International de Piano d’Orléans.

Christopher Falzone a joué dans quelques-unes des plus grandes salles des Etats-Unis, parmi lesquelles Carnegie Hall, la Library of Congress, le Kennedy Center et le Lincoln Center ; il a également été invité comme soliste par plusieurs plus prestigieux orchestres du monde comme le New Japan Philharmonic, l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh ou le Philharmonique de Transylvanie, et s’est produit dans de nombreux festivals internationaux tels que Gilmore, Ravinia, Banff et Hilton Head.

Falzone a joué sous la direction de Michael Tilson Thomas à Los Angeles, Leonard Slatkin à Chicago et Leon Fleischer à Washington. En Europe, il a donné des récitals à Zurich et à Winterthur en Suisse, à la Royal Dublin Society en Irlande, à l’Opéra Bastille et aux Bouffes du Nord à Paris, ou encore au Théâtre d’Orléans. Sa carrière internationale l’a également mené à se produire en Italie (Bolzano, Sulmona, Pinerollo, Varallo Sesia), au Palais de la musique de Barcelone et au Centre Culturel de Madrid en Espagne, en Roumanie – plus particulièrement dans la capitale roumaine à l’Athenaeum, à la Radio nationale et au Musée National des Arts de Bucarest – ainsi qu’en Pologne.

Il a assuré la création mondiale de deux pièces commandées par le Gilmore Festival et le Concours International de piano d’Orléans, au Festival de Lugano en Suisse et au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris : la Sonate de Ievgueni Sharlat et …Del color a la materia… de Martin Matalon.

Archives Qobuz : réécoutez notre rencontre-podcast avec Christopher Falzone (novembre 2011).



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters