Votre panier est vide

Rubriques :
Chers disparus

Billy Paul est mort

Par Marc Zisman |

Grande voix de la soul de Philadelphie, le chanteur américain célèbre pour son tubesque Me And Mrs Jones est décédé à l'âge de 80 ans.

Billy Paul est décédé le 24 avril 2016 à son domicile de Blackwood, dans le New Jersey, emporté par un cancer du pancréas à 80 ans. Sans égaler le génie d’un Marvin Gaye, d’un James Brown, d’un Curtis Mayfield ou d’un Donny Hathaway, Billy Paul fut tout de même une figure majeure de la soul des seventies. C’est aux côté du fameux tandem de producteur Kenny Gamble et Leon Huff qu’il gravera ses titres les plus célèbres sur leur label PIR (Philadelphia International Records) qui abritait également les O’Jays, Harold Melvin & The Blue Notes et Lou Rawls. Le plus grand succès de Billy Paul fut évidemment Me And Mrs Jones en 1972 qui décrochera un Grammy Award et se retrouvera en première position des charts. Ecrit par Gamble et Huff, ce slow imparable était la chanson type de ses auteurs avec ton confessionnel et production léchée, cette fameuse soul de Philadelphie, juste sirupeuse et très torride, qui fut le trait d’union entre la soul et le disco. Une sorte de Viagra sonore en quelque sorte…

Né Paul Williams le 1er décembre 1934 à Philadelphie, Billy Paul débuta sa carrière très jeune du côté du jazz, ayant croisé le fer avec des pointures aussi diverses que Charlie Parker, Tadd Dameron, Dinah Washington et quelques autres. En 1952, il part à New York enregistrer son premier single, Why Am I, pour Jubilee Records, avec Dameron justement au piano mais aussi Jackie Davis à l’orgue Hammond.



En 1957, il s'envole pour l'Allemagne afin d'effectuer son service militaire. Dans sa caserne, il se retrouve avec un certain Elvis Presley mais aussi Gary Crosby, le fils de Bing Crosby. Avec eux, il envisage de monter un trio qui ne verra finalement jamais le jour… De retour à la vie civile, Billy Paul est marqué - comme beaucoup beaucoup beaucoup d'autres - par la musique des Beatles. Un choc esthétique qui l’incite à insuffler d’avantage d’éléments rhythm’n’blues dans son chant. a la fin des années 60, sa route croise enfin celle de Kenny Gamble qui décide de le signer. Si ses albums Feelin' Good At The Cadillac Club en 1968, Ebony Woman en 1970 ou bien encore Going East en 1971 ne marquent pas les foules, il décroche la lune avec Me And Mrs. Jones qui se retrouve au cœur de l’opus 360 Degrees Of Billy Paul. Billy Paul ne réussira pourtant pas à réitérer son exploit. Nettement plus engagée politiquement et socialement, Am I Black Enough For You sera par exemple boycotté par certaines stations de radio. Même le révérend Jesse Jackson ne goûtera guère à la prose plus qu'explicite de Let's Make A Baby… Il publiera deux albums dans les années 80 et annoncera sa retraite sur scène à Londres en 1989...

Des années plus tard, Billy Paul poursuivra en justice Gamble et Huff afin d’obtenir davantage de royalties. Un jury de Los Angeles lui accordera 500.000 dollars… Le tandem de producteur ne semble guère rancunier puisque apprenant la disparition de leur ancien poulain, ils ont déclaré que Me And Mrs Jones restera sans doute l’une des plus grandes chansons d’amour de tous les temps…

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article